La compression du sein est une méthode simple et facile à mettre en pratique pour la maman allaitante.

Elle facilite l’éjection du lait afin d’augmenter le débit pendant une tétée. Elle est souvent utilisée en fin de tétée, lorsque le bébé cesse de téter, afin de l’encourager à téter un peu plus longtemps.

Voyons ensemble les situations dans lesquelles la compression mammaire est utile, et comment procéder !


Compression du sein : à quoi ça sert ?

Dans quels cas utilise t-on la compression mammaire ?

La technique de compression mammaire peut être utilisée à de nombreuses occasions. Voici les situations dans lesquelles il est recommandé de l’appliquer :

  • Lorsque le bébé ne prend pas assez de poids.
  • Lorsqu’un bébé s’endort facilement au sein.
  • Lorsque les tétées ne sont pas assez efficaces.
  • En cas de douleurs au sein : réduire le temps des tétées sans diminuer la quantité de lait bue par le bébé.
  • Lorsque bébé s’énerve parce que le lait n’arrive pas assez rapidement !

Bien sûr, lorsque l’allaitement se passe bien et que votre bébé grandit bien, il n’y a pas de raison de faire appel à la compression mammaire. Néanmoins, elle peut vous faire gagner du temps en :

  • Écourtant la durée d’une tétée.
  • Rendant le tirage au tire-lait plus rapide.

Qu’est-ce que la compression fait concrètement ?

poussée de croissance allaitement
La compression augmente le flux de lait

La compression du sein permet au bébé de recevoir plus de lait maternel, plus facilement.

Voilà pourquoi elle est vivement conseillée lorsque les bébés sont « paresseux » au sein, s’endorment facilement, ou tètent de manière peu efficace.

La plupart du temps, ces 3 caractéristiques se retrouvent chez un même bébé. C’est d’ailleurs le profil « type » du bébé qui a des difficultés à prendre du poids.

Lorsque la mère exerce une pression du sein, cela permet d’augmenter le débit du lait.

Le bébé qui a cessé de téter est alors réveillé par le flux de lait. Il déglutit pour boire le lait qui vient d’arriver dans sa bouche, puis se remet à téter.

C’est très utile car cela permet au bébé de recevoir une quantité de lait plus importante sur une même tétée. 

Compression du sein : comment faire ?

Avant tout

Avant de compresser votre sein, assurez-vous d’être dans une position confortable. Votre dos étant appuyé contre un coussin ou un dossier.

Vérifiez que votre position d’allaitement soit correcte, et ne vous penchez pas vers votre bébé. Au contraire, c’est lui qui doit être amené vers vous. Tout son corps doit être contre vous.

Vérifiez que sa prise du sein soit correcte, et qu’il déglutit régulièrement.

Une fois que vous vous êtes assurée de tout cela, faites téter votre bébé. Vous mettrez en application la compression mammaire seulement lorsque votre bébé commencera à fatiguer ou à s’endormir au sein.

Prendre tout le sein

compression du sein allaitement
Schéma extrait du pack « Réussir mon allaitement dès le début » – ©Amourmaternel

Il faut prendre la base de votre sein entre votre main.

Pour cela, placez vos quatre doigts de la main sous votre sein, et votre pouce sur le dessus. Prenez bien la base du sein, vos doigts doivent être aussi loin du mamelon que possible. Votre main est maintenue contre votre cage thoracique.

Pression ferme

Observez votre bébé. Lorsqu’il arrête de déglutir (sa mâchoire ne bouche plus, seule sa bouche est en mouvement), et qu’il ne fait que « tétouiller », c’est le moment de compresser votre sein :

Pressez votre sein entre votre pouce et vos autres doigts en maintenant la pression. Celle-ci doit être ferme, sans être douloureuse. Cette action augmente le débit de lait. Votre bébé devrait se remettre immédiatement à téter, et avaler du lait.

Maintenez la pression tant que votre bébé tète et déglutit.

Lorsqu’il arrête de téter ou tétouille sans déglutir, relâchez votre sein.

Attendez que votre bébé arrête de téter avant de renouveler la compression du sein. S’il continue de tétouiller sans déglutir, laissez passer quelques secondes avant de comprimer de nouveau votre sein.

Répétez l’opération jusqu’à ce qu’elle n’ait plus d’effet.

Proposez-lui ensuite l’autre sein.


CONCLUSION :

Grâce à cet article vous savez désormais dans quelle situation utiliser la méthode de compression et pourquoi !

Et n’oubliez pas :

➡ Compresser quand bébé tète.

➡ Relâcher quand il se repose.

PS : Recevez plein d’autres astuces pour rendre votre allaitement plus facile et plus confortable, en vous inscrivant à la newsletter !