Tu viens de passer 9 mois à soigner ton alimentation pour assurer le bien-être de ton bébé. Après avoir soigneusement évité tous les produits malsains ou potentiellement à risques, tu te sens libérée ! Ca y est, tu vas enfin pouvoir manger ce qui te plait…

Je te rassure, c’est vrai ! Bien sûr, d’un point de vue purement nutritionnel, tu seras plus libre que lorsque tu étais enceinte. Par contre, c’est très important d’avoir une alimentation de qualité lorsqu’ on allaite. Pourquoi ?

Parce que cela va te permettre :

  • D’être en meilleure forme. De ce fait tu produiras plus de lait.
  • Ton lait sera plus qualitatif en vitamines, minéraux, fer etc…

De plus, si tu es attentive à ton alimentation, tu vas pouvoir observer les réactions de ton bébé.

Tous les bébés ne sont pas intolérants aux mêmes aliments. Certaines intolérances alimentaires passent inaperçues. Cependant, elles sont souvent associées à des coliques ou plutôt des douleurs ventrales.

C’est pourquoi j’ai dressé la liste des 10 aliments à éviter pendant l’allaitement. Ce sont 10 aliments à risque. Non pas qu’il soit dangereux de les consommer (pas tous), mais ils sont à surveiller si vous observez des problèmes digestifs chez votre enfant.


1 # Le café : éviter simplement d’en boire en grosse quantité.

aliments éviter allaitement_café
Une tasse de café

Je suis une « addict » du café. Au lever, je bois un café, je mange un biscuit. Pas plus. Je ne suis pas une grosse mangeuse. Je peux même ne rien manger du tout parfois (au petit-déjeuner). Par contre, me retirer mon café du matin…. Oh non, c’est un sacrilège ! D’ailleurs ne me parlez pas avant que j’ai bu mon café car je risque d’être de mauvaise humeur… ou encore endormie !

On a tous, presque tous besoin d’un bon café le matin. Le hic c’est que l’organisme de bébé n’est pas encore assez mâture pour assimiler la caféine. Enfin ça c’est ce qu’on te dit dans les articles alarmants, pour attirer les vues, les partages, et les discussions (comme j’ai pu le faire à travers mon titre d’article pour t’inciter à cliquer…. j’avoue !).

Ceci dit, je suis là pour te dire la vérité, du concret. Pas pour te faire peur afin que tu partages mon article avec toutes tes amies Facebook.

Voilà la vérité : la caféine passe effectivement dans le lait, mais en faibles quantités.

Etude scientifique :

D’après une étude sur des mamans allaitantes qui buvaient 5 tasses de café par jour (avec un ratio de 100 mg de caféine par tasse), il n’y avait pas de répercussion néfaste sur l’enfant : ni sur le sommeil, ni sur la fréquence cardiaque. Ces derniers ne recevant à travers le lait maternel, moins d’un milligramme par kilo de café quotidien. (Donc moins d’un demi milligramme pour des mamans buvant 5 tasses par jour).

CQFD : si tu bois 2 à 3 tasses par jour, ça n’est pas dramatique. Bien sûr, il faut limiter la consommation de plusieurs « excitants » le même jour : café, coca-cola, thé, chocolat, red bull… C’est une question de bon sens. Toi-même si tu bois tout ça le même jour tu vas te sentir nerveuse ! A éviter donc.

Il faut savoir que bébé met en moyenne 4 jours pour éliminer complètement la caféine qu’il aura absorbé…

Autre raison d’éviter de boire du café en excès : la caféine diminue le taux d’absorption du fer, ce qui peut créer des carences en fer (au delà de 5 tasses par jour).

