Les premiers jours de l’allaitement peuvent être marqués par des douleurs aux tétons. Ces douleurs peuvent être provoquées par une multitude de choses. Elles n’ont pas une raison spécifique ou une cause précise. Elles sont le résultat d’un ensemble de petits détails.

Cette phase constitue une sorte de bizutage, une phase de rodage à la fois pour la maman et le bébé. Ceux-ci doivent apprendre tout de l’allaitement, car tout est nouveau pour eux.

A ne pas confondre avec les crevasses, qui rendent le téton (très)douloureux aussi, mais comme leur nom l’indique, forment une fissure, une entaille sur le mamelon.


Tétons douloureux : identifier les causes

Il n’est pas rare que les tétons soient douloureux dès les premiers jours de l’allaitement. Cela doit être seulement transitoire et limité au moment de la prise du sein. Si vous êtes en train de lire cet article, c’est que ces douleurs sont certainement plus longues et/ou répétées.

Douleur aux tétons dues à une « prise puis relâche » répétée

allaitement bébé agité

Parfois, les douleurs peuvent apparaître suite au comportement du nouveau-né. Celui-ci peut prendre le sein en bouche, puis le relâcher, puis le reprendre. Et répéter cela plusieurs fois avant de trouver la « bonne prise » et commencer à téter.

Cette multiplication de la prise au sein provoque une action mécanique répétée sur le mamelon. Cela lui inflige des irritations et des microlésions responsables des douleurs. Par ailleurs, cela prolonge la durée de la tétée, ce qui n’améliore pas les choses.

Dans ce cas-là, il faut avant tout éclaircir la situation : comprendre pourquoi bébé se comporte ainsi. C’est ce qui vous permettra de soigner au plus vite vos tétons.

Parfois c’est juste une manière de procéder pour trouver la bonne position. D’autres fois cela peut être signe de gênes ou de problèmes :

Confusion sein/tétine

Lorsque bébé boit en parallèle au biberon ou tète une tétine, il arrive souvent qu’il fasse une confusion. Cela signifie qu’il essaie de téter au sein comme il le fait à la tétine ou au biberon. Or, le procédé n’est pas du tout le même. L’introduction du biberon ou de la tétine est contre-indiqué pendant l’allaitement pour cette raison. Cependant, votre situation peut exiger l’usage d’un objet pour faire téter votre bébé. Dans ce cas-là, préférez les alternatives au biberon, qui vous offre les avantages du biberon, et vous préservent des inconvénients !

Réflexe d’éjection fort

Les douleurs peuvent être liées à un réflexe d’éjection fort chez la maman (REF) qui désoriente le bébé et le gène en début de tétée. Le REF correspond à une éjection du lait très forte (trop forte, ce qui perturbe le bébé). Un bon moyen de savoir si vous avez un REF, c’est de lire cet article !

Réflexe d’éjection faible ou canaux lactifères bloqués

Parfois au contraire c’est le flux de lait qui peine à sortir. Cela peut être le cas lorsqu’un canal lactifère est bloqué ou en cas d’engorgement mammaire par exemple. Dans ce cas-là il faudra masser le sein afin de faciliter l’extraction du lait juste avant de mettre bébé au sein. Une astuce plus simple consiste à utiliser des baby booby tubes. Ce sont des coussinets en coton qui se posent sur le sein après les avoir un peu chauffés au micro-ondes. Ainsi ils détendent les canaux lactifères, ce qui facilite immédiatement la sortie du lait.
Il existe aussi des coussinets chaud/froid qui ont les même propriétés. Ce sont les coussinets Dodie. (Equivalent en vente au Canada sous la marque Avent. Lien ici)

Rhume

Un simple rhume (nez bouché par exemple) peut nuire à la prise du sein. Sans son odorat, un nourrisson peut être perdu pour trouver le mamelon. Il peut aussi être gêné pour respirer. Dans ce cas précis il faudra essayer de voir si d’autres positions lui sont plus confortables.

Sommeil

Plusieurs mamans se sont rendues compte que leur bébé faisait ça seulement le soir, lorsqu’il avait sommeil. Dans ces cas-là cela peut vouloir dire que bébé veut seulement téter pour s’endormir, et que la sortie du lait le gêne. Dans ce cas il vaut mieux essayer de l’aider à s’endormir. Choisissez la méthode qui vous convient le mieux.

