Vos tétées sont agitées voir chaotiques ?

Votre bébé déglutit vite, se tortille dans tous les sens, et s’étouffe parfois en tétant ?

Peut-être même que l’allaitement est de plus en plus compliqué : il refuse parfois le sein, le prend et le relâche plusieurs fois, pleure ou encore se cambre vers l’arrière en criant ?

Il s’agit sûrement d’un REF : un réflexe d’éjection fort.

Votre bébé est certainement perturbé par cette arrivée trop rapide du lait dans sa bouche, qu’il n’arrive pas toujours à gérer, ce qui explique son comportement.

Dans cet article on va voir :

  • Les 9 symptômes du REF allaitement
  • Que faire si vous en avez un : 6 actions qui marchent
  • Et ce qu’il faut éviter pour ne pas l’aggraver.

Les 9 signes d’un réflexe d’éjection fort

1. Un flux trop rapide

Le réflexe d’éjection fort se manifeste par un débit d’éjection du lait beaucoup plus rapide que la moyenne. Trop rapide pour que votre bébé puisse boire paisiblement.

En effet, l’expression violente et forte du lait est extrêmement gênante pour lui.

Le flux arrive très vite dans sa petite bouche, ce qui perturbe la déglutition.

Parfois le lait sort carrément par jets !

ref allaitement

Votre enfant est obligé de se dépêcher d’avaler pour ne pas s’étouffer.

Le lait jaillit des mamelons avec une telle force que la maman ressent la plupart du temps par des picotements dans les seins. (Surtout en début de tétée mais aussi à chaque montée de lait)

Ces informations sont importantes.
Elles permettent de savoir que les solutions pour maîtriser le REF se trouvent essentiellement dans l’action sur : le début de la tétée et les montées de lait.

En cas de REF, l’allaitement est perturbé : les tétées sont assez chaotiques et animées.

Voici 3 “comportements” du lait chez la femme allaitante en cas de réflexe d’éjection fort :

  • Il continue de couler à flots comme une petite fontaine même après avoir retiré bébé du sein.
  • Il est éjecté du sein sous forme de jets, visibles dès que bébé retire sa bouche du sein.
  • Il sort de l’autre sein pendant que bébé tète.

2. Bébé est agité au sein

Tétées agitées

Votre allaitement n’est pas idyllique… cela vous décourage sans doute parfois.

A cause du REF, votre tout-petit ne peut pas téter paisiblement. L’arrivée de lait étant trop rapide pour être bue avec calme. Cependant il n’est pas toujours facile de prendre conscience de son existence.

Selon sa puissance et la capacité de votre enfant à le gérer, il sera plus ou moins facile de le déceler.

Parfois votre bébé déglutira très vite, et ne semblera pas gêné plus que ça.

Vous penserez alors qu’il est simplement “goulu”.

D’autres fois, il sera plus évident car votre bébé s’agitera au sein, ou pleurera.

Dans tous les cas, ces symptômes doivent vous alarmer :

  • Bébé lâche souvent le sein pendant la tétée,
  • Il tète nerveusement,
  • S’étouffe parfois, voir tout le temps.
  • Il lui arrive de tousser.
  • Il arrive qu’il vous morde pendant les tétées !

En cas de REF plus violent :

En cas de REF prononcé, le lait ressort par le nez ou sur les côtés de la bouche de bébé… parce qu’il ne réussit pas à tout boire assez vite.

💡 Si c’est votre cas, optez pour des positions dans lesquelles votre enfant est au-dessus de vous ou assis, afin que le lait puisse s’évacuer sur le côté sans qu’il s’étouffe.

3. Bébé tète goulûment.

Lors d’un REF, le bébé peut choisir de gérer l’arrivée rapide et/ou brutale du lait en buvant très vite, surtout lors des premières minutes de la tétée, ou à chaque pic d’ocytocine (l’hormone d’éjection du lait maternel).

Dans ce cas, vous verrez votre bébé boire très vite, comme s’il était affamé.

