Lors des tétées, votre bébé boit trop vite, il a l’air de se précipiter.

Il déglutit très vite et peut-être même qu’il passe pour un bébé glouton parce qu’il avale le lait comme s’il avait extrêmement faim.

Peut-être même que votre bébé boit très vite et régurgite. Peut-être aussi qu’il boit vite et qu’il tousse pendant les tétées. D’autres signes tels que le fait de se jeter en arrière ou s’agacer au sein sont parfois associés à ce comportement.

Des manifestations digestives peuvent faire suite aux tétées comme par exemple des maux de ventre, des coliques ou même des gaz, des rots répétés…

Dans cet article on va voir pourquoi votre bébé boit très vite lorsqu’il est au sein, et comment l’aider à être plus calme et plus apaisé lors des tétées.


Pourquoi bébé tète si vite ?

La réponse est toute simple : votre bébé est obligé de boire vite.

Il ne veut pas boire vite, mais il est obligé de le faire pour ne pas s’étouffer.

Autrement dit, le débit de lait est tellement rapide que votre bébé est obligé d’adapter sa rapidité de déglutition en rapport avec l’arrivée rapide de votre lait maternel.

Peut-être que vous ne le saviez pas mais selon les mamans, le débit d’éjection du lait maternel est plus ou moins rapide.

Lorsque le flux de lait est très rapide cela peut être difficile pour le bébé d’avaler à un rythme paisible.

Surtout s’il est petit, et qu’il a seulement quelques semaines ou quelques mois de vie.

Le lait maternel arrive tellement rapidement dans sa petite bouche, qu’ il est obligé d’avaler vite.

Alors ne vous inquiétez pas, ceci porte un nom : c’est le REF, le réflexe d’éjection fort du lait maternel.

Le REF n’est pas une maladie, il est assez commun, et peut se gérer progressivement. Vous verrez qu’avec le temps, il sera de plus en plus facile à dompter.

Déjà, le simple fait de savoir que vous avez certainement un REF vous permettra d’adopter un comportement, en conséquence, lors de vos prochaines tétées et d’aider votre bébé à être plus calme au sein, en mettant en place quelques actions simples lors des tétées qu’on va voir, tout de suite.

Comment réduire le réflexe d’éjection du lait ?

Alors comment faire lorsque votre bébé boit trop vite lorsqu’il est au sein ?

Maintenant que vous avez compris qu’il s’agit en réalité d’un débit de lait qui est très rapide et trop rapide pour lui pour sa taille actuelle, – surtout s’il est très jeune- vous savez qu’il va falloir agir sur ce débit de lait et essayer de diminuer la rapidité d’éjection de votre lait maternel.

Alors, comment faire ?

Il y a plusieurs possibilités, je vais vous citer six actions que vous pouvez mettre en place lors de vos prochaines tétées.


1. Position d’allaitement

La première action c’est de choisir une position d’allaitement dans laquelle la gravité va légèrement aller à l’encontre du débit de lait maternel.

On part du principe que votre lait sort trop vite et donc pour ne pas aggraver la vitesse d’évacuation de votre lait, on adoptera des positions qui n’accentuent pas la vitesse du lait en étant favorables à la gravité.

Pour cela, vous allez vous mettre dans une position opposée à la gravité. Vous pouvez par exemple allaiter votre enfant en position de «biological nurturing ».

Cette position va permettre à votre lait d’être évacué, d’être éjecté vers le haut et donc dans le sens contraire de la gravité.

Vous pouvez aussi adopter une deuxième position qui, elle aussi, est à favoriser en cas de REF : la position d’allaitement dite “à califourchon” ; dans laquelle vous êtes assise avec votre bébé assis face à vous.

Alors, bien sûr, cette position-là nécessite d’avoir un bébé plus grand et qu’il soit déjà capable à la fois de maintenir sa tête, tout seul, bien droite et de tenir assis, sans support, et sans votre aide.

2. Exprimer les premiers jets de lait maternel

La deuxième action que je vous propose de mettre en place dès vos prochaines tétées, c’est d’exprimer le premier lait de la tétée, autrement dit exprimer manuellement ou au tire-lait le lait de début de tétée.

Cette action permettra de diminuer la tension qu’il y a dans vos seins, dans vos canaux lactifères afin que l’éjection du lait maternel soit moins violente.

En effet, au début de la tétée, le jet de lait, le réflexe d’éjection est plus fort, plus intense donc si vous le faites manuellement ou au tire-lait avant de mettre votre bébé au sein cela lui épargnera ce moment qui est le plus intense et le plus désagréable pour le bébé.