Afin d’essayer de faciliter la tétée et la prise du sein à votre enfant, essayez de trouver une position plus confortable, pour vous et votre bébé. Une position dans laquelle il sera plus calme et dans laquelle vous remarquerez qu’il prend le sein avec plus d’aisance. Souvent, c’est la position « biological nurturing » qui est conseillée. Pour en savoir plus sur cette position, c’est ici.

 

NB : Si votre bébé se comporte ainsi à toutes les tétées, et que vous ne trouvez pas de cause précise à ce comportement, il peut être nécessaire de faire appel à une consultante en lactation. Votre bébé ne prend peut être pas assez de lait lors des tétées et votre production de lait risque de chuter.

Des restes d’humidité entre deux tétées

tétons douloureux

Vos tétons pourraient bien être douloureux à cause de l’humidité résiduelle entre les tétées.

L’humidité est synonyme de macération et de lésions cutanées. Il faut toujours laisser le téton sécher à l’air libre après l’avoir essuyé avec un tissu propre. C’est essentiel. Cela empêche les résidus de salive du nouveau-né de rester dans les « plis » du téton. (vous aurez remarqué que la peau du téton n’est pas lisse).

Afin de bien préserver vos tétons de l’humidité, il faut :

  • Choisir un soutien-gorge de qualité, « respirant », avec un bon maintien de la poitrine. C’est primordial pour préserver vos seins de l’humidité mais aussi pour assurer leur beauté future (et éviter les seins en gants de toilette).

Si vous ne savez pas quel soutien-gorge acheter, le plus connu et le plus apprécié est celui de la marque Anita. Il est confortable et assure une respiration de la peau grâce aux microfibres qu’il contient. Voici le lien : https://www.amourmaternel.fr/soutien-gorge-anti-humidité

  • Vous pouvez rester sans soutien-gorge le plus possible. Bien que ce soit bien pour maintenir les tétons au sec -surtout si ils sont douloureux- ça n’est pas bon pour la poitrine… (adieu les beaux lolos de ma jeunesse…)
  • Utiliser des accessoires qui mettent le téton à distance des tissus : coquillage d’allaitement, coupelle d’argent, des coussinets d’allaitement

Tétons douloureux : quand le muguet est là !

La douleur aux tétons peut être due à la présence d’un champignon. On parle alors de candidose. Dans ce cas la douleur survient en milieu de tétée et se poursuit après. Elle est caractérisée par des sensations de brûlure qui irradient vers l’intérieur du sein. Beaucoup de mamans parlent « d’éclairs dans le sein ».

Pour vérifier si bébé a le muguet, il faut regarder sa langue. Si sa langue et l’intérieur de sa bouche sont tout blancs, alors il s’agit bien du muguet. Parfois son fessier est irrité lui aussi (érythème fessier). Néanmoins, la candidose n’est pas toujours visible extérieurement et parfois le bébé ne présente aucun symptômes.

Vous devriez constater toutefois une certaine rougeur de votre mamelon, et la douleur reste assez caractéristique. De plus, si la prise du sein de votre enfant est bonne, et que malgré des changements de position et un soin apporté aux seins la douleur ne part pas, vous avez sans doute une candidose. Attention malgré tout aux similitudes de symptômes avec le vasopasme, qui lui est caractérisé aussi par une hypersensibilité du mamelon, au froid.

Consultez une consultante en lactation ou un médecin afin de recevoir un traitement anti-fongique, le cas échéant. La plupart du temps un traitement par du Violet de Gentiane est adopté car il est très efficace. Il a été conçu par un docteur spécialisé dans l’allaitement : le docteur Newmann.

En attendant, vous pouvez commencer à traiter naturellement le problème par l’application de vinaigre ou de bicarbonate de soude à l’aide d’une compresse imbibée, sur votre sein, en dehors des tétées. Un autre conseil que je peux vous donner si vous pensez avoir une candidose est d’éviter de laisser vos tétons dans l’humidité : la meilleure chose consiste à les laisser « à l’air », au sec ! (L’humidité étant favorable à la prolifération des champignons)

Comment apaiser mes douleurs aux tétons pendant les tétées?

Astuces pour oublier que vos tétons sont douloureux

Apaiser un mamelon sensible pour mieux résister à la douleur. Parce que parfois, la douleur est tellement forte, qu’on se sent prête à abandonner l’allaitement…

Voici deux astuces pour atténuer les douleurs :

  • Mettre bébé au sein avant qu’il soit affamé afin qu’il tète avec moins de vigueur.
  • Commencer par le sein le moins douloureux pour le rassasier puis finir par le sein le plus douloureux qu’il tètera plus doucement.