Malheureusement souvent les mères ne pensent pas à la possibilité d’avoir un débit trop fort. ( Faute d’information et d’accompagnement ! )

De ce fait, elles ont tendance à penser que leur bébé avait -seulement- très faim.

Ou alors elles pensent avoir un bébé goulu.

Cette idée étant assez satisfaisante, on a alors tendance à ne pas chercher plus loin. Elle explique la déglutition rapide, ce qui souvent, repousse la prise de conscience du problème et les difficultés qui lui sont associées.

 Un bébé qui déglutit très vite est pourtant le signe d’un REF.

Mesdames, ne culpabilisez surtout pas si vous avez mis du temps à vous en rendre compte… moi aussi je pensais avoir un bébé goulu !

4. Votre bébé tousse comme s’il avait bu le lait de travers.

Si votre enfant s’étouffe régulièrement quand vous lui donnez le sein, c’est que votre réflexe d’éjection est fort.

Au lieu de s’écouler sur le palais, les jets de lait vont directement sur la gorge.

Du coup votre bébé à des difficultés à boire normalement, et il s’étouffe même parfois.

Comme ce serait le cas pour nous si un jet d’eau nous arrivait directement dans la gorge.

Le fait de tousser est une réaction tout à fait naturelle dans ce cas-là.

Parfois c’est simplement le fait de ne pas réussir à déglutir assez vite par rapport au débit de lait qui provoque la toux.

Tousser pendant toutes les tétées ou presque, n’est pas normal, et doit éveiller les soupçons.

💡 Varier les positions vous permettra de diminuer les symptômes du REF.

A vous de tester pour trouver la position la plus efficace pour vous.

5. Bébé s’énerve au sein.

Cette attitude a souvent lieu lorsque le lait sort très vite, et à flots.

Votre petit ange se cambre en arrière, il crie, il pleure, il se débat ?

Votre allaitement ressemble à un combat de catch ?

Vous êtes sans doute exaspérée et fatiguée. Vous commencez à vous poser des questions, à remettre en question votre allaitement peut-être ?

  • “Et si mon lait était mauvais ?”
  • Peut-être que mon fils/ ma fille n’a pas faim et que je l’embête à vouloir toujours lui donner mon sein ?”
  • “Mon lait lui provoque des coliques”
  • “Il n’aime pas téter”…
Les lecteurs de cet article ont aussi aimé :  Comment allaiter avec des mamelons plats ?

➡ Si c’est votre cas, arrêtez de douter.

Votre lait est le meilleur lait au monde. Vous allez trouver une solution pour améliorer les tétées, et votre bébé va lui aussi trouver le moyen de gérer cette émission rapide du lait.

Il arrive que certains bébés fasse une grève des tétées

Parfois il fait des tétées très courtes, juste pour couper la faim, et laisse le sein rapidement car il est agacé par le REF.

Souvent cela aggrave les choses car les tétées courtes ne donnent pas accès au lait gras, ce qui peut provoquer d’autres problèmes :

6. Bébé bouge beaucoup quand vous l’allaitez.

Certains bébés ne manifesteront pas leur mécontentement ou leur désarroi.

Ils ne s’énerveront pas et s’évertueront à poursuivre la tétée sans manifester leur mécontentement.

Cependant la maman observera une gène puisqu’elle le verra tortiller son petit corps dans tous les sens à chaque tétée. Si votre bébé gesticule pendant la tétée, c’est qu’il y a quelque chose qui le gêne.*

*Bien sûr s’il bouge pour s’amuser c’est autre chose. On voit bien la différence entre un bébé qui  est contrarié et un bébé qui s’amuse. Observez-le.

7. Bébé recule, se retire du sein d’un coup, parfois en pleurant.

Dans ce cas précis, on peut considérer qu’il est gêné par le REF seulement au moment de la montée de lait. (A part s’il présente d’autres signes énoncés ici)

 ➡ Votre lait jaillit certainement par jets à ces moments précis.