Sensibilité propre à votre bébé

Il y a toujours des bébés plus sensibles que d’autres. Après enquête (personnelle) auprès des mamans allaitantes, j’ai remarqué que leurs avis étaient complètement opposés :

Certaines disaient que dès qu’elles buvaient du café elles remarquaient un changement du rapport au sommeil chez leur enfant. D’autres au contraire répondaient que ça n’avait aucun impact sur leur bébé. On réagit tous différemment, et nos bébés aussi. Il n’y a pas de « réaction universelle », donc c’est à la maman de juger si boire du café gène son bébé.

Si tu trouves que ton bébé est nerveux ou a du mal à s’endormir, tu peux très bien arrêter le café pendant 10 jours afin de voir s’il y a des résultats. Si tu es accroc au café, pense au décaféiné. Ceci dit, le décaféiné est cancérigène. Pour éviter les risques choisi un déca « sans solvants ».

Pour en savoir plus sur le café décaféiné, clique ici.


SOURCE : Journal of Caffeine Research December 2011,pages 192-194. Can Consuming Caffeine While Breastfeeding Harm Your Baby? An Interview with Ruth Lawrence, PhD


2 # Eviter de manger les gros poissons (traces de mercure)

aliments éviter allaitement poisson

Poisson grilléQuoi ? Le poisson ne serait pas bon maintenant ??!! On aura tout entendu ! En réalité, les eaux sont de plus en plus polluées. Et cela se retrouve dans les poissons.

Le mercure est toxique

allaitement poisson mercure

Chaine alimentaire_ source : wikimedia.org

Le mercure est toxique et peut, même à faible dose en cas d’exposition précoce, freiner le développer du cerveau du fœtus et du bébé. (*Source Wikipédia ).

Tu n’as pas entendu parler des contaminations au mercure à cause d’une trop grosse consommation de poisson ? Oui, après nous avoir serinés avec les nombreux bienfaits du poisson, maintenant on nous dit qu’il faut limiter leur consommation à 2 fois par semaine.

Il faudrait même consommer du poisson une seule fois par semaine pour en tirer tous les bienfaits sans en percevoir les effets négatifs.

Ce qu’il faut faire :

Il faut manger les poissons qui sont en bas de la chaîne alimentaire. Les poissons les plus petits ! Plus un poisson est gros, plus il contient du mercure.

Régale-toi avec des sardines, rougets, harengs, maquereaux, anchois etc… En gros, suis les mêmes règles que tu suivais lorsque tu étais enceinte, et tout ira bien. Si tu consommes du poisson qui n’est pas au bout de la chaine alimentaire, considère que ton bébé allaité ne court aucun risque.

Pour mémo, voici les principaux poissons à éviter : le requin, le maquereau royal, le thon, l’espadon.

3 #Le chocolat : il contient de la caféine ?  😯 

aliments éviter allaitement chocolat
Carrés de chocolat

Ne t’affoles pas, tu n’as pas besoin de bannir le chocolat de ton alimentation !

Saches cependant que le chocolat contient de la théobromine : un stimulant semblable à la caféine. En cas de coliques liées à la prise de chocolat, c’est elle la coupable ! Plus vous consommez du chocolat noir fort en cacao, plus le taux de théobromine est élevé.

NB :Certains chocolats contiennent même de la caféine ajoutée dans les ingrédients pour apporter un peu d’amertume.

Une consommation raisonnable de chocolat n’a pas d’effets sur un bébé allaité, mais il faut être attentive à ne pas en abuser surtout si on boit déjà du thé, du café, ou des colas. (cf. aliment à consommer avec modération n#1 : le café).

Teneur en caféine :

  • 43mg de caféine pour 100 g de chocolat à 45-60% de teneur en cacao
  • 20mg de caféine pour 100 g de chocolat au lait

Certaines mamans ont témoigné en disant que la consommation de chocolat de leur part provoquait des coliques chez leur bébé. D’autres ont vu que cela perturbait les selles de bébé. Certains scientifiques riront en lisant ça… Moi je fais confiance aux témoignages.

