Les douleurs aux tétons sont courantes, et ne sont pas exclusivement liées à l’allaitement.

Des mamelons douloureux se manifestent chez de nombreuses femmes (et hommes) au cours de leur vie.

Bien que leur origine soit souvent liée à des troubles hormonaux (puberté, cycles menstruels, grossesse, ménopause…), ou à des problèmes de frictions/sollicitation du téton incongrue et répétée (sport, frottement, allaitement douloureux), les raisons de ces douleurs restent variables et nombreuses.

Elles indiquent toujours un problème, ou un déséquilibre qu’il convient de résoudre rapidement. La plupart du temps la douleur est temporaire et bénigne, mais elle est parfois un signe évocateur d’une maladie comme le cancer du sein.

Dans le cas de douleurs du téton persistantes dont l’origine est méconnue, mieux vaut consulter un médecin sans tarder.

Avant de vous alarmer, découvrez les principales causes des douleurs aux tétons et comment les soigner.


Douleur au téton liée à l’allaitement

Lorsque la douleur au téton naît pendant l’allaitement, il n’y a pas de quoi s’inquiéter.

La douleur peut être très forte selon la cause de son apparition, mais elle guérit rapidement, à condition de la soigner dès son apparition.

Si il y a un seul produit qu’il faut avoir pour le début de son allaitement, c’est la lanoline.

Cette crème naturelle qui permettra à votre peau de guérir en cas d’irritations ou de petites lésions du mamelon.

Début de l’allaitement : une épreuve initiatique

Une douleur sur le bout des tétons peut apparaître lors des premiers jours de l’allaitement.

Cette douleur est tout à fait normale tant qu’elle est modérée et qu’elle disparaît après la tétée. Elle apparaît généralement les premiers jours, le temps que les tétons « s’adaptent » à l’allaitement.

Plus qu’une douleur, on peut parler de « gêne », ou de sensation désagréable.

Le téton est très sensible.

Si le mot « douleur » convient mieux à votre ressenti, alors vous avez sans doute un problème lié à votre façon d’allaiter.

Dans ce cas je vous conseille de suivre les indications données dans la fiche conseil pour corriger la prise du sein facilement, et calmer la douleur aux tétons.

Multiples prise et relâche du ou des téton (s)

Lorsque vous allaitez votre bébé, vous constatez qu‘il prend le bout du téton, puis le relâche, et le reprend, et ainsi de suite.

Il fait cela plusieurs fois avant de réussir à prendre le sein comme il faut.

Cette hyper stimulation du téton se traduit par un tiraillement de celui-ci

. Le mouvement répété de bébé sur le téton s’accompagne de frottements sur la peau. Bien sûr, cela provoque des irritations.

Parfois même des petites lésions apparaissent sur le téton. Je vous recommande de les soigner au plus vite, sans attendre que des douleurs plus aiguës apparaissent.

En cas de lésions sur le bout des mamelons, il faut vraiment être attentive à l’hygiène du sein afin qu’aucune infection ne s’installe (cf paragraphe sur la mammite ci-après).

On s’assurera que le sein est bien sec après chaque tétée afin que la salive ne stagne pas dans ces interstices.

Évitez cependant de laver votre sein au savon trop fréquemment. Une ou deux douches par jour suffisent.

Si vous êtes inquiète, demandez conseil à votre conseillère en lactation.

Quelles sont les raisons de ce comportement de bébé ?

  • Souvent, cela est dû à une confusion sein-tétine. Bébé ne sait plus trop comment boire au sein car il confond la succion à la tétine ou au biberon avec la succion au sein. Dans ce cas précis, arrêtez l’usage de la tétine et du biberon. Optez pour un produit qui remplace le biberon sans mettre en danger votre allaitement. Vous trouverez une liste d’alternatives au biberon ici.

  • Vous avez un REF. Autrement dit, un réflexe d’éjection fort. Votre lait sort très vite et votre enfant ne sait pas comment faire pour téter paisiblement. Pour savoir si vous avez un REF, il suffit de voir si vous reconnaissez le comportement de votre bébé dans cette description.

  • La congestion des canaux / l’engorgement. Le lait ne sort pas assez vite car vos canaux lactifères sont bloqués. Il faut vite résoudre le problème avant que cela ne se transforme en mastite.

