Votre bébé ne prend pas de poids et/ou a des difficultés à prendre du poids.

Sa prise de poids ne suit pas la courbe “normale” et a tendance à descendre et à s’éloigner de plus en plus de la “bonne” courbe de poids.

J’imagine, que vous êtes très inquiète surtout si vous allaitez votre bébé et que vous souhaitez poursuivre votre allaitement.

Peut-être même, qu’autour de vous, votre entourage – aussi bien les médecins que la famille et vos amis – vous conseillent de compléter votre allaitement par du lait industriel. Et peut-être même que vous l’avez déjà mis en place.

Aujourd’hui j’aimerais vous donner les moyens d’aider votre bébé à reprendre du poids, grâce à 8 actions à mettre en place dans votre allaitement, et votre quotidien.

1. Augmenter le peau à peau

Alors le premier conseil que je souhaite partager, avec vous, c’est d’augmenter au maximum le peau à peau.

Qu’est-ce que le peau à peau ?

C’est le fait de garder en contact votre bébé, avec vous le plus souvent possible, sa peau directement contre votre peau.

Autrement dit, il s’agit tout simplement de porter votre bébé, contre vous, après avoir fait en sorte d’être tous les deux, torse nu.

Je vous conseille d’augmenter un maximum le peau à peau, pour augmenter votre instinct naturel et son instinct naturel mais aussi pour lui donner accès plus facilement à vos seins.

S’il a, à tout moment, envie de téter, que ce soit pour une tétée nutritive, ou pour répondre à ses besoins de succion, votre sein sera disponible immédiatement.

Dans tous les cas, quel que soit son besoin, s’il tète plus souvent au sein cela aura pour effet de stimuler votre production de lait.

Cela lui permettra aussi de recevoir quelques gouttes de lait par ci, par là. Ceci n’aura pas d’impact décisif, sur le court terme, mais petit à petit, avec le cumul, cela lui permettra de recevoir à chaque fois un peu plus de lait, au quotidien. L’impact sur le long terme est alors intéressant.

Cet apport supplémentaire quotidien augmentera au fil des jours et vous aidera, à la fois, à augmenter votre production de lait et à lui apporter plus de lait au quotidien.

2. Vérifier que son bébé reçoit du lait lorsqu’il tète

Deuxième recommandation, qui est fondamentale et dont je parle très souvent sur ce blog, c’est de vérifier que votre bébé a une bonne prise du sein.

Prise du sein : est-elle correcte ?

prise sein bébé allaité
Fiche bonne prise du sein pendant l’allaitement ©SUCCESS PACK™

Pour cela, observez sa position au sein, assurez-vous que :

  • l’ouverture de la bouche est suffisamment grande,
  • l’aréole du sein bien recouverte,
  • le menton bien enfoui dans le sein,
  • les lèvres retroussées vers l’extérieur,
  • le nez de bébé dégagé,
  • etc…

Si vous avez besoin d’être guidée pour la prise du sein de votre bébé, inscrivez-vous à mes conseils privés, dans lesquels je vous apporterai plein d’informations supplémentaires, et vous enverrai gratuitement la fiche conseil ci-dessus.

Vérifier la qualité de succion de bébé

En parallèle, à la prise du sein, il faudra aussi vérifier la succion de votre bébé.

En effet, même s’il a une bonne prise du sein, il se peut que la succion soit inefficace et que, de ce fait, il ne réussisse pas à extraire suffisamment de lait de votre sein. Forcément, si c’est le cas, votre bébé va avoir tendance à maigrir s’il ne reçoit pas suffisamment de lait.

Alors, pour contrôler une efficacité de sa succion, c’est très simple, il faut l’observer et regarder s’il déglutit, au cours de la tétée :

  • Est-ce que vous le voyez déglutir après avoir effectué des mouvements de succion ?
  • Si oui, déglutit-il à chaque mouvement de succion ?
  • Est-ce qu’il déglutit une seule fois après avoir effectué plusieurs mouvements de déglutition ?
  • Est ce qu’il y a une évolution du ratio entre le nombre de mouvements de succion et le nombre de déglutitions au cours de la tétée ?
  • Avez-vous l’impression qu’il effectue beaucoup d’efforts de succion pour peu de résultats ?

Si vous voyez que votre bébé avale très peu de lait malgré tous ses efforts de succion, c’est peut-être qu’il a une problématique au niveau de la succion ou au niveau de la prise du sein.

Si la prise du sein n’est pas bonne, il faut la corriger. Si elle est bonne, il faut voir cette succion et peut-être regarder si votre bébé n’a pas des problèmes de frein de langue ou de frein de lèvres.

Pour cela, il faudra faire appel à une consultante en lactation, proche de chez vous, qui pourra regarder directement sa langue et ses lèvres.