Je te conseille de voir par toi-même si il y a des répercutions sur ton bébé lorsque tu manges quelque chose de particulier. Si ce n’est pas le cas, continue d’en manger. Sinon, privilégie le chocolat au lait ou à faible teneur en cacao.

Le chocolat est l’ami de votre lactation 😉

Le chocolat a des propriétés galactogènes.

  • A éviter en cas de REF ou réflexe d'éjection fort du lait maternel.

4 # Le persil : à éviter en cas de faible lactation

aliments éviter allaitement persil
Persil

Sais-tu que le persil est un aliment que je conseille à celles qui veulent arrêter d’allaiter ?

Je le conseille aussi à celles qui souhaitent faire chuter leur production de lait. En effet, le persil est connu comme anti galactogène puissant.

Un anti galactogène c’est un aliment qui fait chuter la production de lait. Bien qu’aucune étude scientifique n’ait prouvé ce fait, c’est une pensée répandue depuis des siècles. N’ayant pas le moyen de le vérifier, je pense que c’est mieux de ne pas prendre de risque, n’est-ce pas ?

{ Parenthèse }

Alors là, il y a toujours des personnes qui vont commencer à dire « oh mais non, le persil, il faudrait en manger des tonnes pour que ça inhibe la production de lait, c’est n’importe quoi cet article… et blablabla… ». Je vous réponds tout de suite, c’est sur que ce ne sont pas quelques brins de persil qui vont couper la lactation.

En France on utilise le persil en très faible quantité, mais dans d’autres pays il est l’un des ingrédients principal du plat, et c’est une herbe très utilisée.

C’est le cas au Moyen-Orient par exemple. Le taboulé Libanais est un parfait exemple de plat contenant beaucoup de persil. Par ailleurs, certaines femmes boivent régulièrement des tisanes au persil pour améliorer la régularité de leur cycle menstruel car celui-ci contient de l’apiol, molécule qui aurait des propriétés équivalentes aux oestrogènes.

C’est essentiellement à ces mamans que je m’adresse. Les mamans qui en consomment en grande quantité. Si vous n’êtes pas concernée, passez au n°#5 !

Comme pour le reste, il ne faut pas non plus diaboliser cet aliment. Si tu en mets un peu, une fois, dans ton plat, ça n’aura pas de conséquences. Par contre évite de le consommer régulièrement.


  • Pour le mamans qui souhaitent maîtriser leur lactation et avoir une production de lait satisfaisante, j'ai créé le SET de fiches "Une lactation au TOP".

Pour découvrir le contenu du SET de fiches, cliquez ici.


5 # Le blé : à éviter seulement en cas d’intolérance ou d’allergie.

aliments éviter allaitement blé
Champ de blé

Le blé est un aliment contenant du gluten.

Beaucoup de sensibilités au gluten sont recensées. Ne pas confondre sensibilité, intolérance et allergie, qui sont trois degrés différents de réaction à un aliment donné.

C’est la raison pour laquelle les produits sans gluten pullulent de plus en plus dans nos rayons de supermarché. Là encore, ne prends pas peur pour rien. Autrefois le gluten n’était pas montré du doigt comme aujourd’hui, au contraire. On en ajoutait même dans les repas de bébé pour qu’il « fasse ses nuits ».

Surveille simplement ton alimentation en cas de coliques du nourrisson. Si ton bébé se plaint, a des maux de ventre, pleure, essaie de voir s’il y a un lien avec ton alimentation. Ce peut être à cause du gluten ou autre chose.

Pour savoir si ton enfant réagit à un aliment, il faut arrêter d’en manger pendant au moins 10 jours avant de voir des effets. Parfois même 3 semaines. C’est en réintroduisant cet aliment petit à petit, par la suite, que tu pourras voir si ton enfant a de nouveau des coliques ou des problèmes digestifs.

