L’une des difficultés de l’allaitement, c’est justement d’ arrêter ! On s’est habituée à chercher toutes les infos pour produire plus de lait pendant des semaines, des mois, parfois des années. Maintenant c’est l’inverse. Il faut tout arrêter. Et là, on est un peu perdue…

On parle souvent des produits galactogènes permettant d’augmenter la production de lait maternel. C’est beaucoup plus difficile de trouver des informations sur les produits anti galactogènes, permettant au contraire de faire chuter cette production de lait !

Dans cet article nous allons voir comment arrêter la production de lait maternel naturellement. Sans artifices, et simplement. Pour cela, il existe simplement deux méthodes, que l’on peut appliquer simultanément ou séparément :

  • arrêter l’allaitement (ou le tirage du lait) progressivement
  • consommer des produits anti galactogènes

 

Alors, comment arrêter les montées de lait naturellement ?


Arrêter l’allaitement progressivement #1

Arrêter d’allaiter son enfant progressivement est vraiment la meilleure des attitudes à adopter. Tout le secret réside dans le mot « progressivement ». Pourquoi ? Parce que c’est de cette façon que vous aurez le moins de problèmes (vous et votre enfant).

De votre côté vous n’aurez pas de douleurs mammaires ou d’engorgement. Votre enfant, lui, ne souffrira pas de l’arrêt de l’allaitement, car il se fera petit à petit, ce qui lui permettra de s’adapter à ce changement.

Encore faut-il avoir le temps, me direz-vous ! Certaines mamans, pour des raisons qui leurs sont propres (en général le travail), n’allaitent pas directement leur bébé, mais tirent leur lait quotidiennement, au tire-lait.

Dans la suite de cet article je vais donc vous expliquer comment diminuer la production de lait maternel progressivement, pour les deux cas suivants :

  • allaitement au sein
  • allaitement par tirage du lait



Allaiter son bébé : remplacer les tétées une par une

En ce qui concerne l’allaitement au sein, il suffit de sevrer votre bébé en douceur. Pour cela j’ai établi une méthode pour arrêter l’allaitement en douceur et sans médicaments. L’un des principes de la méthode évoquée est simplement de supprimer une tétée.

Attention, il ne faut pas supprimer n’importe quelle tétée, et n’importe comment. Il convient de prendre quelques précautions. Je vous invite à lire mon article à ce sujet par la suite afin de connaître tous les conseils que je donne au travers de mon expérience et de celle de plein d’autres mamans.

Bref, afin de diminuer la production de lait, il faut supprimer les tétées une par une. Vous allez, par exemple, supprimer une tétée pendant 10 jours. Pendant ces 10 jours, vous ne mettrez pas votre enfant au sein à l’horaire habituel de la tétée.

Que va t-il se passer ?

Et bien, votre quantité de lait produite diminuera petit à petit, naturellement. Vos glandes mammaires n’étant plus sollicitées lors de cette « non tétée », ne produiront plus de lait pour cette tétée.

La production de lait va donc chuter progressivement, sans contraintes particulières, ni effets secondaires. Votre corps va s’adapter à ce changement, et vous aussi. Les montées de lait vont disparaître d’elles-mêmes.

Ne vous inquiétez pas car votre production de lait se poursuivra sans problème pour les autres tétées. Autrement dit, vous n’aurez pas de répercussion de cette baisse de production de lait sur vos autres tétées.

Quand supprimer les tétées suivantes ?

Il faudra procéder de la même manière pour supprimer les tétées suivantes.

Si on ne s’en tient qu’à votre production de lait, vous pourrez passer à l’étape suivante (supprimer une autre tétée) quand vous sentirez que vos seins sont vides et ne produisent plus de lait pour la tétée que vous avez déjà supprimée.

Si vous tenez compte -ce que je conseille- de votre bébé, vous jugerez par vous-même à quel moment il sera prêt pour supprimer une autre tétée.



Diminuer le tirage de lait petit à petit

Pour diminuer le tirage du lait petit à petit, c’est simple. C’est le même principe que pour l’allaitement au sein. On supprime un tirage à la fois, mais un seul pendant quelques jours.

