La fatigue s’accumule et tes journées deviennent de plus en plus difficiles à gérer ?

Tu remets en cause ton allaitement ?

Allaitement fatigue comment gérer tout ça ?

Dans cet article nous allons voir 3 moyens simples de gérer la fatigue dans ton allaitement.


Allaitement fatigue : comment gérer le surmenage ? #1

Savoir demander de l’aide c’est s’autoriser à aller mieux.

C’est aussi permettre aux autres de s’intéresser et s’investir davantage dans ton allaitement.

L’être humain est égocentrique par nature. Nous avons tous besoin de nous sentir utiles, et importants.

Donner de l’importance à tes proches en leur attribuant un « rôle » dans ton allaitement, est un bon moyen de susciter leur attention.

Je pense que si tu essaies, tu seras surprise par l’implication de certains.

Beaucoup de maman me disent qu’elle souffrent du manque de soutien de leur entourage.

Elles ont raison, mais elles ne se rendent pas compte du pouvoir de tout cela.

Certains membres de ton entourage peuvent se sentir mis en retrait à cause de l’allaitement.

Tout simplement parce qu’ils ne peuvent pas donner le biberon au bébé, et ont l’impression de ne pas avoir une position importante.

Le simple fait de leur dire qu’ils peuvent t’aider à allaiter dans de meilleures conditions, ou t’aider par exemple à produire plus de lait pour bébé en te préparant une recette galactogène, peut tout changer dans leur attitude.

Tu leur auras donné un moyen de s’investir dans ton allaitement et d’avoir un rôle clé pour bébé.

Voici quelques exemples :

  • Demande à un membre de ta famille qui cuisine bien d’être la personne qui va t’aider à avoir assez de lait pour ton bébé. Pour cela elle devra te préparer des recettes galactogènes.
  • Tu peux faire la même demande à quelqu’un qui aime bien faire des smoothies ou des cocktail en lui demandant de te préparer des boissons galactogènes.

Peut-être que tout cela te parait futile, mais en réalité cela peut tout changer.

Tu t’apercevras qu’en réalité, tes proches aimeraient être présents.

C’est juste qu’ils se sentent actuellement inutiles et peuvent parfois l’exprimer par des reproches (malheureusement).

Les plus petites choses font les plus grands changements

Phrase extraite du dessin animé « Le petit dinosaure et la vallée des merveilles », 1988.

A toi de mettre en place toutes ces petites choses.

Grâce à cela, tu vas observer de grands changements sur ton bien-être.

Tu auras plus de temps pour toi, et tu te sentiras plus soutenue.

Tu auras aussi moins de pression car tu auras partagé un peu de ta responsabilité « nourricière » avec les autres membres de ta famille.

Un véritable soulagement !

2. Allaitement, fatigue : comment gérer le stress ? #2

On pense souvent que la fatigue est liée au rythme des tétées et/ou au fait que bébé ne « fait pas ses nuits ».

Bien sûr cela joue sur l’énergie que nous avons pendant la journée…

Néanmoins, le manque de sommeil ou le rythme soutenu des tétées ne sont pas ce qui nous fatigue le plus.

En effet, nous sommes physiologiquement préparées à cela.

La réelle cause de la fatigue est psychologique. Elle vient de nos capacités à gérer le stress, les grandes responsabilités, etc…

Nous ne sommes pas toutes égales face au stress.

Malheureusement être mère, et allaiter (être seule responsable de la bonne croissance de bébé) occasionnent du stress.

Heureusement, c’est tout à fait possible de réduire ce stress.

Pour cela, il faut apprendre à lâcher-prise, et faire participer les membres de la famille dans l’allaitement.

Savoir passer le relais au papa sans avoir peur du risque de confusion sein-tétine par exemple va te permettre d’être plus libre (mentalement et physiquement).

Diminuer la fréquence des tétées de façon naturelle va te permettre de te sentir moins sollicitée, et d’avoir du temps libre pour toi.

Tu pourras ainsi améliorer la qualité de tes journées : manger mieux, prendre une douche sereinement, etc…

De quelles autres façons diminuer le stress ?

Beaucoup d’entre vous êtes stressées à l’idée de ne pas avoir suffisamment de lait pour bébé.

Avoir du lait en abondance sur toute la durée de ton allaitement. Un rêve ?

Non, bien au contraire.

Tu peux être sereine sur ta lactation. Pour cela, il suffit de savoir comment produire plus de lait !

Et pour celles qui prévoient de reprendre le travail et poursuivre leur allaitement, voici quelques conseils :

  • Informez-vous sur vos droits au travail
  • Apprenez à optimiser vos tirages, et constituer une grosse réserve de lait avant la reprise.
  • Suivez une organisation claire et précise avant et après la reprise pour maintenir une bonne lactation.
  • Suivez des routines efficaces pour tirer votre lait en grande quantité.
  • Entourez-vous de personnes qui soutiennent l’allaitement.

Si tu souhaites supprimer ton stress face à la reprise du travail, tu as la possibilité de rejoindre le programme Workin’Mom. Tu y trouveras des vidéos+texte+ routines à télécharger pour t’accompagner dans la reprise du travail et la poursuite de ton allaitement. C’est le seul programme au monde qui fait ça !

Bien sûr tu trouveras également des réponses dans les articles du blog, mais cela se limitera à de l’information.

3. Allaitement, fatigue : comment gérer le quotidien ? #3

L’un des facteurs de fatigue, qu’on allaite ou pas, est lié à l’hygiène de vie.