  • Rhume, rhino-pharyngite, état grippal, bronchite… si votre bébé est malade, il risque d’avoir un comportement agité lors des tétées. Libérez son nez au maximum par des nettoyages au sérum physiologique afin de faciliter sa respiration.

  • Nervosité du soir / sommeil. Parfois, bébé tète pour s’endormir. Seulement pour s’endormir. Il veut téter mais ne veut pas que le lait sorte. Alors il s’agace au sein. Il le prend, le lâche, pleure, le reprend… bref, c’est chaotique et vous êtes désemparée. Vous vous dites « mais qu’est-ce qu’il lui arrive ??? » Mon conseil : essayez de lui faire téter votre doigt (propre ++ ) ou endormez-le en le berçant.

Crevasses : aie aie j’ai les tétons en feu !!!!!!!!!!! [ Help please ]

Les bouts des tétons deviennent très douloureux lors de la présence de crevasses.

Ces petites lésions forment des fissures sur le téton.

Des micro-coupures qui sont très douloureuses lorsqu’elles sont en contact avec quelque chose…. comme par exemple la bouche de bébé.

Si vous avez envie de pleurer pendant toute la durée de la tétée, vous avez certainement des crevasses.

Parfois vos tétons saignent.

Je vous conseille vivement de corriger la prise du sein de votre bébé

La mammite ou mastite

La mastite est une inflammation des glandes mammaires résultant d’une stase de lait maternel. Elle apparaît souvent à la suite d’un engorgement mal soigné ou qui n’a pas été pris en charge à temps.

Il existe deux types de mastites : la mastite non infectieuse et la mastite infectieuse.

Lorsqu’elle est infectieuse, elle est caractérisée par l’intrusion d’une bactérie dans le sein. Il faut la prendre en charge très rapidement.

Rapprochez-vous de votre médecin immédiatement si vous présentez ces symptômes : les douleurs sont fortes.

Les tétons sont rouges, enflés et douloureux au toucher. Vous êtes sujette à des frissons, de la fièvre, et ressentez de la fatigue.

En attendant la consultation, prenez ces dispositions :

  • Faites téter bébé autant que possible ou tirez votre lait le plus possible. Le sein doit être drainé au maximum pour éviter que le lait stagne.
  • Allaitez dans différentes positions afin de vider le sein sur tous les côtés.
  • Effectuez des massages.
  • Pour soulager la douleur, appliquez du froid entre les tétées, et du chaud avant la tétée. Les produits que je recommande sont les coussinets Dodie.

→ Si vous avez les symptômes d’une mastite, lisez cet article.

Candidose ou muguet

Votre douleur au téton est lancinante, et se prolonge jusqu’à une heure après les tétées ?

C’est le signe d’une candidose. Elle signifie la présence de champignons ou mycose.

Vous ressentez certainement une sensation de brûlure ou de picotement douloureux dans un sein ou bien les deux seins. Cette douleur persiste après les tétées. Vos tétons peuvent présenter des squames, mais ce n’est pas obligatoire. Parfois aucun symptôme extérieur n’est visible.

Quelques fois le muguet est facilement identifiable grâce à l’observation de la langue du bébé. Celle-ci est remplie de tâches blanches qui tapissent tout l’intérieur de la bouche.

Néanmoins le muguet peut être présent sans être visible. Votre conseillère en allaitement devrait pouvoir vous aider à l’identifier.

Pour soigner la candidose il faut suivre un traitement antifongique. Vous et votre bébé devez être traités en même temps.

La solution la plus courante, et l’une des plus efficace est l’application quotidienne de Violet de gentiane.

Vasospasme

Si en plus des douleurs, votre mamelon change de couleur. Il devient blanc puis devient rouge ou violet rapidement, cela peut être évocateur d’un vasospasme.

Cette réaction se produit lorsque votre bébé écrase votre téton entre ses gencives et son palais. Cela comprime votre mamelon, ce qui restreint son approvisionnement en sang.

La douleur peut être confondue avec celle du muguet. La différence principale étant la sensibilité au froid. Vous pouvez donc diagnostiquer le vasospasme si vous ne supportez pas le froid. 

