10 conseils pour réussir votre allaitement, ça vous parait beaucoup ?

Et pourtant…


Ces conseils peuvent tout changer !

La plupart des mamans pensent que l’allaitement est un acte naturel et qu’il ne requiert aucune préparation, ni savoir-faire particulier.

C’était mon cas lorsque j’étais enceinte. 

Oui, parce que personne, je dis bien, personne ne dit que l’allaitement peut être douloureux. C’est tabou.

Bien sûr, pour certaines mamans tout roule comme sur des roulettes, mais pour les autres ?

Si vous souhaitez allaiter, pensez bien que ça ne sera pas forcément facile, les 15 premiers jours seront même très difficiles pour certaines.

L’allaitement sera contraignant, et parfois inquiétant si vous n’êtes pas informée ( coliques de bébé, crises de croissance, engorgement, etc…).

Mon but n’est pas de vous faire peur, bien au contraire ! Je souhaite juste lever des tabous, et vous informer. Parce que l’allaitement est formidable, et il le serait d’autant plus si on était toutes préparées à ses difficultés. D’où la création de ce blog d’ailleurs… 🙂

Le simple fait de lire ces 10 conseils peut tout changer à votre allaitement.


Conseil n°1 : Vérifier que bébé tète correctement

Bébé tète correctement
Position correcte du menton de bébé lors de la tétée.

C’est essentiel. C’est la base !

Une bonne prise du sein lors de la tétée est primordiale ! Si bébé tète correctement, vous n’aurez (en principe) pas de crevasses au début de l’allaitement.

L’ image ci-dessus résume bien les 3 éléments principaux à regarder pour s’assurer que bébé tète comme il faut :

  1. La bouche doit recouvrir toute l’ aréole du sein.
  2. Ensuite, son menton doit être complètement en contact avec le sein comme sur l’image.
  3. Et enfin, il faut que ses lèvres ressortent, comme sur l’image (et non pas qu’elles soient « retroussées » vers l’intérieur de la bouche).

Si votre bébé tète en répondant à ces 3 critères, alors il tète bien. Si en plus de ça il est calme et déglutit à un rythme moyen (pas trop rapide, pas trop lent), alors tout va pour le mieux ! 😀

 

▷ Si vous avez des difficultés à bien faire prendre le sein à votre bébé, vous serez contente de savoir que j’offre la fiche « corriger une mauvaise prise du sein » + 5 autres fiches à mes abonnées. Pour les recevoir, inscrivez-vous ici.

 

Conseil n°2 : varier les positions d’allaitement

On a toutes tendance à allaiter dans la position la plus naturelle ou du moins la plus évidente pour nous : la position de la Madone ou du berceau. En tout cas c’est ce qu’on fait les premières semaines de l’allaitement. C’est normal, c’est la position qu’on « maitrise » le plus facilement.

 

Ce que je vous conseille, c’est d’ essayer les autres positions dès les premiers jours de l’allaitement. Pourquoi ?

  • Déjà parce que le sein sera sollicité de différentes manières. Cela diminuera beaucoup les risques de crevasses. Croyez-moi, suivez mes conseils pour éviter d’en avoir !
  • En plus, les autres positions permettront de stimuler d’autres canaux lactifères. Les canaux lactifères sont simplement les canaux par lesquels arrivent le lait. Si vous allaitez toujours dans la même position, ce sera toujours les mêmes canaux qui seront sollicités (plus ou moins ceux qui sont situés au niveau du menton de bébé). Par contre, si vous changez de position, les autres seront eux aussi, actifs ou plutôt « vidés ». Cela vous évitera des soucis d’engorgement localisé ou de mastites.


J’ai moi-même souffert d’engorgement. C’est quoi ? C’est lorsqu’il y a un excès de lait localisé à un endroit précis du sein. Des nœuds se forment dans les canaux lactifères. C’est assez douloureux, mais facile à stopper (à condition d’agir rapidement).

Dans mon cas j’avais du changer de position d’allaitement. J’allaitais en position madone. J’ai du passer en position ballon de rugby.

Très efficace, mon engorgement s’est apaisé dès que je l’ai fait. Voilà pourquoi je vous préviens… Vous ne serez pas comme moi, seule (ou presque), face aux problèmes.

