La production de lait maternel répond au principe de l’offre et la demande. C’est à dire que la quantité de lait maternel produite par la mère est directement liée à la demande du bébé. Plus le bébé tète, plus la mère a de lait.

Dis comme ça, ça parait simple. Mais certains événements ou problèmes physiologiques, voir « techniques » peuvent perturber cet équilibre et conduire à une baisse de lait maternel.

Dans cet article nous allons voir :

  • Si vous avez effectivement une baisse de lait ou pas ?
  • Les différentes causes d’une baisse de lait.
  • Comment faire pour avoir plus de lait.

Avez-vous une baisse de lait ?

Symptômes de la baisse de lait

Le poids de votre bébé ne suit pas la courbe de poids d’un bébé allaité.

L’erreur commune des mamans (et même des pédiatres) est prendre comme référence la courbe de poids d’un bébé nourri au sein. Notamment parce que c’est celle qu’on trouve dans le carnet de santé…

Avant d’établir un diagnostic sur l’évolution de poids de votre bébé, référez-vous aux courbes officielles de croissance des bébés allaités ci-dessous* :

Une fois que c’est fait, vous pouvez reporter le poids de votre bébé sur cette courbe et déterminer si votre bébé est dans la moyenne ou bien en « sous-poids » par rapport à la courbe de référence.

Si effectivement le poids de votre bébé est inférieur à la courbe la plus basse, vous devriez assurer un suivi chez une consultante en lactation.

En attendant, vous devriez vérifier plusieurs éléments :

  • La qualité de la prise du sein de votre bébé. (Inscrivez-vous ici pour recevoir la fiche illustrée vous expliquant comment améliorer la prise du sein)
  • La qualité de succion de votre bébé (il doit avaler du lait à chaque mouvement de succion au début, puis un peu moins souvent)
  • Votre position d’allaitement.
  • Vous assurer d’avoir assez de lait ( Suite de l’article).

 

*Source : OMS

 

Votre bébé s’énerve au sein

Un bébé peut s’énerver pour diverses raisons.

Pas seulement parce que vous n’avez plus de lait.

Il faut donc que vous l’observiez pour essayer de comprendre de quoi il s’agit avant de penser que vous avez une baisse de lait.

Est-ce qu’il s’énerve dès le début de la tétée ? A la fin ? En fin de tétée ? Est-ce qu’il s’énerve sur les deux seins ?

Essayez de voir s’il ne souffre pas d’inconfort. Peut-être a t-il simplement un gaz coincé. Auquel cas il faut lui faire faire le rot ou le masser.

Peut-être a t-il des maux de ventre, ou souffre t-il d’un rgo ?

Peut-être a t-il des tensions dans le cou…

Peut-être avez-vous un REF ?

Peut-être qu’au contraire qu’il s’énerve parce qu’il a simplement sommeil et que vous le mettez au sein. S’il n’a pas faim, l’arrivée du lait peut le contrarier… Essayez de le bercer ou donnez-lui votre doigt à téter.

Voilà un tas de possibilités qui peuvent expliquer son comportement.

 

Votre bébé demande à téter en permanence

Un bébé tète fréquemment. Et pour cause, le lait maternel se digère très vite, et son besoin de succion doit être assouvi…

Si votre bébé tète vraiment très souvent, plus qu’à son habitude, il vit peut-être une poussée de croissance. C’est très courant pour les bébés de cet âge : 7-10 jours, 3 et 6 semaines, 3, 6 et 9 mois.

Si votre bébé demande à téter tout le temps et que cela dure depuis plus de 5 jours, lisez cet article.

 

Vous ne tirez plus assez de lait au tire-lait

Si vous avez pris l’habitude de tirer une certaine quantité de lait au tire-lait :

  • soit parce que vous avez choisi le tire-allaitement,
  • soit parce que vous constituez une réserve de lait pour la personne qui garde votre enfant.

Et que vous constatez une baisse de lait, alors je ne peux rien faire d’autre que confirmer cette baisse de lait !

Reste à savoir pourquoi vous manquez de lait afin d’adopter la meilleure attitude possible pour augmenter votre lactation (et votre stock de lait maternel).

→ Plusieurs options s’offrent à vous :

  1. Consulter le dernier paragraphe de cet article pour savoir quoi faire pour avoir plus de lait et lire tous les autres articles à ce sujet.
  2. Vous procurer le guide pour avoir plus de lait au tire-lait, et/ou le programme pour avoir plus de lait en 3 jours.
  3. Me contacter directement en m’expliquant précisément votre situation afin que je vous conseille, suivant votre rythme, vos contraintes, etc…

 

 

Et si ce n’était pas une baisse de lait ?

Changement de mode de production de votre lait

Connaissez-vous les 2 modes de production du lait maternel ?

Il existe la production endocrine, et la production autocrine.

