Voici les principaux symptômes du réflexe d’éjection fort :

  • Le lait sort trop fort, trop vite.
  • Bébé est nerveux lorsqu’il tète.

Lors des tétées, parfois votre enfant tousse, il semble avoir bu de travers. Il déglutit très rapidement, comme s’il n’arrivait pas à gérer tout le lait.

Lorsqu’il retire sa tête, vos seins expriment le lait sous forme de jets, ou comme une fontaine qui coule spontanément.

Parfois c’est l’autre sein qui coule en continu pendant que votre bébé tète.

J’ai moi-même du gérer ce réflexe d’éjection fort lors de mon allaitement.


Réflexe d’éjection fort : l’inhiber et le dompter !

3 actions pour diminuer le réflexe d’éjection fort

Solution 1 : Arrêtez de prendre des hormones

Certaines mamans ont recours à la prise d’hormones. C’est le cas par exemple pour déclencher les règles après l’ accouchement.

Arrêter ces prises d’hormones peut résoudre rapidement le réflexe d’éjection fort.

Pourquoi ?

Simplement parce que le réflexe d’éjection du lait est lié à la sécrétion d’une hormone, l’ocytocine !

Solution 2 : Evitez la production de lait trop abondante

Plus vous produirez de lait, plus votre réflexe d’éjection sera puissant.

Évitez donc de manger ou boire des aliments et tisanes galactogènes.

Voici une liste rapide des aliments galactogènes :

  • Quinoa,
  • lentilles,
  • topinambours,
  • avoine,
  • orge,
  • levure de bière,
  • lait,
  • chocolat,
  • fruits secs,
  • fenouil,
  • fenugrec,
  • malt,
  • tisanes galactogènes,
  • bière,
  • etc…

Solution 3 : Evincez les PLV

Évitez les produits contenants des protéines au lait de vache pendant au moins 10 jours pour en voir les effets, mais aussi les aliments contenant du tryptophane (chocolat).

En effet, ils sont réputés galactogènes, donc pour la même raison que la numéro 2), je vous conseille d’éviter la surconsommation de PLV et de chocolat.

Solutions pour contrôler le REF

Entre les tétées

Une astuce simple et facile à mettre en place consiste à récupérer votre « excédent » de lait maternel.

Comme on ne veut pas stimuler la production de lait, on va éviter l’usage du tire-lait…

Recueillir le lait passivement

C’est simple ! Il faut utiliser un récupérateur de lait maternel ou coquille recueil lait.

L’atout de cet objet, c’est qu’il permet d’extraire du lait maternel sans solliciter les glandes mammaires… et donc sans solliciter la production de lait. Super, non ?!

Vous le positionnez entre votre sein et votre soutien-gorge. Ensuite vous laissez votre lait s’écouler dedans.

Vous pouvez très bien stocker le lait récupéré au congélateur et commencer votre stock de cette manière. Sans efforts, et sans stress !

Recueillir le lait activement sans solliciter les glandes :

Mon travail et mes recherches m’ont amenée à la découverte d’un accessoire super.

Ayant énormément de retours positifs sur celui-ci, je pense qu’il est important d’en parler ici.

Voici ses points forts :

  • Il permet de récupérer le lait sortant tout seul de l’autre sein pendant la tétée.
  • De créer une dépression sur le deuxième sein, ce qui atténue le REF ( D’après les ressentis des mamans)
  • Il vous offre l’opportunité de créer un stock de lait sans efforts !

Il s’agit d’une pompe manuelle, mais pas n’importe laquelle. Ce n’est pas non plus un tire-lait manuel !

Très connue aux Etats-Unis et au Canada, elle est formidable… Et je suis heureuse de la faire découvrir à mes lectrices.

Avant la tétée

Extraire ( manuellement ou au tire-lait ) un peu de lait juste avant d’allaiter avant de vider un peu le sein et diminuer le réflexe d’éjection…

A court terme c’est une bonne idée… mais sur le long terme cela va augmenter votre production de lait et augmenter votre réflexe d’éjection fort…

Ce n’est pas vraiment ce que vous voulez hein ?! On est d’accord !