Or, la maternité et l’allaitement demandent tellement de temps et de disponibilité à la mère, que celle-ci n’a plus de temps libre pour avoir une bonne hygiène de vie.

Alors comment faire pour maintenir une bonne hygiène de vie malgré l’allaitement ?

Manger de petites quantités souvent et équilibré

Oublie les longs repas à l’ancienne du type :

Entrée | Plat | Fromage | Dessert

Vois les choses autrement, de manière plus adaptée à notre vie moderne : échelonne plusieurs petits repas/collations équilibrées au cours de la journée.

Ces collations doivent être :

  • bonnes pour la santé,
  • subvenir à tes besoins nutritionnels,
  • et être faciles à préparer.

Voici un article sur les collations santé pour l’allaitement.

Sortir pour t’aérer l’esprit

Cela paraît anodin. C’est pourtant tellement naturel.

L’être humain a besoin d’être au contact de la nature pour se sentir bien.

Respirer l’air frais, écouter les oiseaux, regarder le ciel, les arbres, le vent…

C’est grâce à un retour aux sources que l’on retrouve de l’apaisement et qu’on apprend à relativiser.

C’est d’ailleurs une des base de la méditation : éveiller les sens, écouter les oiseaux, le bruit des feuilles, du vent, de l’eau…

Et tu l’as sans doute remarqué toi aussi :

Se promener au milieu d’une forêt ou en pleine montagne, apporte un bien-être et une sérénité immédiats.

Prends le temps de renouer avec la nature, oxygéner ton corps, être davantage à l’extérieur…

Pose ton portable, et savoure les choses simples que nous offre la nature.

Cela te permettra de relativiser les choses, et de te sentir plus apaisée.

Augmenter les fréquences de sommeil

Bien sûr le rythme du sommeil de bébé impacte sur ton énergie.

Mais c’est surtout la pression de la société qui nous assomme.

On pense qu’un « bon bébé » fait ses nuits au bout de quelques semaines… Et l’une des questions les plus posées aux jeunes parents est la suivante :

« Il fait ses nuits ? »

Du coup, dès qu’on a un bébé qui « ne fait pas ses nuits » on le vit comme un fardeau.

Et le simple fait de ne pas accepter la situation, le fait de se sentir « malchanceux/se » d’avoir un bébé qui « ne fait pas ses nuits », nous pèse.

Et c’est cet aspect psychologique qui nous fatigue le plus.

Parce que cela nous fatigue moralement. Psychologiquement.

Personnellement je vous conseille d’oublier ce que vous dise les gens.

Votre bébé est unique.

Il ne fait pas ses nuits ?

C’est qu’il n’est pas prêt. En tout cas il a ses raisons, et elles sont certainement très justes.

Acceptez-le. Et organisez-vous pour faire face à cette situation.

Pour cela vous pouvez :

  • Pratiquer le cododo. Cela limitera la durée des réveils et le temps d’endormissement pour vous comme pour bébé.
  • Faire des micro-siestes en journée, dès que votre bébé dort… (Et si vous n’y arrivez pas, reposez-vous quand même au lieu de prendre votre smartphone pour regarder facebook…)
  • Mettre en place un lit montessori pour rassurer votre bébé et lui permettre de se coucher seul quand il est fatigué (selon son âge bien sûr)

Réserver du temps pour toi

Toi aussi tu rêves d’avoir 2 heures de temps libre pour toi ?

Toi toute seule ?

Fais-le ! arrête de culpabiliser et fais-le.

Ton bébé survivra (je t’assure), et il pourra profiter d’une maman hyper contente à son retour.

Voici comment procéder :

  • Tire ton lait et mets-le au frigo pour une sortie le jour même ou dans les 3-4 jours.
  • Prévois ta sortie de 1 ou 2 heures.
  • Allaite ton bébé juste avant de sortir.

Et si tu veux être encore plus sereine, demande à ton homme de sortir ton bébé pendant que tu t’absentes.

Ton bébé sera beaucoup plus patient et pensera beaucoup moins à téter s’il est distrait par une belle promenade 🙂

Rester hydratée

Sais-tu que la déshydratation, même minime, occasionne de la fatigue et des maux de tête ?

C’est ma kiné qui me l’a appris… Et après avoir effectué des recherches, je te confirme que c’est vrai.

Depuis, j’ai toujours une gourde près de moi quand je travaille, et quand je dors.

Tellement simple, et pourtant…

La plupart des personnes ne respecte pas cette base de la santé.

Etre hydraté est très important. L’eau est la ressource dont nous sommes le plus dépendant.

Voir tes amis

Le bienfait procuré par le contact avec les amis…

Incomparable !

Ne t’isole pas à cause de l’allaitement… continue de voir tes amis !

Et si tu n’oses pas allaiter devant eux, n’en fait pas un problème.

Discutes-en avec eux pour trouver une solution.

Tu peux allaiter dans une autre pièce lorsque tu es invitée, ou si cela te rassures, tu peux investir dans un tablier d’allaitement.

Essaie de relativiser. Ne te mets pas des barrières à cause de l’allaitement.

La vie sociale est importante pour le bien-être.


J’espère que ces 3 conseils te donneront des pistes pour savoir comment gérer la fatigue et l’allaitement.

N’en restes pas là, découvre :

Bon allaitement !

Allaitement fatigue comment gérer

La fatigue s'accumule et tes journées deviennent de plus en plus difficiles à gérer ? Tu remets en cause ton allaitement ? Allaitement fatigue comment gére

Editor's Rating:
4.7