 

 

Conseil n°3 : L’allaitement n’attend pas !

conseil allaitement n°3

N’attendez pas.

Dès que vous avez un problème, demandez conseil, ou renseignez-vous sur internet.

Le blog apporte des réponses et des solutions à la majorité des problèmes rencontrés par les mamans. Certaines mamans m’écrivent un commentaire en bas d’article auquel je répond. D’autres préfèrent être accompagnées directement au travers d’un suivi allaitement.


Que ce soit un problème d’ordre physique, physiologique ou simplement une inquiétude (production de lait, fatigue etc…), n’attendez pas.

Tout problème a une solution, il suffit d’en parler.

C’est très important de chercher une aide rapidement. La plupart des difficultés en allaitement trouvent une solution très vite si elles sont prises en charge dès le début.

 

Conseil n°4 : Utiliser les accessoires

Les accessoires pour l’allaitement constituent un luxe qu’on ne devrait pas se refuser. Certains améliorent énormément le confort de l’ allaitement, d’autre préviennent les erreurs de position, et certains, protègent le mamelon.

Pour celles qui suivent mon blog, elles savent que j’aime bien -contrairement à la plupart des spécialistes de l’allaitement- les protège mamelon (embouts en silicone). Ils ont sauvé mon allaitement, donc désolée si ça ennuie ceux qui sont contre. Mais je précise toujours que leur usage est risqué, et doit répondre à certaines conditions. Alors attention !

 

Voici une sélection des accessoires que j’ai trouvés soit indispensables, soit tout simplement géniaux :

Son autre atout c’est qu’il est assez dense, donc c’est bien pour l’appui des bras pendant l’allaitement. Important pour sauver votre dos et allaiter dans une posture correcte.

  • La crème à la lanoline Lansinoh. Elle est indispensable au début de l’allaitement. C’est la chose à avoir dans la valise de maternité !
  • Protèges mamelon Je conseillerais de les mettre dans la valise de maternité aussi, car leur prix est faible, et les crevasses sont courantes. A utiliser avec parcimonie, et seulement si les crevasses ne sont pas liées à une infection ou des champignons.

▷ Lisez mes conseils pour préparer votre valise de maternité et téléchargez votre liste de maternité (hiver ou été) depuis cet article.

Conseil n°5 : Ne pas écouter les gens

 

Comment réussir son allaitement- conseil n5

Dès ma grossesse, je me suis rendue compte qu’aux yeux des gens, mon bébé était « une chose publique ».

Tout le monde s’est mis à me toucher le ventre sans me demander mon avis (surtout les inconnus ou les gens que je connaissais à peine).

Tout le monde s’est mis à me donner des conseils, des marches à suivre, des recommandations.


Bien sûr, attendez-vous à ce que cela dure toute votre vie ! Dès que vous devenez maman, tout le monde se mêle de votre vie :

  • On va vous dire comment vous comporter quand vous êtes enceinte, quand vous allaitez, quand vous vous occupez de votre enfant.
  • On va vous dire que vous ne faites pas bien les choses, tout le temps…

Préparez-vous à tout ça !

Ne vous laissez pas influencer, n’ écoutez pas les gens. A part ceux qui sont bienveillants bien sûr, mais il y aura surtout des donneurs de leçons.

 

Conseil n°6 : Lui faire faire le rot !

 

Ca peut paraître anecdotique de faire faire le rot à son bébé.

On peut se dire, « oh, c’est pas si important ».

Au contraire, ça l’est ! Il faut toujours faire faire le rot à son bébé après la tétée. Personnellement je conseille même de le faire aussi en milieu de tétée.

C’est important pour son confort intestinal. Ca lui évite les coliques, et les régurgitations.

Parfois, la simple présence de gaz dans son petit estomac peut lui provoquer de vives douleurs au ventre ou le faire régurgiter tout le lait de la tétée !

 

Conseil n°7 : Soyez accompagnée au début

conseil allaitement n°7

 

C’est un conseil que je donne pour les jours qui suivent l’accouchement.