➡ Je vous conseille donc d’adopter une de ces 2 alternatives :

  1. la méthode du bavoir
  2. ou celle du verre d’eau.

Je vous en parle juste après 😉

Pendant la tétée : observer pour anticiper

Pendant que votre enfant tète, soyez attentive à deux choses :

  1. Vos sensations.
  2. Le comportement de votre bébé.

1 ➡ Grâce à vos sensations vous pourrez anticiper les flux abondants de lait.

Par exemple, lorsque vous ressentirez des picotements dans les seins, cela voudra dire qu’une vague de lait arrivera 2-3 secondes après…

Ce sera donc le moment de retirer bébé du sein pour lui éviter la noyade…

2 ➡ En observant le comportement de votre bébé, vous pourrez réagir rapidement lorsqu’il sera déstabilisé par votre flux de lait.

Par exemple, lorsqu’il déglutira plus vite, cela sera signe que le lait est trop abondant. Faites une pause.

Profitez-en pour faire le rot ou lui faire des câlins ;).

Si votre bébé tousse, ou s’étouffe, même constat : lait abondant ou flux trop rapide.

Faites une pause, et/ou changez de position.

Habitudes à prendre pour que le REF soit moins gênant

Allaiter bébé lorsqu’il est calme ou endormi

Constat tout bête :

  • Un bébé calme tète avec moins de vigueur qu’un bébé bien éveillé.
  • Un bébé affamé tète beaucoup plus énergiquement qu’un bébé qui commence à peine à avoir faim.

Comme je le conseille pour aider à soigner les crevasses, veillez à allaiter votre enfant lorsqu’il est calme, et n’attendez pas qu’il ait faim pour lui proposer le sein.

Cette habitude toute simple vous assurera des tétées plus agréables.

D’ailleurs je ne sais pas si c’est votre cas mais souvent, les mamans qui ont un réflexe d’éjection fort ont plus de plaisir avec les tétées nocturnes car elles sont beaucoup plus paisibles.

Allaiter sur le même sein pendant une durée déterminée

Allaitez votre bébé sur un même sein pendant au moins 2 heures d’affilé.

Allaiter sur le même sein pendant plusieurs heures vous permettra d’avoir moins de lait dans ce même sein, et donc un réflexe d’éjection moins fort mais aussi d’offrir à votre bébé un accès au lait gras de fin de tétée.

Selon les bénéfices perçus, et la quantité de lait dans vos seins, vous pouvez prolonger cette durée à 3-4 heure, ou une demi-journée.

NB : Une fiche repère « sein gauche, sein droit », et une fiche repère « allaiter pendant 2 heures sur le même sein » sont offertes parmi les bonus du pack « Réussir mon allaitement dès le début » .

Confort et réflexe d’éjection fort, c’est possible ?

Pas de position idéale pour le REF mais…

Allaiter allongée. Cette position est celle qui va à l’encontre de la sortie de lait. On bénéficie de le « lutte » contre la gravité, ce qui affaiblit légèrement la force du jet de lait.

Allaiter selon une position dans laquelle bébé se trouve au-dessus du sein facilitera son propre positionnement pour gérer lui-même le REF.

Si on allaite assise, asseoir bébé aussi.

Il sera moins d’être gêné par le réflexe d’éjection fort car le jet de lait arrivera à un autre endroit dans sa bouche.

Cela réduit aussi les risques d’étouffement.

Bien entendu ces positions sont celles que je vous conseille pour atténuer le réflexe d’éjection fort, mais elles sont loin d’être magiques.

Si votre réflexe d’éjection fort est puissant, le changement de position ne suffira pas à résoudre les désagréments rencontrés…

REF et méthode du bavoir

La méthode du bavoir ne vous évitera pas le réflexe d’éjection fort mais sauvera votre canapé des tâches de lait !