Attention ! Exprimer votre lait avant de mettre votre bébé au sein est à faire avec précaution : évitez d’extraire trop de lait parce que cela va à la fois priver votre bébé du lait maternel qu’il y aura dans vos seins et cela risque d’augmenter votre production de lait.

Or le REF est accentué par une hyperlactation ou une lactation mal calibrée par rapport aux besoins du bébé.

Voilà pourquoi je vous conseille d’extraire une petite quantité de lait avant de mettre votre bébé au sein (2 à 10mL, pas plus)

3. Retirer votre bébé du sein lors des pics d’ocytocine

La troisième action consiste à retirer votre bébé du sein lorsque votre jet de lait va être plus intense.

En effet, pendant la tétée, il y a des moments où le jet de lait devient plus fort, c’est le moment où vous avez des pics d’ocytocine. Il y en a plusieurs au cours d’une tétée.

Certaines mamans réussissent à sentir cette arrivée de flux de lait violent parce qu’elles ressentent des petits picotements dans les seins, ou des fourmillements., C’est à ce moment là que vous devez retirer votre bébé du sein pour qu’il ne reçoive pas les jets de lait violents.

Si vous ne les ressentez pas, fiez-vous au comportement de votre bébé. Dès qu’il commence à déglutir très vite, vous pouvez le retirer du sein.

interrompre la prise du sein
Copyright Success Pack™

Pour cela, il suffit de mettre votre doigt, propre, dans la commissure de ses lèvres pour interrompre l’effet de succion.

4. Faire faire le rot à son bébé pendant les tétées

La quatrième action que je vous conseille de faire lors des tétées si vous avez un réflexe d’éjection fort ou si votre bébé a tendance à boire très vite lorsqu’il est au sein, c’est de profiter de ces moments de pause, ces moments où vous interrompez la tétée pour faire faire le rot à votre bébé.

Les lecteurs de cet article ont aussi aimé :  bébé ne prend pas de poids

En effet, on dit on a l’habitude de dire que lors de l’allaitement les bébés allaités on n’a pas besoin de leur faire faire le rot, ça c’est vrai dans un monde idéal où la prise du sein est très bonne, la succion est très bonne, tout va bien mais si vous avez un réflexe d’éjection fort ou si votre bébé a un comportement au sein qui est un peu nerveux, forcément, il va avoir tendance à avaler de l’air lorsqu’il va téter.

Le rot devrait libérer quelques gaz, ce qui participera aussi à l’apaisement des éventuels coliques ou maux de ventre que votre bébé peut avoir après les tétées.

5. Allaiter bébé sans attendre qu’il ait faim

La cinquième action que je vous conseille de faire et, celle-ci, j’aurais pu la mettre en premier c’est de ne pas attendre que votre bébé ait faim pour lui donner le sein.

En effet ,si vous attendez trop, votre bébé risque d’avoir une force de succion beaucoup plus forte au sein et ça va accentuer l’éjection du lait parce qu’il va sucer avec plus d’intensité votre sein.

Ainsi, le jet va être encore plus fort qu’à son habitude !

Pour éviter cela, allaitez votre bébé à un moment où il n’a pas encore très faim de manière à ce qu’il commence la tétée avec calme et tranquillité et que ça succion, à vide, du sein soit relativement tranquille et délicate.

D’ailleurs, si vous avez un REF, vous avez certainement remarqué que les tétées se passent beaucoup mieux lorsque vous l’allaitez la nuit ou lorsque vous l’allaitez à un moment où il est un peu somnolent juste avant ou juste après la sieste?

C’est normal, c’est justement parce que à ces moments là votre bébé est plus calme et tète de manière moins vigoureuse, ce qui a tendance à permettre à l’évacuation du lait d’être relativement plus douce.

6. Eviter les aliments galactogènes

Évitez de consommer des aliments et des boissons qui vont avoir tendance à augmenter votre production de lait.

En effet, lorsqu’on a un REF, en général, on fait partie des mamans qui n’ont pas de problème de lactation qui n’ont pas de problème de production de lait maternel et qui, au contraire, ont une production relativement abondante.

Certaines d’entre vous font peut-être même partie des mamans qui ont trop de lait et c’est pour ça que je vous conseille d’éviter de consommer des aliments et des boissons galactogènes.


Si vous souhaitez recevoir plein d’autres conseils pour améliorer votre allaitement et recevoir aussi les fiches offertes extraites du « succes pack », cliquez ici.

Cet article vous a aidé(e) ? Partagez-le :

Leave a Reply