Même si celui-ci se passe bien, on est fatiguée de l’accouchement et on subit un bouleversement hormonal de taille. En plus de ça on doit faire face à de nouvelles choses :

  • Le début de l’allaitement
  • Le manque de sommeil
  • L’attention constante sur bébé et apprendre à s’en occuper (le laver, changer les couches, comprendre ses pleurs, etc…)
  • Parfois la dépression post partum
  • L’entretien de la maison
  • Notre propre alimentation (ça devient difficile de bien s’alimenter quand on n’a plus le temps de cuisiner)
  • Les douleurs post partum
  • etc, etc…

Voilà pourquoi il faut demander à quelqu’un d’être présent les 7 à 15 premiers jours. Une personne de confiance, qui saura nous aider et nous apporter du soutien.

 

Conseil n°8 : S’équiper d’un (très bon) tire-lait

conseil allaitement n°8
Medela Swing MAXI double pompage

Il faut absolument avoir un tire-lait pendant l’allaitement. C’est utile pour stocker le lait, mais aussi pour « vider » les seins en cas d’engorgement mammaire ou de mastite.

Je vous conseille de prendre un des tire-lait de Medela et ses accessoires ( équipez-vous de suite afin d’être tranquille). THE MUST, c’est la ferrari du tire-lait. Il est au top du top. 

  • Vous pourrez le louer à la pharmacie. C'est pris en charge par la sécurité sociale. Par contre les accessoires ne sont pas fournis.

N’oubliez pas de prendre un kit double pompage pour gagner du temps..

Croyez-moi, vous allez passer beaucoup de temps à tirer le lait car c’est long quand même !!! Et donc si vous tirez le lait sur les deux seins en même temps, vous passerez moins de temps à tirer votre lait dans votre coin !

Que ça soit à la maison ou au travail, vous serez contente de pouvoir diviser par deux votre temps de tirage !

 ▷ Lien vers le Kit de démarrage Tire-lait et accessoires Medela.

 

Conseil n°9 : Ne pas utiliser de biberon au début

Pendant les premiers mois de l’allaitement il faut vraiment éviter d’utiliser un biberon ou une tétine.

Cela met en péril l’allaitement. Même si c’est votre lait que vous donnez à votre enfant, n’utilisez pas le biberon.

Il risque de faire ce qu’on appelle la confusion sein-tétine.

Cela pose deux types de problèmes :

  1. Votre bébé risque d’avoir des difficultés à téter au sein parce que le mode de succion est totalement différent entre le sein et le biberon.
  2. Ensuite, il risque de refuser de téter au sein, et préférer la simplicité : le biberon.

Si vous avez besoin de donner le lait à votre enfant autrement qu’en l’allaitant, préférez les alternatives au biberon.

 

Conseil n°10 : Prenez soin de vous !

conseil allaitement n°10

C’est peut-être le conseil qui semblera le plus banal. C’est pourtant l’un des plus important et le plus difficile à suivre !

Autorisez-vous des moments de plaisir. Certes, vous n’aurez pas beaucoup de temps libre. Vous allez même être en manque de temps. Malheureusement, ce manque de temps, vous risquez de le rattraper en bâclant vos repas, et… et vous-même !

Ne tombez pas dans ce piège ! (j’y suis moi-même tombée).

Faites en sorte que votre allaitement soit au top. Soyez organisée pour avoir à disposition de quoi (bien) manger et boire pendant que vous allaitez votre enfant. N’hésitez pas à faire des sorties en week-end et allaiter votre bébé dans des endroits magiques.

J’ai choisi cette photo car elle évoque le bien-être.

Imaginez-vous allaiter votre enfant sur un transat, avec, en première ligne un bon petit-déjeuner. Et en paysage, la montagne. C’est quand même mieux que le prendre à l’arrache sur un coin de table avant de se précipiter pour allaiter bébé ! C’est caricatural, mais pas loin de la réalité malheureusement !

N’oubliez pas que votre bien-être sera ressenti par votre bébé 😉


J’espère que cet article vous aidera.

N’ hésitez pas à le partager avec vos amies afin qu’ elles en profitent aussi.

 ➡ Pour vous aider à réussir votre allaitement, je vous offre 6 fiches conseils gratuites !

 

 

Je vous souhaite du fond du cœur un heureux allaitement !

Une question, un commentaire ?