Elle consiste simplement à mettre un bavoir ou un lange sur votre sein dès que votre bébé se retire du sein ou si vous le retirez vous-même lorsque vous sentez la montée de lait arriver !

C’est plus économique que les coussinets d’allaitement, et plus simple à tenir.

L’inconvénient est que le lait est perdu… voici pourquoi je conseille plutôt la pompe d’allaitement.

Beaucoup plus efficace, écologique, et qui vous offre l’opportunité de constituer votre réserve de lait maternel progressivement.

La technique du verre d’eau

Une technique très connue pour soulager l’engorgement est aussi très efficace pour drainer votre sein sans solliciter votre lactation.

Très utile en cas de réflexe d’éjection prononcé. 

En quoi consiste cette méthode ?

  1. Vous remplissez un verre d’eau chaude (mais pas brûlante).
  2. Vous mettez votre sein dedans.
  3. Grâce à la chaleur, les pores se dilatent, et le lait s’écoule tout seul.

Pour en savoir plus sur cette méthode et voir une vidéo de démonstration, rendez-vous sur l’article dédié à l’engorgement.

Vous y trouverez toutes les méthodes pour drainer vos seins.

La solution « miracle » au réflexe d’éjection fort

Solutionner le REF sans efforts

Parmi toutes les solutions proposées, il y en a une que j’ai volontairement « sortie du lot ».

C’est celle que j’appelle la solution « miracle« .

Pourquoi ?

Parce qu’elle permet vraiment de solutionner le problème de réflexe d’éjection fort sans pour autant impacter sur le reste :

  • Déséquilibrer la production de lait
  • ou obliger à mettre en place toute une logistique, qui peut, à la longue, être épuisante. J’entends par là l’usage de tire-lait, surveiller bébé pour l’allaiter quand il est plus calme, allaiter dans des positions précises etc…

Elle est très intéressante notamment quand votre REF est tellement fort que votre bébé s’étouffe occasionnellement au sein.

En quoi consiste t-elle ?

Il s’agit d’agir directement sur les deux facteurs les plus déroutants pour bébé :

  • La force et la violence des jets de début de tétée.
  • les montées de lait qui renouvellent des jets de lait puissants pendant la tétée.

Comment faire ?

Il faut utiliser des bouts de sein en silicone.

Attention, il faut les utiliser d’une manière précise que je vais vous dévoiler tout de suite.

En effet, les bouts de seins en silicone sont déconseillés pour deux raisons :

  1. Ils peuvent faire chuter considérablement la production de lait, le mamelon étant moins sollicité par la succion lorsqu’il est en place.
  2. Ils peuvent créer une confusion sein-tétine…

Il ne faut absolument pas les utiliser non plus en cas d’infection bactérienne, virale, ou mycologique (candidose, muguet etc…).

Comment utiliser ces embouts en silicone pour mieux gérer son REF sans en subir les inconvénients ?

Tout d’abord, choisissez le bon bout de sein en silicone et la bonne taille d’embout.

Une fois que vous avez reçu votre bout de sein, voici comment procéder :

1# Poser l’embout sur le mamelon lorsque bébé demande à téter.

2# Mettre bébé au sein.

Au début il risque de trouver ça bizarre, mais il devrait s’habituer rapidement car il va vite se rendre compte que la tétée sera plus agréable.

3# Attendre un peu, et selon la pression ressentie dans le sein, retirer l’embout en silicone (dès qu’on sent que le lait sort moins fort).

4# Continuer à faire téter bébé sans le bout de sein.

Cette méthode s’applique également en milieu de tétée en cas de montée de lait (picotements dans les seins).

Autrement on peut appliquer la méthode du bavoir évoquée plus haut à ce moment-là. A vous de choisir ce qui vous correspond le mieux.

Une solution simple et efficace !