Vous devriez pouvoir y remédier si vous sentez arriver vos montées de lait. Certaines mères les ressentent, d’autres non. La sensation est celle d’un fourmillement dans les seins juste avant l’éjection du lait.

Si vous ressentez la montée de lait arriver, il suffira alors de retirer votre bébé du sein à ce moment-là pour lui éviter le REF. 

💡 Utilisez un bavoir ou un lange pour ne pas arroser toute la maison 😉 .

Vous pouvez aussi utilisez un accessoire pour récupérer votre lait. Cela vous permettra de faire un stock de petites quantités de lait facilement !

8. Bébé s’étouffe

  • Votre progéniture semble avaler de travers ?
  • Occasionnellement il lui arrive de s’étouffer ?
  • Parfois vous prenez peur parce qu’il semble ne plus respirer pendant quelques secondes ?

Cela peut arriver. Si ça se présente plus de deux fois, il vaut mieux prendre vos dispositions pour améliorer le confort des tétées et ne pas risquer que cela se répète.

Pour cela vous pouvez varier les positions d’allaitement afin de voir si cela se passe mieux. Malheureusement souvent cela ne suffit pas.

9. Bébé réclame souvent à téter.

Pour moins subir les désagréments liés au REF, il se peut que votre bébé réclame le sein plus souvent, et abrège les tétées. Malheureusement en faisant cela, il recevra beaucoup plus de lait riche en sucre et très peu de lait riche en graisses.

Cela peut entraîner plusieurs désagréments :

  • altérer son sommeil,
  • impacter sur sa prise de poids,
  • générer des problèmes digestifs (coliques, RGO),
  • et il risque de ne jamais se sentir rassasié.

Forcément, il va demander à téter plus souvent.

Le mieux dans ces cas-là est de lui donner accès au lait gras en commençant la tétée plusieurs fois sur le même sein. (Surtout si il tète très souvent)

Vous pouvez par exemple choisir d’allaiter en premier sur le sein droit pendant une période de 2 heures. Puis démarrer sur le sein gauche pendant les 2 heures qui suivent. Etc… ( On verra plus en détail comment dans la suite de l’article)

Cas similaires au REF : attention au mauvais diagnostic !

Même si cet article traite des difficultés que vivent les mères dont l’afflux de lait est trop violent, ne vous précipitez pas sur le diagnostic !

Trop de mamans pensent avoir découvert la solution à leur situation alors qu’il n’en est rien.

Voici 3 exemples :

  • S’il vous arrive de voir votre lait s’écouler à flots ou par petits jets lors de la mise en place de la lactation (premières semaines d’allaitement)
  • Si c’est le cas seulement lorsque vos seins sont engorgés,
  • Si votre bébé s’énerve quand il tète, mais que cela est lié à un autre problème : ,tensions dans la nuque, douleurs, manque de lait…
  • Si sa difficulté à gérer l’écoulement du lait est liée à une mauvaise prise du sein, une mauvaise succion
  • S’il présente un ou plusieurs freins restrictifs ( freins de langue ou de lèvre trop courts) qui altèrent sa succion : sa difficulté à gérer e débit de lait sera uniquement liée à cela.

L’auto-diagnostic est compliqué, le mieux restant de faire appel à un professionnel de santé ou à une consultante en lactation pour vérifier que les troubles rencontrés ne soient pas liés à d’autres problèmes.

Que faire pour affaiblir votre réflexe d’éjection ?

Plusieurs solutions s’offrent à vous. Voici 6 actions qui vous aideront à limiter le REF.

1. Allaiter aux premiers signes d’éveil

allaiter allongée

En cas de REF, votre débit de lait est déjà très rapide.

Or, si votre bébé a faim, il va téter avec beaucoup de dynamisme : la succion risque d’être très forte.

Cette attitude accentue le REF.

A l’inverse, si votre bébé n’a pas encore très faim et que vous lui proposez de téter lorsqu’il est calme, il tétera avec moins de vigueur, et votre REF sera moins prononcé.