La première est active au début de l’allaitement. Les seins sont remplis de lait, et ce stock est bien visible car les seins sont volumineux en permanence.

Quand la production autocrine prend le relais, les seins perdent leur volume. Le lait est alors produit directement au moment où le bébé tète. Il n’est pas stocké dans le sein.

Ce changement de mode de production a lieu entre le 2ème et le 6ème mois d’allaitement. Beaucoup de mamans pensent alors ne plus avoir assez de lait… Pourtant il s’agit simplement de la deuxième étape de l’allaitement.

➡ En conclusion, si vos seins ont perdu du volume mais que votre bébé semble rassasié en fin de tétée, alors pas d’inquiétude. Vous avez certainement assez de lait !

 

Baisse de lait en fin de journée

La production de lait maternel est guidée par les taux de prolactine, l’hormone de production du lait maternel. Ces taux varient de manière cyclique : ils sont plus élevés le matin et la nuit.

C’est donc normal d’avoir moins de lait en fin de journée.

C’est physiologique.

Pendant l’allaitement, la quantité de lait maternel diminue progressivement en cours de journée. Si bien que les mères se rendent compte qu’elles ont moins de lait en fin de journée, le soir.

Rassurez-vous, c’est normal, c’est également lié au comportement de votre bébé qui demande à téter plus souvent à ce moment-là. C’est ce qu’on appelle les tétées groupées.

Il faut comprendre que ce n’est ni une façon de vous accaparer, ni un caprice. Cela correspond simplement au rythme physiologique du bébé allaité. Quand on prend conscience de cela, on se sent déjà plus sereine… N’est-ce pas ?

Sachez aussi que la nature est très bien faite : le lait du matin est riche en glucose, pour donner du pep’s à votre bébé pour faire face à une bonne journée d’éveil ! L’après-midi, le taux de glucose descend progressivement et le lait s’enrichit petit à petit. Ainsi, le soir, la quantité de lait maternel produite est moindre, mais plus calorique. Il s’agit du lait gras.

Si vous êtes dans cette situation vous pouvez donc reprendre confiance en vous et votre lactation.

Vous pouvez aussi aider votre bébé à recevoir plus de lait grâce à :

Pour plus de facilité, vous pouvez également vous procurer le guide « Comprendre mon bébé allaité », dans lequel j’ai réuni toutes informations, conseils et astuces pour comprendre le rythme de votre bébé, sa croissance, ses pleurs, savoir s’il boit assez de lait, etc…

 

Baisse de lait ou pic de croissance ?

Souvent les mères pensent manquer de lait pendant les périodes de pic de croissance…

Il s’agit d’un moment où le bébé est beaucoup plus demandeur, plus nerveux, plus collant, etc… et la mère, n’ayant pas connaissance de l’existence de ces pics, pensent ne plus produire suffisamment de lait maternel pour son bébé.

Certaines d’entre elles commencent à introduire le lait industriel pour « combler » le manque, guidées par la peur que leur bébé ne soit pas suffisamment nourri. Mais c’est une erreur car l’introduction d’un compléments provoque une sollicitation moindre de leurs seins (Le bébé tète moins puisqu’il boit du lait par ailleurs). Progressivement leur production de lait diminue, menant parfois à un arrêt de l’allaitement.

Si votre baisse de lait a lieu à ces âges, vous êtes sans doute dans une poussée de croissance :

  • Votre lactation baisse alors que votre bébé a entre 7 à 10 jours de vie.
  • Vous ressentez une baisse de lait aux alentours des 3 semaines / 6 semaines après la naissance.
  • Vous sentez une baisse de production de lait maternel à 3 mois, 6 mois ou 9 mois.

Alors, êtes-vous dans une période de pic ?

Si oui, découvrez comment vous comporter pendant cette période dans cet article.

Expliquer la baisse de lait

Baisse de lait : cause hormonale

Une chute de la production de lait a lieu lors de changements hormonaux importants. C’est tout à fait normal. Dans ce cas-là, votre baisse de lait est temporaire. Vous aurez de nouveau assez de lait pour votre bébé si vous continuez à l’allaiter à la demande.

Voici les cas de perturbations énumérés par les mamans allaitantes :

  • Une baisse de lait avant, pendant les règles ou le jour de l’ovulation.
  • Ou une baisse de lait lors du retour de couche (RDC).
  • Ou encore une baisse de lait liée à la prise d’un contraceptif oral (la pilule optimizette est beaucoup citée par les mamans par exemple)

Si vous ressentez une baisse de lait alors que vous êtes enceinte, c’est tout à fait normal aussi. Par contre, cela risque d’être un peu plus difficile de relancer activement la lactation. Tout dépend de la réaction de votre bébé face au changement de goût de votre lait, et vos souhaits et aspirations. Certaines mamans rêvent d’un allaitement en tandem, d’autres ne s’imaginent pas du tout allaiter deux enfants en même temps.

