Si vous allaitez votre bébé, vous cherchez certainement à suivre une alimentation pour éviter les coliques. Et vous avez raison ! Bien que les coliques soient un phénomène courant durant les premiers mois de vie, l‘alimentation de la mère peut jouer un rôle significatif dans leur prévention.

L’allaitement est une connexion intime entre la mère et son enfant, où chaque aspect de l’alimentation maternelle peut influencer la qualité et la composition du lait. Certains aliments consommés par la mère peuvent potentiellement provoquer ou aggraver les coliques chez le nourrisson, tandis que d’autres peuvent aider à les apaiser. Cette relation entre l’allaitement et les coliques est essentielle à comprendre pour assurer le confort digestif du bébé allaité.

Dans cet article, nous allons explorer comment une alimentation soigneusement ajustée peut contribuer à réduire le risque de coliques, rendant ainsi l’allaitement plus agréable et paisible pour vous deux.


Comprendre les coliques du nourrisson

Les coliques du nourrisson sont un phénomène fréquent mais souvent mal compris qui peut être source d’inquiétude pour de nombreux parents. Comprendre ce qu’elles sont et identifier leurs symptômes peut aider à mieux les gérer.

Définition et symptômes des coliques

Les coliques sont généralement définies par des épisodes de pleurs intenses et prolongés chez un bébé par ailleurs en bonne santé. Ces épisodes peuvent survenir sans raison apparente et sont souvent décrits par la règle des trois :

  1. pleurs durant plus de trois heures par jour, souvent en fin d’après-midi ou en soirée.
  2. pour plus de trois jours par semaine,
  3. pendant au moins trois semaines.

Facteurs qui contribuent aux coliques chez les nourrissons

Les causes exactes des coliques restent en grande partie inconnues, mais plusieurs facteurs peuvent y contribuer :

  • Immaturité digestive : Le système digestif du bébé est encore en développement, ce qui peut entraîner des gaz et des inconforts.
  • Hypersensibilité ou sur stimulation : Certains bébés peuvent être plus sensibles aux stimuli de leur environnement, ce qui se traduit par des pleurs.
  • Allergies alimentaires ou sensibilités : Des sensibilités aux protéines présentes dans le lait de la mère ou dans les préparations pour nourrissons peuvent causer des inconforts digestifs.
  • Tempérament du bébé : Certains bébés peuvent simplement avoir un tempérament plus sensible ou réactif.

En comprenant mieux ce que sont les coliques et les facteurs qui peuvent les influencer, les parents peuvent se sentir plus équipés pour y faire face et rechercher des stratégies efficaces pour apaiser leur bébé.

L’impact de l’alimentation maternelle sur les coliques du bébé

L’alimentation de la mère joue un rôle non négligeable dans la santé digestive de son bébé, particulièrement lorsqu’il s’agit de coliques. La compréhension de cette relation peut être essentielle pour apaiser les symptômes de coliques chez les nourrissons.

L’alimentation de la mère et les coliques du nourrisson

Lorsqu’une mère allaite, les substances présentes dans son alimentation peuvent passer dans son lait et par conséquent, influencer la santé digestive de son bébé.

Des études ont montré que certains aliments consommés par la mère peuvent provoquer ou aggraver les coliques chez certains nourrissons.

Par exemple, les aliments qui produisent des gaz ou sont difficiles à digérer pour la mère peuvent avoir un effet similaire sur le bébé. De plus, si le nourrisson est sensible ou allergique à certains composants alimentaires (comme les protéines de lait de vache), leur présence dans le lait maternel peut causer des réactions telles que les coliques.

Les composants du lait maternel affectés par l’alimentation de la mère

L’alimentation de la mère peut influencer divers composants de son lait, notamment :

  • Les protéines : Les protéines alimentaires de la mère, y compris les allergènes alimentaires, peuvent se retrouver dans le lait maternel.
  • Les sucres : Certains types de sucres, comme ceux présents dans les produits laitiers, peuvent causer des gaz et des ballonnements chez les bébés sensibles.
  • Les graisses : La composition en acides gras du lait peut varier en fonction des graisses consommées par la mère.
  • Les vitamines et minéraux : La teneur en vitamines et minéraux du lait est directement liée à l’alimentation maternelle.

En ajustant son alimentation, une mère peut potentiellement réduire l’incidence et la gravité des coliques de son bébé. Il est important de noter que chaque bébé est unique, et ce qui peut être un déclencheur pour un enfant peut ne pas l’être pour un autre. Il est toujours conseillé de discuter de tout changement alimentaire avec un professionnel de santé.

Aliments à privilégier pour prévenir les coliques

Choisir les bons aliments peut jouer un rôle crucial dans la prévention des coliques chez les nourrissons. Certains aliments sont connus pour être plus doux pour le système digestif du bébé, tandis que d’autres peuvent contribuer à réduire les symptômes de coliques lorsqu’ils sont intégrés dans l’alimentation de la mère.

Les aliments à favoriser

Il est recommandé de privilégier des aliments faciles à digérer et doux pour le système digestif du bébé.

Parmi eux, on trouve :

  • Céréales complètes : Le riz brun, l’avoine et le quinoa sont des choix excellents car ils sont riches en fibres et en nutriments tout en étant doux pour le système digestif.
  • Légumes cuits : Les légumes comme les courgettes, les carottes et les patates douces sont plus faciles à digérer lorsqu’ils sont cuits.
  • Fruits à faible teneur en acidité : Les pommes, les poires et les bananes sont des options plus sûres pour les bébés sensibles aux agrumes ou aux fruits très acides.
  • Viandes maigres : Le poulet, la dinde et le poisson offrent des protéines de haute qualité sans être trop lourds pour l’estomac.
  • Légumineuses : Les lentilles et les pois chiches sont de bonnes sources de protéines et de fibres, mais doivent être introduites progressivement pour évaluer leur impact.