C’est la raison pour laquelle, bien souvent, les mamans qui ont un REF vivent des tétées bien plus agréables la nuit ou à lorsque leur bébé est somnolent. A ces moments-là, il tète plus doucement.

2. Exprimer les premiers jets de lait avant de mettre bébé au sein

Les premiers écoulements sont les plus violents.

En effet, le réflexe d’éjection du lait maternel est plus fort lors des pics d’ocytocine : ces derniers ont lieu au début de la tétée, mais aussi après.

Exprimer vos premiers jets avant de mettre votre bébé au sein (manuellement ou au tire-lait), le préservera de ces premiers jets violents. (On verra comment faire pour chaque jet qui a lieu par la suite en solution n°5 )

3. Allaiter en utilisant la gravité…

Les positions d’allaitement peuvent réduire le REF, même si elles ne pourront malheureusement pas le réduire complètement :

  1. Certaines d’entre elles réduisent légèrement la force du jet
  2. D’autres permettent au bébé allaité de mieux le gérer.
Les lecteurs de cet article ont aussi aimé :  Bébé boit trop vite : que faire ?

Positions d’allaitement qui diminuent le REF

Voici les positions d’allaitement qui réduisent le REF grâce à l’action naturelle de la gravité :

  • Biological Nurturing
  • Position Ballon de Rugby
  • Allaiter allongée sur le côté
  • Allaiter à califourchon (assise)

Aider bébé à mieux gérer la situation

Votre bébé est très agacé par le REF pour deux raisons principalement :

  1. Le débit est trop rapide ce qui le force à boire très vite (Imaginez si vous deviez boire de l’eau en mettant un tuyau d’eau à la bouche)
  2. Les jets arrivent parfois directement dans sa glotte, et activent son réflexe pharyngé (réflexe qui lui permet de ne pas s’étouffer si un aliment est ingéré du côté respiratoire.

Pour lui permettre de mieux vivre votre REF, vous pouvez vous positionner de manière à ce qu’il puisse orienter sa tête pour recevoir le jet de lait ailleurs que sur sa glotte.

Ainsi, les tétées seront bien plus confortables pour lui.

Voici les positions pour l’aider :

  • Biological Nurturing
  • Position d’allaitement à califourchon
  • Madone inversée.

4. Prévoir un tissus pour absorber l’excès de lait

Pour plus de confort : éviter des tâches de lait partout dans la maison et éviter que votre bébé se prenne parfois des giclées en plein visage… un bavoir, un lange ou une serviette à proximité de vous quand vous allaitez ne sera pas de trop.

Comme cela, vous pourrez mettre le tissu choisi sur votre sein dès que le lait jaillira.

5. Anticiper les pics d’ocytocine à l’origine du REF

Pendant une tétée, il y a en moyenne 4 à 10 pics d’ocytocine. C’est ce qui explique que votre bébé soit davantage gêné lors des premiers mouvements de succion, mais pas seulement ! Il est embarrassé à chaque fois qu’un pic (sécrétion hormonale) a lieu.

Et pour cause, à chaque pic votre lait sort plus violemment.

Pour éviter cela, vous pouvez vous concentrer pour essayer d’anticiper la survenue du REF en écoutant vos sensations. Vous devriez sentir des picotements dans les seins (ou des fourmillements) juste avant son arrivée.

Si vous arrivez à le ressentir, retirez votre bébé du sein. (C’est à ce moment-là que le tissu évoqué dans l’astuce n°4 sera utile.)

6. Allaiter sur le même sein sur une plus longue durée

Allaiter sur un même sein pendant de plus longues durée peut aider à diminuer le REF notamment s’il est essentiellement lié à une hyperlactation.

Attention néanmoins : cette action risque d’affaiblir votre production de lait maternel. C’est pourquoi je vous déconseille de la suivre si votre lactation n’est pas surabondante.

Pour plus d’informations sur le REF et des conseils plus détaillés, inscrivez-vous à ma mini-formation offerte.