6 # L’ ail : un goût peu apprécié par bébé ?

aliments éviter allaitement ail
Gousse d’ail

Tu savais déjà qu’il valait mieux éviter de manger de l’ail avant un rendez-vous galant. Eh bien il va falloir faire la même chose pour bébé.

Encore une fois, je te laisse évaluer par toi-même les effets sur ton enfant et ton allaitement. Ceci dit, il semblerait que l’ail donne un goût particulier au lait maternel. Un goût qui ne plairait pas vraiment à bébé. C’est une idée qui est assez répandue.

  • Et bien en fait NON ! C'est FAUX !

Une étude de 1993 établie sur une période de onze jours démontre qu’au contraire les bébés allaités tétaient plus au sein de leur mère pendant et après qu’elles aient ingurgité de l’ail !

SourceMonell Chemical Senses Center,  » The effects of repeated exposure to garlic-flavored milk on the nursling’s behavior. »,  1993 Dec;34″ )

7 # Les cacahuètes : synonyme d’allergie ?

aliments éviter allaite cacahuète
Cacahuètes en apéro !

S’il y a un antécédent d’allergie aux cacahuètes dans ta famille, évite-les !

Les allergisants contenus dans la cacahuète passeraient à travers le lait maternel. Voilà ce qu’on dit aux mamans depuis des décennies !

Cependant une nouvelle étude montre le contraire !

Exposer l’enfant plus tôt aux allergènes le rendrait moins susceptible d’avoir des allergies… ses anticorps étant moins « compétents » quand il est plus petit, la réaction allergique serait plus faible… et donc le mieux serait d’exposer bébé aux allergènes en petites quantité, mais tôt, pour habituer progressivement son organisme à ces molécules ! C’est d’ailleurs pour cette même raison que les pédiatres commencent à conseiller de démarrer la diversification plus tôt que ce que le préconise l’OMS.

Cette étude portée sur la réaction allergique des enfants a eu les conclusions suivantes :

  • Les bébés des mamans ayant consommé des cacahuètes pendant l’allaitement puis fait consommer ces dernières à leur enfant avant l’âge de 12 mois ont eu la réaction allergique la plus faible : 1,7%
  • Ceux dont les mères ont consommé des cacahuètes pendant l’allaitement mais ont repoussé l’introduction de cet aliment dans l’alimentation de leur bébé après 12 mois ont eu un taux de réaction allergique de 15,1% !
  • Enfin, les bébés dont les mamans n’ont pas consommé de cacahuètes pendant l’allaitement, puis les ont fait consommer à leur enfant à l’âge de 12 mois ont réagi à 17,6% !

( Source : « Addendum guidelines for the prevention of peanut allergy in the United States : Report of the National Institute of Allergy and Infectious Diseases–sponsored expert panel », Journal of Allergy and Clinical Immunology)

Vérifie par toi-même ! :

Si tu adores les cacahuètes et qu’il n’y a pas d’antécédents familiaux de ton côté, ni du côté du papa, tu peux en manger un tout petit peu la première fois. Ensuite, analyses bébé lorsque tu l’allaites. Vois s’il a des réactions.  S’il a des réaction arrête d’en consommer, et consulte ton pédiatre pour avoir son avis de professionnel.

Si ton bébé n’a pas de réaction allergique, continue d’en manger, ce sera au contraire bénéfique pour la suite !

8 # L’alcool : quand l’éviter ?

aliments éviter allaitement alcool
Verre d’alcool

C’est une évidence, mais je ne pouvais pas ne pas le citer dans cette liste. L’alcool a des effets dramatiques sur le développement cérébral et psychomoteur de l’enfant. Il passe dans le lait maternel. A éviter absolument.

Si tu souhaites cependant boire un petit verre pour une occasion particulière par exemple, ne te fies pas à la méthode qui consiste à vider son lait au tire-lait après avoir bu, afin que le lait d’après soit « sans alcool ». Tant que l’alcool circule dans ton sang, il est présent aussi dans le lait. Autrement dit, ton lait sera « sain » une fois que tu seras parfaitement sobre. Lorsque tu n’auras plus du tout d’alcool dans le sang.