Pour apaiser les douleurs, rien de tel qu’une compresse chaude et des vêtements chauds. (voir le syndrome de Raynaud dans les paragraphes ci-après).

Le recours aux médicaments peut être envisageable si vous ne supportez pas la douleur. Référez-vous au personnel médical.

Petit point blanc sur le téton

Cette petite bille qui se forme sur le téton, appelée aussi ampoule de lait, survient lorsqu’un canal lactifère est bouché.

La douleur au téton est aiguë et localisée. Elle est causée par l’emprisonnement du lait dans la poche, l’excroissance de la peau.

Pour soulager la douleur, il faut agir en deux temps :

  • Appliquer une source de chaleur avant la tétée pour faciliter l’éjection du lait par la dilatation des canaux qui transportent le lait.

  • Appliquer une source de froid entre les tétées pour apaiser la douleur.

Pour cela il existe un accessoire de qualité, qui a été conçu exprès pour ce problème de stase du lait, responsable également de l’engorgement et la mastite. Cet accessoire permet au choix d’appliquer du froid ou du chaud sur le sein selon le moment pendant lequel il est utilisé. Il s’agit des coussins thermogel d’allaitement Dodie.

En version plus naturelle pour les mamans sensibles au côté « bio » des produits, il existe les booby tubes. Ils ont la même fonction, mais sont faits de produits naturels.

Syndrome de Raynaud

Le syndrome de Raynaud est lié à une mauvaise circulation du sang.

Lors de l’allaitement, il est caractérisé par une douleur intense dans le mamelon dès que bébé finit de téter. Cette douleur est d’autant plus forte lorsque les mamelons sont exposés à l’air froid.

Les solutions sont logiques : il faut mettre vos tétons à l’abri du froid ! Pour cela, soyez prévoyante, et équipez vous comme il faut avec :

  • Des accessoires permettant de garder vos seins au chaud. Il existe notamment des bouillottes d’allaitement spécialement conçues pour les seins. Ces coussinets sont pratiques et servent aussi en cas d’engorgement. Ceux de la marque Dodie sont très bien.

Vous les trouverez ici. En version plus naturelle ceux de Earth Mama Angel vous séduiront. (cf. paragraphe précédent intitulé « petit point blanc sur le téton ».)

  • Massez vos seins autant que possible de manière à activer la circulation sanguine.

Douleur au téton liée aux dérèglements hormonaux

Les changements hormonaux peuvent occasionner des douleurs chez la femme. La poitrine est une zone très sensible aux variations des hormones féminines : les oestrogènes et la progestérone.

Le développement du sein et la puberté

Les premiers signes de la puberté chez la femme sont annoncés par une modification de la poitrine et l’apparition des règles. Ils sont provoqués par des changements hormonaux importants.

Cette métamorphose du corps de fille vers le corps de femme peut être accompagné d’une sensibilité accrue des mamelons et de la poitrine. Chez certaines adolescentes le bout des tétons est même très douloureux. Rien d’alarmant, le corps est juste chamboulé.

Cycles menstruels

Les premières règles peuvent être très douloureuses pour certaines adolescentes. Les variations du taux d’oestrogène et de progestérone pendant le cycle menstruel en sont responsables.

Tentez de réduire la douleur en limitant votre consommation de sel. En effet, le sodium provoque de la rétention d’eau, ce qui augmente parfois la douleur. Bien sûr l’effet n’est pas magique, mais vous pouvez toujours faire le test pour voir si cela a un effet positif sur vous.

Personnellement, ayant des règles très douloureuses, j’ai opté pour l‘huile d’onagre, que je prends principalement entre les cycles et je dois dire que les effets sont positifs : moins de douleur, moins de fatigue.

En ce qui concerne la nervosité lors du cycle menstruel, je trouve personnellement que le magnésium est ce qui est le plus efficace. Vous en trouverez en pharmacie. Vous pouvez aussi boire des eaux minérales enrichies en magnésium pendant votre cycle ou quelques jours avant.

Grossesse

téton douloureux et grossesse

La douleur aux tétons est une plainte répandue pendant la grossesse. Elle est naturelle et normale. Il n’y a pas de quoi s’inquiéter.