4 choses à éviter

Vous ne le saviez peut-être pas mais votre comportement peut influer sur votre réflexe d’éjection. Et ce, à la fois pendant les tétées et en dehors.

Voici 4 exemples de comportements à éviter.

1. Manger des aliments ou boissons galactogènes

La consommation de produits galactogènes, -donc qui stimulent la lactation- est à proscrire en cas de REF car cela va accentuer le débit de lait.

De fait, plus votre production de lait sera abondante, plus la pression dans les canaux galactophores le sera aussi.

C’est donc important de procéder à un rééquilibrage de la lactation plutôt qu’à l’affaiblir ou à la diminuer. ( C’est ce que j’explique en détail dans le programme l’ANTIREF™ dans lequel je décline 3 méthodes différentes pour chaque situation.)

2. L’hyper-alternance 

Pour une raison ou pour une autre, vous pratiquez peut-être ce qu’on appelle l’hyper-alternance des seins : cette action qui consiste à changer de sein plusieurs fois au cours d’une même tétée.

Le problème de cette méthode, est qu’elle a tendance à augmenter le réflexe d’éjection fort du lait maternel. Évitez d’y avoir recours.

3. Hyperlactation

Comme nous l’avons vu dans le chapitre sur les produits galactogènes, l’hyperlactation accentue le réflexe d’éjection.

Il faut donc éviter d’augmenter inutilement votre lactation si vous ne manquez pas lait, sachant que cela l’aggrave.

4. Utiliser ces accessoires

En cas de REF il faut éviter de stimuler vos glandes mammaires plus que nécessaire.

C’est pourquoi je vous conseille d’éviter tout accessoire qui risque d’exercer une stimulation passive de vos seins :

  • Coquilles d’allaitement,
  • Recueil lait maternel
  • Tire-lait manuel ou électrique (en plus de l’allaitement au sein)
  • Pompe manuelle

Pour aller plus loin :

Cet article vous a aidé(e) ? Partagez-le :

    12 replies to "Diagnostiquer un REF et le gérer"

    • Audrey

      Merci beaucoup pour ce site il m’a fait beaucoup de bien. J’ai enfin pue comprendre ce qu e j’avais et même découvrir l’existence du REF. Et oui car en effet personne ne m’a parlé de ce problème, pas même au cours allaitement malgré que j’y est allaiter ma fille devant elle.
      Tout les symptômes coïncide engouillement en début de tête, jet dans la figure quand elle lâche le sein, deglutition rapide, nombreuses coliques et regurgitations, bébé qui s’énerve et réclame souvent, maintenant elle ouvre moins la bouche probablement pour éviter le jet. En plus de çaj’entend tout le temps tu ne soit pas avoir assez de lait ou ta petite à faim. Ça devient très pesant et finit par me faire doutez de mes capacités. Mais heureusement grâce à vos conseils je vais pouvoir passée un allaitement plus serein.

    • Johanna, admin

      Merci à toi Audrey pour ton commentaire. Je suis heureuse de t’avoir aidée à mettre un nom sur ta situation ! Pour faire face aux coliques, je te conseille de lire l’article “Résorber les coliques en donnant accès au lait gras

      Pour quelles raisons les gens te disent que tu n’as pas assez de lait ?

      Tu parles “d’allaitement plus serein”. A ce propos, j’ai justement créé le pack “Réussir mon allaitement dès le début” que j’ai conçu dans le but d’aider les mamans à vivre un allaitement plus serein et plus heureux. Avec moins de doutes, moins de stress, et moins de fatigue ! J’offre 6 fiches à toutes mes abonnées pour qu’elles puissent le découvrir et recevoir des conseils gratuits. Si ça t’intéresse, tu y as accès depuis cette page.

      Bon allaitement à toi, et ne baisse surtout pas les bras !