Santé et chute de la lactation

La santé et la forme de la mère qui allaite sont primordiaux pour la lactation.

Si vous êtes fatiguée, stressée ou déprimée par exemple, cela risque de se répercuter sur :

  • votre réflexe d’éjection du lait,
  • et sur votre production de lait.

 

Voici la liste des situations incitant une baisse de lait :

  • Tomber malade,
  • Etre fatiguée,
  • Etre déprimée, démoralisée ou stressée.
  • Faire régime.

Beaucoup de mamans rencontrent une baisse de lait lors d’une séparation avec le père de leur(s) enfant(s) ou suite à la perte d’un être cher (décès). Les émotions de la mère allaitante sont très influentes sur sa lactation.

Si vous vivez une période difficile, n’hésitez pas à vous faire aider, et gardez confiance en votre allaitement. Vous serez ensuite très fière de vous. Quoiqu’il en soit ne vous imposez rien, et pensez à votre bien être avant tout. Le plus important pour votre bébé est que vous soyez heureuse auprès de lui. Que vous l’allaitiez ou non.

N’hésitez pas à poster un message dans les commentaires si vous en ressentez le besoin, ou partager votre expérience si vous avez vous-même vécu cette situation.

 

Changement de rythme d’allaitement

La plupart des mamans qui allaitent à la demande n’ont pas vraiment de « rythme d’allaitement »… Bébé choisissant quand il veut téter !

En revanche, une chose est sûre, plus vous allaitez fréquemment, plus vos seins sont sollicités et drainés, et plus vous avez de lait.

Certaines situations peuvent perturber ce cycle, et la fréquence des tétées.

Voici quelques cas courants :

  • Une baisse de lait peut avoir lieu lors de la reprise du travail,
  • Au début de la diversification alimentaire,
  • Pendant le ramadan,
  • Suite à une absence de la mère (même si ce n’est qu’un we),
  • Etc…

 

Pour faire face à cette situation, voici quelques conseils :

  1. Allaitez votre bébé directement au sein dès que vous le pouvez, malgré ce nouveau rythme. ( Exemple : le matin avant de partir au travail )
  2. Donnez un coup de boost à votre lactation grâce aux aliments galactogènes et aux tisanes d’allaitement.
  3. Reprenez un rythme d’allaitement plus intensif dès que possible (le we par exemple, ou dès votre retour d’un we entre fille, ou dès la fin du ramadan, etc…)

 

Que faire quand on a une baisse de lait ?

La baisse de lait n’est pas une fatalité, bien au contraire.

Il existe un tas d’actions efficaces à mettre en place pour avoir plus de lait :

  • S’assurer que les bases de l’allaitement sont bonnes : prise du sein, succion, position d’allaitement,
  • Agir sur la fréquence des tétées et les hormones de lactation,
  • Assurer un drainage maximal des seins,
  • Allaiter votre bébé selon ce que j’appelle « la tétée idéale » : une tétée rassasiante et complète, qui augmente la lactation.
  • Booster très rapidement la production de lait grâce à 2 méthodes simples mais efficaces que sur le court terme : le « power pumping » et le « marathon des tétées ».
  • Améliorer votre hygiène de vie pour vous sentir plus en forme et moins fatiguée : alimentation, hydratation et organisation.
  • Utiliser le tire-lait pour solliciter davantage vos seins (ou améliorer son efficacité d’usage en choisissant le bon tire-lait, la bonne taille de téterelle, les bonnes heures pour tirer le lait, etc… )
  • Faciliter le réflexe d’éjection du lait grâce aux pensées positives, au bien être, au confort, et à la chaleur..

Pour plus d’efficacité vous pouvez aussi :

  • Suivre un régime alimentaire riche en aliments et boissons galactogènes.
  • Utiliser l’homéopathie

 

Pour mettre en place toutes ces actions, vous avez le choix entre :

→ Lire tous les articles du blog dédiés à la lactation,

ou → Faire des recherches sur internet ou sur des livres d’allaitement,

ou → Suivre mon programme pour avoir plus de lait en 3 jours, et pour toute la durée de votre allaitement.

 


Bon allaitement à toutes ! 

    1 Response to "Baisse de lait maternel, que faire ?"

    • Marie Ravistre

      Je suis retournée au travail après 3 mois… très vite ma production de lait en a pris un coup, malgré les trois tirages quotidiens, et les tétés matin, au retour du travail soir (et pendant la nuit !). Ce ça m’a sauvé quand ma production était vraiment en berne: tisanes, snacks d’allaitement et tétés marathons le week end. J’étais aux US à l’époque, et j’adorais les snacks Milkful. En France, il n’y avait pas d’options jusqu’à présent, hormis les tisanes (et tous le monde n’aime pas).

Une question, un commentaire ?