Torticolis et tensions

Vous pouvez aussi vérifier que votre bébé n’a pas de torticolis, de douleurs dans la nuque, dans les épaules qui peuvent avoir été déclenchées au moment de l’accouchement – ou à un autre moment, d’ailleurs – et qui peuvent l’empêcher de bien ouvrir la mâchoire, d’avoir une bonne prise du sein et d’effectuer les mouvements de succion comme il aimerait le faire.

Pour cela, je vous invite à essayer plusieurs positions d’allaitement, varier les positions, voir s’il y a des positions pour lesquelles votre bébé est plus à l’aise.

Vous pouvez aussi lui proposer, à la fois, le sein gauche et le sein droit pouvoir s’il est plus à l’aise avec un sein ou avec un autre. S’il est plus à l’aise avec un côté du sein par rapport à l’autre, ça signifie, peut-être, qu’il a des tensions sur un côté du corps et pas l’autre.

3. Allaitement fréquent et prise de poids

Pour aider votre bébé à prendre plus de poids, c’est important de lui proposer plus souvent le sein et je dirais même l’allaiter à la demande.

Proposez-lui le sein autant qu’il le souhaite ou plus.

4. Aidez votre bébé à accéder plus rapidement au lait gras

lait gras
Les atouts du lait gras. Fiche mémo n°5 ©SUCCESS PACK™

Le lait gras est un lait qui est plus calorique. Les études montrent que, sur une même quantité de lait gras, que de lait de début de tétée, le lait gras l’emporte largement au niveau du ratio calorique.

Les lecteurs de cet article ont aussi aimé :  Réussir à allaiter son deuxième enfant après un échec sur le premier allaitement...

Comme vous le voyez sur l’aperçu de la fiche n°5 du SUCCESS PACK™, le guide de 77 fiches mémo pour réussir son allaitement facilement et sans douter, le lait de début de tétée a une concentration d’environ 470 kilocalories par litre. Le lait de fin de tétée, lui, a une concentration d’environ 1070 kilocalories par litre. Soit plus du double.

Autrement dit, pour une même quantité de lait ingérée, le lait gras apporte une quantité de calories au moins deux fois supérieures au lait de début de tétée.

Vous l’aurez compris, si vous aidez votre bébé à recevoir plus de lait gras, il aura beaucoup plus de facilité à prendre du poids. On verra comment juste après dans cet article.

5. Donner deux seins par tétée

Cinquième conseil, c’est de proposer les deux seins, à chaque tétée et même d’envisager de pratiquer ce qu’on appelle l’hyper alternance.

L’hyper-alternance consiste à alterner entre chaque sein, plusieurs fois, de manière à solliciter la lactation et de manière aussi à permettre à votre bébé de recueillir, encore, quelques gouttes de lait par ci, par là, après avoir fini de vider les deux seins.

Recevoir un peu plus de lait très riche en calories à chaque fois peut véritablement l’aider à prendre plus de poids. Surtout si vous répétez cette opération sur chaque tétée.

Après une dizaine de tétées, imaginez le nombre de calories supplémentaires ingérées par votre enfant !

Pour y parvenir, je vous conseille, à chaque fois, de proposer un sein, de le laisser bien finir le sein pour qu’il accède au lait gras avant de proposer le deuxième sein pour que, là aussi, il accède à tout le lait de ce deuxième sein.

Et pour l’aider à prendre encore plus de poids même après avoir proposé les deux seins, pratiquez l’hyper alternance, en proposant, ensuite, l’autre sein puis l’autre sein à chaque fois que vous voyez que votre bébé interrompt la succion ou n’avale plus de lait.

6. Avez-vous assez de lait ? Vérifiez-le !

Le sixième conseil consiste à vérifier que vous avez de lait pour votre bébé et qu’un manque de lait ne soit pas à l’origine d’une faible prise de poids de votre bébé.

Si vous n’avez pas suffisamment de lait, forcément, votre bébé ne pourra pas recevoir la quantité de lait dont il a besoin, au quotidien.

Et, logiquement, s’il ne reçoit pas la quantité nécessaire, au quotidien, il ne reçoit pas le nombre de calories nécessaires au quotidien, ce qui va se traduire sur sa courbe de poids.

Celle-ci va tendre à diminuer voir chuter drastiquement.

Voilà pourquoi c’est important de vérifier que vous avez une lactation suffisamment abondante pour permettre à votre bébé de recevoir suffisamment de lait.

Alors malheureusement, ce n’est pas forcément évident de savoir si vous avez suffisamment de lait mais quand vous observez votre bébé au cours de la tétée, si vous voyez qu’au début de la tétée, ça va, qu’il est calme, qu’il boit bien, que ça se passe bien et que la tétée se passe bien, de manière générale, en début et peut-être en milieu de tétée mais qu’à la fin de la tétée, il s’énerve, il s’agite et qu’il est nerveux alors peut-être qu’il n’y a pas suffisamment de lait, qu’il a encore faim et que vous ne réussissez pas à combler ses besoins à ces tétées.