En cas de crevasse, ou de douleurs très vives ou persistantes, suivez tous mes conseils concernant les positions, la mise au sein, la prise du sein de bébé ici avant de lire la suite de l’article.


Bouts de sein en silicone = protection mécanique

Si la douleur est vraiment insupportable, je vous conseille d’essayer les bouts de seins en silicone. (Lien Canadien ici )Alors oui, ils sont mal vus. Oui, on considère qu’ils mettent en danger l’allaitement. Mais c’est comme tout, si ils sont utilisés avec parcimonie, de manière raisonnable, ils vont au contraire, sauver votre allaitement.

Quels sont les risques des bouts de sein en silicone ?

  • Bébé peut perdre l’habitude de téter un sein « nu », et ne plus réussir à téter comme il faut.
  • La production risque de chuter parce que la sollicitation du téton sera beaucoup moindre.

Bien sûr, ces risques sont réels, mais ils sont présents seulement si vous mettez les bouts de seins en permanence pendant toute la durée de la tétée et ce, pendant plusieurs jours, à toutes les tétées.

Personnellement, ils ont sauvé mon allaitement. Je les ai mis au deuxième ou troisième jour (je ne me rappelle plus très bien). Je n’en pouvais plus… Je pleurais quand mon fils tétait. Je serrais les dents en me disant « il ne faut pas abandonner ». La douleur était vraiment violente, cinglante, insupportable !

Beaucoup de professionnels de l’allaitement vont pestiférer en lisant mes conseils et sortir de leurs gonds en disant que les bouts de sein en silicone mettent en danger l’allaitement. Moi je suis dans le concret, le vécu, le réel.

crevasses allaitement et solitude

Si vous souffrez et que vous êtes à deux doigts d’abandonner l’allaitement tellement la douleur est difficile à supporter, c’est la seule solution mécanique qui vous aidera. Mettez en place tous les conseils précédents car ils sont essentiels. Mais pour résister à la douleur le temps que tout s’arrange, vous pouvez utilisez les bouts de seins pendant quelques jours.

En ce qui concerne mon histoire, je les ai mis pendant deux jours. Pendant toute la tétée dans certains cas, et seulement au début pour d’autres. Parfois ça ne me soulageait pas donc je les retirais. Parfois ça atténuait beaucoup la douleur même si elle était toujours présente… et alors là je les gardais. A vous de voir…

Il faut garder à l’esprit que tous les conseils de positions, postures, mise en bouche etc… sont la base. Le cœur de l’allaitement. Il faut les mettre en place au mieux, dès le début.

Mais quand on souffre vraiment trop… on n’arrive pas à supporter la bouche de bébé sur notre téton. Même si on fait tout comme il faut. La douleur est plus forte que tout. Là, les bouts de seins ne représentent plus un risque, mais deviennent des héros.

Soigner et apaiser les tétons en dehors des tétées

Pour soigner les tétons, après avoir adopté la bonne position, la bonne prise du sein, et vérifié que bébé tétait comme il fallait…

Si vous avez bien lu mon article intitulé « comment soigner les crevasses ? », vous devriez avoir trouvé plusieurs méthodes efficaces pour soigner vos tétons douloureux.

Un autre remède simple et efficace pour soulager : utiliser des cotons d’allaitement ou des compresses, trempez-les dans de l’eau chaude, et mettez-les sur la zone douloureuse. Cela devrait calmer la douleur.


CONCLUSION :

Les tétons peuvent être douloureux les premiers jours, au moment de la prise du sein. Cette douleur doit disparaître pendant la tétée, et entre les tétées. Si ce n’est pas le cas, il faut en identifier la cause, car il y a un soucis.

Si mon article vous a aidée,faites-le moi savoir par un simple clic sur le bouton :

( merci à vous pour ces encouragements ! )   😉

N’hésitez pas à écrire un commentaire pour m’aider à améliorer mon contenu ( ce qui a fonctionné/pas fonctionné pour vous) !

 

Bonne guérison, et heureux allaitement à vous toutes !

 


Cet article vous a t-il aidée ?

[Total : 3    Moyenne : 5/5]

 

 

Une question, un commentaire ?