Voici comment procéder :

  1. Vous choisissez quel tirage vous souhaitez supprimer (celui qui vous arrange le plus)
  2. A l’horaire habituel auquel vous tiriez le lait auparavant, arrêtez de le tirer.
  3. Continuez pendant quelques jours comme ça en poursuivant les autres tirages de lait comme habituellement.
  4. En principe votre production de lait va chuter naturellement pour ce tirage au bout de quelques jours.

Si malgré tout, vous ressentez de l’inconfort ou même une douleur suite à cet arrêt, recommencez à tirer le lait qui correspond au tirage supprimé, mais en très petite quantité. Tirez seulement la quantité qui suffira à vous soulager, pas plus. Votre production de lait chutera moins vite, mais vous serez assurée de ne pas avoir de douleurs.


Cet article peut vous intéresser : sevrage de bébé : 6 astuces pour faire accepter le biberon à bébé


Prendre des aliments anti galactogènes naturels #2

Pour être honnête, je n’ai pas du tout testé cette méthode.

Pour ma part j’ai préféré faire appel à l’approche évoquée précédemment, en supprimant progressivement les tétées. Mon allaitement s’est fini progressivement, et en douceur. Je n’ai eu ni engorgement, ni douleur, et mon fils l’a bien vécu.

Ceci dit, pour celles qui sont pressées, ou qui veulent coupler les deux méthodes ou encore simplement essayer celle-ci, je vous transmets les informations nécessaires ci-après.

Liste des produits anti galactogènes

  • sauge
  • persil
  • menthe
  • pissenlit
  • fleur de millepertuis
  • Artichaut
  • oseille
  • chou vert

Le persil, une plante aromatique magique !

Le persil est inévitablement le « coupe lait » le plus connu. Heureusement, c’est l’un des plus faciles à trouver !

Personnellement j’adore le persil, et cette plante est très riche en vitamines C et en fer. On aurait tort de s’en priver !

Comment utiliser le persil ?

  1. On peut le manger directement dans nos salades, taboulé libanais, ou poêlées de légumes.
  2. On peut l’infuser dans l’eau bouillante pour faire des tisanes. (Pas très bon, mais vous pouvez ajouter du miel, du sucre ou du citron si vous voulez améliorer le goût)
  3. L’utiliser en cataplasme sur les seins pendant quelques heures (le mieux c’est de le laisser poser pendant la nuit, c’est moins gênant).

On peut aussi coupler les utilisations 2. et 3. en l’utilisant pour faire une tisane, puis en récupérant le persil une fois égoutté et refroidi (bien sûr) pour le poser sur la poitrine.



Le chou, à utiliser en application locale

C’est le chou vert qu’on conseille souvent d’utiliser pour faire chuter la production de lait. Ce dernier serait lui aussi anti galactogène (local) !

Pour cela, il suffit de réserver quelques feuilles de chou que vous allez mettre sur votre poitrine et faire tenir entre votre sein et la baleine du soutien gorge.

Tout simplement !

Laisser poser quelques heures. Encore une fois, je conseille de le faire la nuit afin d’être moins gênée par la « mise en place ».

Vous pouvez l’utilisez également en cas d’engorgement mammaire. Cela vous soulagera beaucoup. Dans ce cas, suivez mes conseils dans l’article consacré à ce sujet ici.


Si vous avez aimé cet article, n’hésitez pas à le partager. Vous aiderez d’autres mamans qui sont dans la même situation que vous, à arrêter leur production de lait ! N’hésitez pas à me faire savoir si mon article vous a aidée avec un petit clic sur le bouton :

( merci à vous pour ces encouragements ! )   😉

 

 

Je vous souhaite un heureux allaitement !

 

 


{ Ressources pour aller plus loin } :

 

{ Articles dans le même thème } :

 

 


Cet article vous a plu ?

[Total : 17    Moyenne : 3.8/5]

 

Une question, un commentaire ?