    • marie penalva

      Merci pour cet article !
      Quelle différence fais tu entre la pompe à lait que tu décris et un tire lait manuel (qui stimule la lactation au même titre qu’un tire lait électrique je suppose) ?
      Ma fille a 3mois et demi et je semble « souffrir » de mon REF que depuis 1 mois… pourquoi est-ce que ce n’était pas le cas avant selon toi ?
      Merci encore pour cette aide précieuse !

      Marie.

    • Johanna, admin

      Bonjour Marie ! Pour répondre à ta question, la pompe est beaucoup plus facile à utiliser car elle est légère et petite. Elle se positionne sur le mamelon pendant que bébé tète sur l’autre sein. Il suffit d’exercer une petite pression dessus avec ta main, et le lait sort tout seul, en continu. Ainsi tu obtiens une réserve de lait, sans faire d’efforts. Le tire-lait manuel est un peu plus fatigant à utiliser. Il faut appuyer sur la “poignée” plusieurs fois donc ça crée du “mouvement” et ça fatigue les mains. Ce n’est pas un tire-lait. La pompe sert surtout à récupérer le lait en excès pendant une tétée pour ne pas le perdre, et éventuellement à “diminuer la pression” en cas de REF. Je pense que c’est un bon investissement car il arrive toujours qu’on ait des difficultés à faire un stock de lait conséquent à un moment ou un autre pendant l’allaitement… et à ce moment-là, elle fait gagner des mL très utiles 🙂 . Pour répondre à ta deuxième question, oui le REF peut arriver au bout d’un certain temps, ou être présent sur un seul sein par exemple. C’est essentiellement hormonal. Le ref est lié à l’ocytocine, l’hormone d’éjection du lait qui est aussi l’hormone de l’affection !

    • Jenny Alary

      Bonjour, cet article m’aurait bien aidée il y a 4 ans quand j’ai allaité mon aîné. Aujourd’hui enceinte de mon deuxième enfant je souhaiterai de nouveau allaiter mais je me pose toujours la question de ce fameux ref. Est ce que comme j’ai eu un ref pour le premier je l’aurai automatiquement pour le second ou non? Ma technique quand je me suis aperçue du ref à été pour moi de tirer un peu mon lait avant chaque tétée afin d’évacuer le lait à débit fort…mais la pompe à lait manuelle est peut être la solution… Merci pour les conseils.
      Jenny

    • Johanna, admin

      Bonjour Jeny ! Chaque allaitement est différent donc tu n’auras peut-être pas de REF à ton prochain allaitement ! Si tu prépares ton deuxième allaitement tu devrais lire les articles à ce sujet dans le blog . Tu y trouveras des conseils pour préparer l’allaitement, les premiers jours, la valise de maternité (check-list a télécharger gratuitement) etc… je te laisse fouiller un peu dans la rubrique « blog » !

    • Pauline

      Bonjour Johana
      Merci pour cet article. J’ai reconnu ma propre situation dans chaque phrase. J’étais au bord de l’abandon! Je cherche en revanche la fameuse pompe à allaitement, le lien commercial est invalide, et je ne vois pas du tout à quoi ça ressemble. Merci

    • Johanna, admin

      Bonjour Pauline,
      Heureuse de vous avoir apporté des réponses, et vous aider à prolonger votre allaitement ! Voici le lien vers la pompe en question :

    • Maria

      Bonjour,

      Je viens de me rendre compte grâce à ton article que j’ai un REF légère. Mon bébé s’étouffe souvent en début de tete. Mes seins coulent assez facilement. Ce problème ne le gêne plus que ça car il tousse un peu puis il se remet tout suite à téter. Ce ne lui arrive que une fois par sein en début de tete. Très rarement 2 fois.m et la plupart du temps que sur mon sein droit. Mon problème est que mon bébé apprécie ce débit de lait assez puissant et il refuse de finir le sein quand le débit est’moins fort. Avant en pensant que mon sein était vide je le passais à l’autre sein ou il mangeais davantage.

      Maintenant je me rends compte que mon sein n’est pas vide mais que mon bébé ne veut pas faire l’effort de sortir le lait de fin de tete. Par contre ses selles n’ont jamais été vertes et il prends su poids correctement ( il a 2 mois et il a pris 2 kg depuis sa naissance).