Dans ce cas là, je vous invite à vérifier, si vous avez suffisamment de lait avec mon aide, dans cette vidéo de vingt minutes.

J’ai également posté une vidéo qui s’intitule « comment savoir si mon bébé a bu suffisamment de lait au sein » donc n’hésitez pas à aller la voir aussi.

Si vous vous rendez compte que vous manquez de lait, vous pouvez vous inscrire à la formation gratuite que j’ai faite pour vous, sur la production de lait, qui vous explique les fondamentaux de la production de lait, de la lactation et comment faire pour augmenter votre lactation.

Si vous n’avez pas le temps, si la situation est urgente, vous avez aussi, à votre disposition, le programme LACTOBOOST™ : La méthode pour avoir une lactation abondante en 3 à 5 jours, durablement et sans médicaments, dans laquelle je mets à votre disposition, un protocole, pas à pas, pour augmenter votre lactation, rapidement.

6. Compléter les tétées avec du lait maternel

On arrive à ma sixième recommandation qui est de compléter chacune de vos tétées par votre lait maternel, que vous aurez préalablement tiré au tire-lait.

Vous pouvez le donner à votre bébé à la cup par exemple, à la tasse ou au gobelet pour éviter le risque de confusion sein/tétine.

Vous pouvez aussi donner votre lait maternel, à la suite de la tétée, au DAL (dispositif d’aide à la lactation) pour permettre à votre bébé de recevoir encore du lait : votre lait, (si vous en avez, bien sûr) et de le recevoir tout en tétant au sein de manière à ce qu’il continue de solliciter vos glandes mammaires, ce qui sera favorable à la lactation et qui vous évitera un risque de confusion sein/tétine qui peut-être, entraîné par l’utilisation d’un biberon.

7. Supprimer toutes les tétines

Supprimer les tétines, pour éviter le risque de confusion sein/tétine et, donc, le fait que votre bébé puisse avoir un mouvement de succion qui ne soit pas bon au sein, mais pas seulement.

En supprimant les tétines, votre bébé n’assouvira plus son besoin de succion à la tétine et, de ce fait, aura tendance à réclamer davantage le sein et à répondre à son besoin de succion au sein.

Comme il sera plus souvent au sein, il recevra toujours une certaine quantité de lait (même si ce ne sera pas une tétée nutritive et que ce sera juste pour répondre à son besoin de succion), il recevra, de temps en temps, un peu de lait et ça participera, là aussi, à lui permettre de recevoir plus de lait, plus de calories au quotidien.

8. Ne pas donner d’eau ?

eau allaitement

Dixième conseil que je souhaitais partager, avec vous, si votre bébé a des difficultés à prendre du poids, c’est de ne pas lui donner de l’eau.

Les lecteurs de cet article ont aussi aimé :  Mes conseils d'allaitement pour allaiter bébé les premiers jours

Iil ne faut pas donner de l’eau à votre bébé allaité s’il n’est pas diversifié.

Donc si vous aviez tendance à lui proposer de l’eau, parce que vous êtes en période estivale, parce qu’il fait chaud, parce que vous avez besoin qu’il soit hydraté, ou autre, arrêtez.

Ne lui proposez pas d’eau, s’il n’a pas plus de six mois ou qu’il n’est pas diversifié.

Un bébé allaité de moins de six mois n’a pas besoin d’un complément en eau.

Toute l’eau présente dans votre lait lui suffit amplement.

Au lieu de lui donner de l’eau en complément de l’allaitement, présentez-lui le sein dès que vous voyez qu’il réclame ou dès qu’il a peut-être, éventuellement, soif.

Bien sûr, en été, vous allez lui proposer le sein beaucoup plus souvent, pour vous assurer de répondre à son besoin d’hydratation.

L’essentiel, c’est surtout, de ne pas remplir son estomac d’eau inutilement et de ne pas faire travailler trop ses reins parce que les reins d’un bébé de moins de six mois sont encore trop immatures pour pouvoir supporter tous les minéraux qui sont présents dans l’eau.

Considérez que votre lait contient énormément d’eau, surtout l’été, sachez que la composition du lait maternel, varie selon les saisons et qu’en été, le lait maternel est beaucoup plus riche en eau.

Il est aussi beaucoup plus riche en eau en début de tétée donc, si votre bébé demande plus souvent le sein et effectue des tétées plus courtes ça lui permet de s’hydrater rapidement.


Voilà ce que j’aimerais vous dire aussi, c’est surtout de ne pas abandonner, de ne pas vous décourager !

Peut-être, que vous aurez la nécessité de devoir compléter votre allaitement par du lait industriel, si la courbe de poids de votre bébé est vraiment faible. Sur ce sujet là, seul votre pédiatre saura vous dire où vous en êtes et ce que vous devez faire.

Ceci dit, vous pourrez, à tout moment, revenir à un allaitement exclusif, si vous faites en sorte d’augmenter votre production de lait.

Cet article vous a aidé(e) ? Partagez-le :

Leave a Reply