Encore une fois, les déséquilibres hormonaux sont responsables de cette déconvenue. Le tissu mammaire étant très sensible aux hormones, l’impact est étroitement lié.

Etant donné que cette douleur est liée aux hormones, vous ne pouvez pas faire grand chose ! Surtout en étant enceinte puisqu’il vaut mieux éviter la prise de médicaments. Les seules solutions qui s’offrent à vous sont les suivantes :

  • Investir dans un soutien-gorge de maternité ou d’allaitement avec un tissu doux et respirant, et surtout, sans coutures au niveau des mamelons.

  • Protéger votre mamelon des frottements afin que son hypersensibilité soit moins « attaquée » grâce à l’utilisation de crèmes telles que la lanoline.

Ménopause

douleur au téton, ménopause et sauge

A l’arrivée de la ménopause, le taux d’hormone fluctue de manière incroyable ! Les oestrogènes sont produits de manière excessive contrairement au taux de progestérone qui chute considérablement.

Voici les principaux symptômes :

  • Bouffées de chaleur…

  • Sensibilité/Hypersensibilité des seins.

  • Cycle menstruel irrégulier.

  • Maux de tête.

  • Prise de poids.

  • Sautes d’humeur.

Ça fait rêver n’est-ce pas ?

Comment diminuer les effets négatifs de la ménopause ?

Je ne suis pas une spécialiste du sujet, alors je ne vous vendrai pas du rêve. Cependant je m’intéresse beaucoup aux effets des plantes et à l’aromathérapie ce qui me permet de vous suggérer deux choses simples :

  • La prise de compléments alimentaires alliée à une bonne hygiène de vie. Des repas sains et complets.

  • Sauge

    La consommation de plantes qui auraient des effets bénéfiques. La plante la plus efficace pour la ménopause est certainement la sauge. Portez votre choix sur l’huile essentielle de sauge sclarée (Salvia sclarea) bio ou bien de la sauge en gellule (mais pas n’importe laquelle). La sauge a pour propriété d’aider à régulariser le cycle hormonal grâce à une action comparable à celle des oestrogènes. Autre propriété de cette huile : elle est relaxante. Si vous avez des doutes, voici les deux produits auxquels je pense que vous pouvez vous fier : L’huile essentielle de sauge sclarée bio: et la sauge sous forme de capsules (composé de sauge sclarée, sauge officinale et magnésium).

Pour les amatrices de cuisine et d’Italie, je vous conseille de préparer des saltimbocca de veau à la romaine. Ce sont des escalopes de veau à enrouler. Vous les entourez de jambon cru, puis vous mettez une feuille de sauge fraîche dessus. Vous piquez tout cela avec un cure-dent pour les faire tenir. Faites rissoler et dorer. C’est prêt. De quoi vous régaler avec de la sauge fraîche, bénéfique pour votre santé.

Douleur au téton liée à l’hygiène de vie

Déséquilibre des acides gras

Une alimentation pauvre en acides gras essentiels peut rendre la peau plus fragile et sensible aux attaques extérieures : humidité, chaleur, froid, frottements…

Or la peau de vos tétons est encore plus fragile que celle du reste du corps. Surveillez votre alimentation afin d’apporter tous les oligo-éléments nécessaires à votre organisme.

Pensez notamment à varier vos apports en Oméga 3, Oméga 6 et Oméga 9 : alterner entre huile d’olive, huile de colza, huile de noix, huile de cameline et poissons gras.

Si vous préférez optez pour le « tout en un », ces capsules vous séduiront.

Le sport et le « mamelon du jogger »

téton douloureux et sport

Faire du sport c’est bien pour la silhouette, mais pour les seins, c’est pas ce qu’il y a de mieux ! Les malheureux sont souvent négligés lorsqu’il s’agit de faire du sport.

Pourtant, un phénomène courant, une fissure du mamelon, apparaît chez les joggeuses comme les joggeurs. Elle porte même un nom : le « mamelon de jogger ».

La cause de ce phénomène ? Des mouvements répétés qui contribuent à des frottements du sein sur le soutien gorge.

Résultat : des douleurs au téton se présentent et se manifestent par de la sécheresse, des tétons irrités, et parfois même des saignements.