Vous vous rendez sans doute compte déjà, sans même l’avoir encore testée, que cette méthode va permettre deux choses :

  • Résoudre le problème du réflexe d’éjection fort :

Le jet de lait ne va plus « taper » dans le fond de la bouche de bébé.

Il va aller dans l’embout en silicone. Ce dernier va donc « l’amortir », et lui permettre de s’écouler doucement dans la bouche de bébé.

  • Ne pas mettre en péril l’allaitement :

Grâce à un usage uniquement en début de tétée, cela ne va pas impacter (ou vraiment très très peu) sur la production de lait.

Et bébé ne s’ habituera pas non plus à téter seulement avec ça.

En conclusion, je suis super fière 🙂 de vous transmettre la solution qui selon moi est révolutionnaire !

Pourtant vraiment simple, mais il fallait y penser !

On est tellement habituée à ce que les bouts de sein en silicone soient associés à un risque pour l’allaitement, qu’on ne se dit pas « mais je peux les mettre juste au début si je veux ».

Bouts de sein en silicone : ils ont sauvé mon allaitement

Je suis fan de ces fameux bouts de sein en silicone. Et ce n’est pas pour rien, car ils ont sauvé mon allaitement !

Suite à mes conseils précédents, je vous précise que leur fonction première c’est de protéger les mamelons lorsqu’on a des crevasses.

C’était mon cas pendant les 15 premiers jours d’allaitement. J’ai beaucoup souffert.

C’est grâce à ces petites choses que mon allaitement a été sauvé. En effet, je pleurais lorsque mon fils tétait tellement je souffrais.

J’étais à deux doigts d’abandonner l’allaitement lorsque j’ai testé ces bouts de sein malgré les contre-indications données par la sage-femme qui me le déconseillait fortement.

Avec le recul je me dis que peut-être que mon fils tétait en pinçant un peu le sein pour gérer les flux de lait trop violents ? Je ne sais pas… en tout cas, peut-être que vous êtes sujette au réflexe d’éjection fort et que vous avez des crevasses.

Si c’est le cas, ces bouts de sein en silicone vous sauveront votre allaitement aussi parce qu’ elles donneront la possibilité à votre peau de cicatriser (ou en tout cas les crevasses ne se rouvriront pas à chaque tétée).

Attention ! Risques pour votre lactation

Si vous souffrez d’un réflexe d’éjection fort et que votre bébé n’accepte de téter qu’avec le bout de sein en silicone, votre production de lait risque de diminuer progressivement.

Pour palier à ce problème, vous avez une solution simple et efficace : tirer votre lait après chaque fin de tétée (ou même à un autre moment si vous préférez).

Bien sûr ce ne sera pas aussi efficace que la succion de bébé pour la production de lait, mais si vous êtes assidue, ça devrait aller !

Pour cela, le plus simple est d’utiliser un tire-lait manuel, car il ne nécessite pas d’organisation, et il est parfois plus efficace que le tire-lait électrique !

Voici ma sélection (objective) des 3 meilleurs tire-lait manuels.

NB : Je vous conseille de bien choisir la taille de téterelle de votre tire-lait pour un maximum d’efficacité.


Ce n’est vraiment pas tous les jours facile de vivre avec un réflexe d’éjection fort… un bébé agité, du lait qui vole partout, des tâches de lait maternel partout…

Fort heureusement, vous savez désormais quoi faire pour mieux gérer votre REF.

… Et ne désespérez surtout pas car plus le temps passe, plus bébé saura comment se comporter pour en diminuer les effets…

Bon allaitement !

Pour aller plus loin : retrouvez tous mes conseils sur le REF dans le set « Vaincre les difficultés courantes de l’allaitement »

Réflexe d'éjection fort : solutions

Voici les principaux symptômes du réflexe d'éjection fort : Le lait sort trop fort, trop vite.Bébé est nerveux lorsqu'il tète. Lors des tétées, parfois vot

Editor's Rating:
4.9