      Le problème se présente le soir dans la tete de 19h00. Mon bébé réclame plus souvent et j’ai la sensation de ne plus avoir de lait. J’essaie de le m’être au sein, alterner entre les 2 seins, stimuler la monté de de lait avec un tire-lait pour que ça soit plus facile pour lui. Mais de qu’il a bu quelques gorgés et qu’il faut commencer à tirer plus fort il s’énerve, il pleure comme jamais je l’avais entendu pleurer.

      J’ai essayé d’augmenter ma production de lait avec des infusions mais il n’y a rien qui marche. A partir de 19:00 plus de lait jusqu’à 22:00 23:00 ou je le remets au sein après beaucoup de pleurs et promenades pour le calmer el la on dirait que le débit lui plaît assez pour se rassasier et s’endormir. Ça m’embête car mon bébé ne fait que 6 têtes par jour depuis sa naissance et à 19:00 il n’fait que 4.. Même si j’insiste pour qu’il boit plus en journée quand j’ai énormément de lait il refuse.

      Meme si sa courbe de poids est correcte, le fait de le voir pleurer de faim le soir et de ne pas être capable de lui donner ce dont il a besoin me brise le cœur.

      J’essaye dans ce moment de faire un petit stock de lait pour le retour au travail et j’ai commencé à lui en donner le soir quand je sens que je n’ai plus de lait. Même avec le tire-lait j’ai du mal à sortir quelques goutes dans ce moments où je me sens épuisé physiquement et moralement.

      Après lire votre article et comprendre ce que c’est le RÉF j’ai peur que en le facilitant la tâche avec le biberon le soir il refuse de prendre mon sein ou alors il va uniquement le prendre quand le RÉF est plus fort ( ce qui n’arrive qu’en début de tete pour moi.

      Je ne veut surtout pas arrêter d’allaiter mais c’est vrai que voir son enfant pleurer de faim me fait me poser des questions. Même les tétés en journée commencent à devenir compliqués. J’ai passé par un début d’allaitement difficile et je voudrais en fin pouvoir commencer à en profiter et ne pas penser à la prochaine tete avec aprehensión sans savoir comment va se passer.

      Avez vous de conseils à me donner?

    • Johanna, admin

      Bonjour Maria,
      Bienvenue sur mon blog ! Si ton bébé s’impatiente quand le débit est moins rapide, je te conseille d’utiliser la technique de la compression mammaire. Elle permet d’accélérer l’éjection du lait. En ce qui concerne le peu de lait le soir, c’est normal, c’est hormonal, nous avons toutes moins de lait le soir, c’est lié au taux de prolactine, l’hormone de production de lait maternel. Elle est plus faible le soir. Le fait d’être fatiguée en soirée aussi est un facteur qui diminue la production de lait maternel. Je te conseille de faire une sieste l’après-midi pour être moins fatiguée le soir, et de mettre ton bébé au sein autant qu’il te le demande avec la technique de compression mammaire. Tu sais que les tétées du soir, fréquentes, sont normales aussi, c’est ce qu’on appelle les tétées groupées. Pour ta lactation tu peux aussi suivre mes conseils dans ces articles.
      J’espère t’avoir aidée. Si tu cherches de plus amples informations, saches que j’offre de nombreux conseils sous format vidéo pour aider les mamans à réduire la fatigue, avoir plus de lait et préparer la reprise du travail dans ma newsletter.

    • […] Vous avez un REF. Autrement dit, un réflexe d’éjection fort. Votre lait sort très vite et votre enfant ne sait pas comment faire pour téter paisiblement. Pour savoir si vous avez un REF, il suffit de voir si vous reconnaissez le comportement de votre bébé dans cette description. […]

    • […] si vous tirez votre lait avant la tétée , cela peut avoir des effets bénéfiques en cas de REF ou si votre bébé souffre de coliques ou de reflux […]

Leave a Reply