Précisons que chaque bébé réagit différemment, et ce qui fonctionne pour un enfant peut ne pas convenir à un autre. Il peut être utile de tenir un journal alimentaire pour suivre les réactions de votre bébé à différents aliments.

Aliments à éviter pour réduire le risque de coliques

Tout en privilégiant certains aliments, il est également crucial de savoir quels aliments et boissons peuvent aggraver les coliques et devraient donc être limités ou évités pendant l’allaitement.

Les lecteurs de cet article ont aussi aimé :  Quoi manger pour avoir beaucoup de lait maternel

Les principaux coupables

Certains aliments et boissons sont plus susceptibles de causer des coliques chez les nourrissons. Il est conseillé aux mères allaitantes de faire attention à leur consommation des éléments suivants :

  • Produits laitiers : Les protéines du lait de vache peuvent causer des réactions allergiques ou des sensibilités chez certains nourrissons.
  • Caféine et/ou théine : Présente dans le café, le thé, certains sodas et chocolats, la caféine peut rendre certains bébés irritables et perturber leur sommeil.
  • Aliments gazogènes : Les légumes comme les choux, le brocoli ou les oignons peuvent causer des gaz et des ballonnements chez le bébé.
  • Aliments épicés ou très assaisonnés : Certains bébés peuvent être sensibles aux épices fortes ou aux assaisonnements intenses.
  • Alcool : La consommation d’alcool peut affecter la qualité du lait maternel et la santé du bébé.

Note : la réaction de chaque bébé est unique, et ce qui affecte un bébé peut ne pas en affecter un autre.

Conseils pour identifier les aliments problématiques

Pour identifier les aliments qui peuvent causer des coliques chez votre bébé, considérez les stratégies suivantes :

  • Tenir un journal alimentaire : Notez ce que vous mangez et observez les réactions de votre bébé. Cela peut aider à établir des liens entre votre alimentation et les symptômes de votre bébé.

→ Ce journal de suivi alimentaire et digestif du bébé devrait vous aider.

  • Élimination progressive : Si vous suspectez qu’un aliment spécifique cause des problèmes, éliminez-le de votre alimentation pendant une période pour voir si les symptômes de votre bébé s’améliorent.

  • Réintroduction contrôlée : Après une période d’élimination, réintroduisez l’aliment suspect lentement pour voir si les symptômes réapparaissent.

En étant attentif à ces recommandations et en surveillant de près la réaction de leur bébé, les mères peuvent ajuster leur alimentation pour aider à réduire le risque et la gravité des coliques.

Conseils pratiques pour une alimentation saine pendant l’allaitement

Une alimentation saine et équilibrée est fondamentale pour le bien-être de la mère et le développement optimal du bébé pendant la période d’allaitement.

Voici quelques conseils pratiques pour maintenir un régime alimentaire bénéfique pour vous deux.

1. Diversifiez votre alimentation :

  • Variété des aliments : Consommez une large gamme d’aliments pour garantir un apport équilibré en nutriments. Cela comprend des fruits, des légumes, des céréales complètes, des protéines et des produits laitiers (si tolérés).
  • Couleurs dans l’assiette : Intégrez des aliments de différentes couleurs pour bénéficier d’un large éventail de vitamines et de minéraux.
  • Sources de protéines variées : Alternez entre les sources animales (viandes maigres, poissons, œufs) et végétales (légumineuses, noix, graines) pour les protéines.

2. Faites attention à la qualité des aliments :

  • Aliments frais, biologiques et peu transformés : Privilégiez les aliments frais plutôt que les produits transformés, qui peuvent contenir des additifs et des conservateurs.
  • Cuisson saine : Optez pour des méthodes de cuisson comme la vapeur, la grillade ou le rôtissage, qui préservent les nutriments.

3. Écoutez votre corps :

  • Répondre à la faim : Ne négligez pas les signaux de faim de votre corps. Pendant l’allaitement, vos besoins énergétiques sont accrus.
  • Hydratation adéquate : Buvez beaucoup d’eau et de liquides non sucrés pour rester bien hydratée.

4. Prenez des suppléments si nécessaire :

  • Vitamines et minéraux : Sur avis médical, certains suppléments tels que le fer ou les vitamines peuvent être nécessaires, surtout si votre régime alimentaire a certaines restrictions.

5. Planifiez vos repas :

  • Organisation : Planifier vos repas peut aider à maintenir une alimentation équilibrée et à éviter les choix alimentaires impulsifs ou moins sains.
  • Collations nutritives : Gardez sous la main des collations saines comme des fruits, des yaourts ou des noix pour les moments de faim entre les repas.

En suivant ces conseils, vous pouvez non seulement assurer une lactation saine, mais aussi prendre soin de votre propre santé, ce qui est fondamental pour vous et votre bébé pendant cette période spéciale.


Si vous cherchez à approfondir vos connaissances sur les coliques du bébé allaité, inscrivez-vous à ma newsletter dédiée à ce sujet. Vous y trouverez des informations précieuses pour comprendre la vraie cause des coliques et comment y remédier grâce à l’allaitement. De plus, je vous fournirai des conseils pratiques pour apaiser votre bébé lors des crises et un accès à mon programme pas à pas pour améliorer le confort digestif de votre enfant.

Leave a Reply