Pour y remédier il faut adopter des solutions définitives :

  • Opter pour un soutien-gorge de sport qui maintien bien la poitrine et adhère bien au sein. (pour les femmes, hein, on est d’accord;) ). Je ne connais malheureusement pas de soutien-gorge de sport efficace pour éviter d’avoir des douleurs aux tétons. Si vous en connaissez un bien, n’hésitez pas à en parler dans les commentaires en fin d’article.

  • Acheter des pansements pour les tétons afin de les protéger des mouvements éventuels du tissu. Option intéressante en prévention mais aussi pour permettre aux mamelons de guérir tout en poursuivant votre activité physique. Ces patchs sont fabriqués autant pour les femmes que pour les hommes. 

  • Acheter des crèmes protectrices. Ces crèmes sont fabriquées pour protéger de toute forme de friction et sont très appréciées pour éviter les ampoules par exemple.

  • Autre méthode que vous pouvez utiliser sans faire de dépenses mais qui est moins « pro » consiste à appliquer de la vaseline sur vos mamelons puis de faire un bandage dessus.

Lavages excessifs

La peau du mamelon et de l’aréole est assez résistante. Cependant, un lavage excessif peut vite détruire l’enveloppe de protection du mamelon. Cette fine couche qui protège notre peau de la déshydratation.

Lorsqu’elle est détruite, le téton est beaucoup plus sensible. Son exposition aux frottements, à l’humidité, aux pincements de bébé (allaitement) constitue alors un vrai risque de sécheresse et de lésions cutanées.

Si vos mamelons commencent à être secs et gercés, c’est qu’il sont déshydratés.

Voici les solutions à apporter pour résoudre le problème :

  • Avant tout, hydratez-les. Pour cela, le plus efficace est d’utiliser le colostrum ou le lait maternel si vous allaitez. Si vous n’allaitez pas, utilisez une crème de soin hydratante efficace telle que celle de Weleda, dont la composition est de qualité.

  • Réduisez votre toilette des seins à la douche quotidienne. Deux lavages par jour maximum.

  • Séchez vos tétons avec une compresse après chaque tétée si vous allaitez (c’est mieux que le coton qui a tendance à coller). Mais ne séchez jamais ces derniers en les frottant avec une serviette ou au sèche-cheveux.

  • Enrichissez votre alimentation en acides gras essentiels. Pour cela, ayez une alimentation variée et saine. Variez les huiles végétales (olive, colza, noix, cameline etc…) et mangez du poisson gras minimum une fois par semaine (sardines, harengs, saumon, anchois…). Vous pouvez également prendre des compléments alimentaires sur une courte période, le temps que vos mamelons soient cicatrisés.

→ Voici un lien vers des capsules riches en Oméga 3, 6 et 9 comprenant aussi des huiles de poisson.

Douleur au téton liée à la santé

Lorsque la douleur au téton est liée à la santé, mieux vaut être attentif et consulter un médecin. Voici ci-après les principaux cas rencontrés.

Allergie, dermite ou eczéma

Difficile de distinguer une simple allergie, d’une dermite ou d’un eczéma. Les trois sont liés à une réaction du corps qui se manifeste par des démangeaisons, des rougeurs, et/ou des squames.

Lors de la première apparition de ces symptômes, la première réaction à avoir est de vous demander si vous avez changé de produit récemment. Votre corps peut mal supporter certains produits chimiques. Cela peut être un savon, un shampooing, une lessive, un adoucissant. Parfois le coupable est un tissu non naturel. 

Si vous n’avez pas changé vos habitudes ou vos produits, il est préférable de consulter un médecin afin qu’il vous administre un traitement approprié et/ou vous envoie vers un dermatologue.

La maladie de Paget du mamelon

La maladie de Paget est une maladie rare du mamelon. Elle représente seulement 1% des cancers du sein.

Le téton est rouge, avec des croûtes. Les symptômes les plus avancés se traduisent par des démangeaisons, une hypersensibilité, et une douleur, voir même une sensation de brûlure.

Consultez immédiatement un médecin si vous présentez ces symptômes. Pour en savoir plus sur cette maladie, consultez le site d’ooreka : https://cancer-du-sein.ooreka.fr/astuce/voir/607047/maladie-de-paget-du-mamelon

Le syndrome de Raynaud

La maladie de Raynaud ou le syndrome de Raynaud sont deux maladies distinctes, liées à une mauvaise circulation du sang.