Le mieux est donc, -si tu souhaites consommer de l’alcool malgré tout- d‘allaiter ton enfant juste avant de boire un verre. Et ensuite, repousse la tétée d’après d’au moins 2 heures.

Si tu bois tous les jours de l’alcool, ou que tu bois plus d’un verre par jour, arrête de boire si souvent ! Le lait maternel est le meilleur de tous, mais pas s’il contient de l’alcool !!

Comment savoir si tu peux allaiter après avoir consommé de l’alcool ?

J’ai deux astuces pratiques à te proposer si tu souhaites boire de l’alcool et être rassurée par rapport à l’allaitement de bébé :

  • Un alcool test spécial allaitement qui détermine si ton lait contient encore de l’alcool ou pas à l’aide de bandes de test. Vous le trempez dans un peu de votre lait, et en 2 minutes vous savez si vous pouvez allaiter ou pas ! C’est vraiment pas cher, et ça peut être super rassurant de l’avoir. Il permet de tester rapidement et facilement si on peut allaiter bébé.

9 # Le citron : à éviter ou à conseiller ?

aliments éviter allaitement citron
Citrons

L’appareil digestif d’un nourrisson est encore immature.

Quelques composants du citron peuvent avoir des effets irritants.

Est-ce que ces composants passent à travers le lait maternel ?

Je ne sais pas. Je ne pense pas.

Encore une fois, regarde si ton bébé a des coliques lorsque tu en manges afin de savoir si la consommation de citron l’affecte ou non, mais honnêtement je ne pense pas. Donc si tu aimes le citron et les agrumes de manière générale, n’hésites pas à en consommer.

Ils sont riches en vitamine C, ce qui est important pour la maman qui allaite autant que pour bébé.

Beaucoup de sites vantent d’ailleurs les mérites du mélange jus de citron+eau chaude pendant l’allaitement !

10 # Les produits laitiers (lait de vache) à éviter en cas d’intolérance ou allergie.

aliments à éviter produits laitiers allaitement
Panna cotta aux fruits

Les produits au lait de vache sont ceux qui causent le plus de problèmes d’intolérance ou de réactions allergiques. Les enfants allaités sont concernés eux aussi par le problème puisque leur maman consomme des produits au lait de vache.

Si ton bébé a un reflux (RGO), régurgite, a des coliques, des réactions épidermiques comme de l’eczéma, etc… Évince les produits au lait de vache de ton alimentation minimum 10 jours. Au mieux 30 jours pour voir les effets bénéfiques.

Si tu es sujette au REF ou réflexe d’éjection fort, mieux vaut éviter de consommer trop de produits laitiers. Non pas qu’ils te feront du mal, mais il a été constaté que cela augmente le ref.

Arrête le lait, les yaourts, les fromages, la crème fraiche, la chantilly etc…

Pour t’ aider à arrêter la consommation de lait de vache, voici deux ressources :

▷ le guide complet pour suivre un régime sans PLV (protéines au lait de vache).

▷ le livre pour apprendre à cuisiner sans protéines de lait ! Lien ici.



CONCLUSION

Mis à part l’alcool, la plupart des aliments que nous consommons sont sans danger pour notre enfant, sauf si il est sujet à des allergies ou à des intolérances alimentaires.

Comme pour tout, il suffit d’être raisonnable, et de ne pas tomber dans l’exagération pour que tout aille bien. Ne vous inquiétez pas trop, et puis après tout, si vous êtes en train de lire cet article, c’est preuve que vous faites attention. Donc bravo à vous les mams’allaitantes 😉

Bon allaitement 

PS : Profite pleinement de ton allaitement grâce mes conseils, et des infos pour donner le meilleur lait possible à ton bébé : clique ici.