Elles provoquent des symptômes courants tels que les extrémités froides : mains et pieds froids. La plupart du temps bégnine, la maladie se résorbe d’elle-même avec le temps. Elle est plus grave lorsqu’elle est associée à de la sclerodermie.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cet article : https://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=maladie_raynaud_pm

Synthèse des solutions pour soigner ma douleur au téton !

Votre douleur est insupportable, elle vous gène constamment ? Je vous comprends, j’ai moi-même souffert aussi ! Vous avez de la chance, j’ai synthétisé pour vous l’ensemble des solutions qui vous aideront à aller mieux. Parfois il s’agit seulement de changer les habitudes du quotidien, parfois il faut investir dans des accessoires qui semblent anodin mais permettent de guérir totalement et définitivement.

Avoir une bonne hygiène de vie

Quelque soit l’origine du problème, il convient à tous et à toutes d’avoir une bonne hygiène de vie. Manger sainement, boire beaucoup d’eau, faire du sport et jouir d’une bonne qualité de sommeil.

Cela permet d’aider notre corps à faire face au problème avec plus de vigueur et de force (apports en vitamines, minéraux et nutriments). Cela garantit aussi à notre épiderme :

  • une protection face aux attaques extérieures (frottement, froid etc…) grâce aux acides gras essentiels.
  • Une hydratation grâce à tous les apports liquides (eau, jus de fruits frais) et les légumes.

Utiliser des vêtements adaptés et doux

Pour le sport

Vous êtes sportif ? Certainement un coureur régulier ? Alors vous avez besoin de soigner votre douleur actuelle par l’usage de crème, et de protéger vos mamelons pour ne plus avoir ce problème. Pour cela, un bon t-shirt transpirant, qui ne frotte pas, est le must.

  • Soutien-gorge adapté : il faut opter pour un soutien-gorge avec un très bon maintien. Il sera encore mieux si son tissu est doux en cas de frottements pendant le sport (mouvements répétés). Rendez-vous dans votre magasin de sport préféré pour trouver ce soutien-gorge !
  • Opter pour un t-shirt de compression, léger et respirant. Des t-shirt au tissu technique, adapté au sport.

Pour l’allaitement

  • Soutien-gorge adapté et de qualité. Il faut assurer un bon maintien à la poitrine, avoir un tissu respirant, et éviter les coutures au niveau des mamelons. Et bien sûr, pouvoir allaiter sans dégrafer le soutien-gorge. C’est essentiel lorsque le(s) téton (s) est sensible mais aussi pour garder une belle poitrine après l’allaitement.

>>>> Celui-ci est le meilleur que je connaisse. ( Après avoir testé ceux de H&M, celui-ci est similaire au paradis 😉 )

  • Acheter des vêtements d’allaitement, pour vous faciliter le quotidien, pouvoir allaiter en public, et garder vos seins au chaud.

S’offrir des accessoires indispensables à votre bien être

Pour le quotidien :

  • Une crème hydratante naturelle. Ma préférée est la crème Weleda ou bien des huiles végétales nourrissantes de qualité : huile d’olive, huile d’amande douce, huile de ricin.
  • Un pain de savon doux et surgras, sans agents chimiques agressifs. Le savon de la marque Cattier est bien en cas de sécheresse cutanée, ou en simple prévention.
  • Des lessives naturelles. Le mieux est de la fabriquer soi-même avec du vrai savon de marseille ou d’utiliser des noix de lavage.

Pour le sport

Pour l’allaitement


Conclusion

Grâce à cet article, vous avez certainement pu identifier la cause principale de votre douleur, et trouvé les premières pistes vers la guérison.

Les principales solutions d’apaisement et de guérison étant :

  • L’usage d’accessoires de qualité en prévention.
  • Une bonne hydratation et une alimentation variée et équilibrée.
  • Des soins à base de crèmes hydratantes et/ou protectrices.
  • De l’apaisement grâce aux accessoires chauds ou froids.

J’espère de tout coeur que vous allez de nouveau vous sentir bien, et que vos douleurs disparaîtront rapidement.

Bonne guérison à vous !