La préparation à l’allaitement en période de grossesse est idéale.

En effet, c’est le moment où vous aurez du temps pour y penser tranquillement et découvrir cet univers dans sa globalité.

C’est capital de se préparer avant l’allaitement.

Parce que le jour J vous serez fatiguée par votre accouchement, votre bébé ne prendra pas forcément le sein comme il faut, et vous risquez de vous rendre compte des difficultés de démarrage de l’allaitement (un peu tard).

Voyons ensemble :

  • Pourquoi c’est si important de vous préparer à allaiter.
  • La préparation naturelle du corps pendant la grossesse
  • Comment préparer votre allaitement pendant votre grossesse.

La préparation à l’allaitement : indispensable ?

La transmission du savoir allaiter a disparu !

Autrefois, il n’était pas nécessaire pour les femmes de se préparer à l’allaitement. Ce savoir-faire se transmettait naturellement d’une mère à l’autre au sein de la famille.

Les petites filles grandissaient dans cet univers. Elles voyaient les dames accoucher, allaiter et s’occuper de leur nourrisson.

Le simple fait d’assister aux naissances et aux relations entre les mères et leur enfant au quotidien, constituait une transmission naturelle du savoir-faire.

Les petites filles observaient sans vraiment s’en rendre compte, et cela faisait partie de leur quotidien. Elles apprenaient au contact des autres femmes.

Allaiter sans préparation ?

Grâce à ces échanges, cette présence des filles auprès des femmes lors de ces événements, autrefois l’accouchement, comme l’allaitement étaient assez intuitifs. Les femmes avaient vu et revu plusieurs fois d’autres femmes accoucher ou allaiter pendant leur adolescence.

Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

De nos jours, tout est médicalisé. Peu de mamans accouchent naturellement et hors de l’hôpital (ou clinique). Et l’allaitement est devenu beaucoup plus rare depuis l’arrivée du lait maternisé !

Aucune d’entre nous n’a grandi en voyant une autre femme accoucher, puis allaiter au quotidien. Ou alors c’est extrêmement rare.

De ce fait, c’est indispensable de se préparer à la fois à l’accouchement et à l’allaitement. Allaiter sans préparation c’est courir le risque de subir ces deux événements extraordinaires. Ils risquent alors d’être vécus avec beaucoup de frustration et de tristesse pour la maman.

Le sentiment d’échec les jours qui suivent un accouchement peut être très fort et anéantir la nouvelle maman. C’est important de l’éviter, car la dépression post-partum guette… et si on tombe dedans après c’est la catastrophe !

Préparation à l’allaitement pendant la grossesse

Ne sous-estimez pas l’importance de la préparation à l’allaitement. Il est aussi important que la préparation à l’accouchement.

Alors, je n’ai qu’un conseil à vous donner : préparez votre accouchement, et préparez aussi votre allaitement.

Beaucoup de mamans disent s’ennuyer pendant le dernier mois de grossesse lorsqu’elles sont à la maison, et sont fatiguées. Moi je pense que vous devriez toutes en profiter pour vous documenter un maximum.

Tout le temps que vous passerez à apprendre, à vous renseigner, et à vous préparer pendant la grossesse sera un investissement pour la réussite de vos premiers jours avec votre bébé.

Les premiers jours sont riches en émotion, et sont vraiment uniques. Ce serait dommage de se priver de ce bonheur à cause d’un manque de préparation au préalable.

Préparation naturelle à l’allaitement pendant la grossesse

Votre corps se prépare à accueillir bébé

Pendant la grossesse, les hormones agissent quotidiennement pour transformer votre corps :

  • Les oestrogènes stimulent la croissance de l’utérus et des glandes mammaires.
  • Les progestérones empêchent l’avènement anticipé de l’accouchement.

Le placenta aide le corps maternel  à se transformer pour favoriser au mieux le développement du bébé in utero.

Les hormones préparent aussi la maman d’un point de vue émotionnel, à accueillir son bébé avec beaucoup d’amour et une bienveillance naturelle la conduisant à bien s’occuper de son nourrisson.

Vos seins se préparent à allaiter

Pendant la grossesse les seins prennent du volume. Cette prise de volume est liée à la prise de poids de la future maman bien entendu, mais aussi à la préparation des seins à l’allaitement.

Tout le système de lactation se met en place et se prépare à la fois : à produire le lait, le transporter et l’évacuer vers le mamelon au travers des canaux galactophores, et/ou le stocker dans les alvéoles…  On appelle cela la physiologie de la lactation.

Inutile de rentrer dans les détails ici, car votre corps fait ça tout seul !

L’aréole devient plus sombre, et les glandes de Montgomery se forment en quantité : des petites excroissances naissent sur l’aréole.

Ces glandes ont une fonction non négligeable dans l’allaitement ; elles servent à protéger l’aréole du sein grâce à la sécrétion d’un fluide lubrifiant et désinfectant pendant l’allaitement.

Celui-ci empêche le dessèchement de la peau et la prolifération de bactéries.

  • J'en profite pour vous déconseiller de laver excessivement votre sein pendant l'allaitement, car cela anéantirait la fonction de ce fluide.

Autre fonction primordiale : elles permettent au bébé d’être attiré par l’odeur du sein, et de se diriger plus facilement vers le mamelon de sa mère pour la prise du sein, et la tétée.

Le corps se transforme et se prépare de façon naturelle à l’allaitement pendant la grossesse. Malheureusement l’allaitement n’est pas chose facile, ni instinctif contrairement à ce que l’on a tendance à penser (ou nous faire penser).

➡ C’est pourquoi vous devez vous aussi, vous préparer à allaiter. Voyons comment dans les chapitres suivants.

Comment effectuer ma préparation à l’allaitement pendant la grossesse ?

Bien que votre corps se prépare naturellement à allaiter tout au long de votre grossesse, cela ne suffit pas à garantir un allaitement réussi.

➡ Vous devez vous préparer personnellement à allaiter. Voici comment :

Constat : l’allaitement est loin d’être instinctif

Vous pensiez que l’allaitement serait facile et naturel ? Que votre bébé prendrait le sein comme un pro et que, grâce à votre instinct, vous sauriez comment faire ?

Détrompez-vous !

Beaucoup de mamans souffrent les premiers jours, les premières semaines de l’allaitement.

Désolée de vous annoncer cela. Ce n’est pas pour vous faire peur, mais pour vous faire prendre conscience des réalités de l’allaitement.

La bonne nouvelle : la majorité de ces souffrances sont dues à un manque de savoir faire et de connaissances.

D’abord, les équipes médicales dans les hôpitaux et les cliniques sont très peu formées (voir pas du tout) sur l’allaitement. Donc si vous comptez sur leurs conseils lors des premiers jours de votre allaitement, je vous mets en garde tout de suite. Ils risquent de vous donner des conseils très disparates et/ou contradictoires. En tout cas ça a été mon cas, et c’est celui de nombreuses de mes clientes. A moins d’être accompagnée par une consultante en lactation, vous risquez à 98% de recevoir des conseils erronés.

Deuxièmement, la plupart des mamans se sont -pendant leur grossesse- surtout inquiétées de leur accouchement, mais pas de leur allaitement. Résultat : beaucoup d’entre elles passent d’une vision idéalisée de l’allaitement, aux difficultés et aux douleurs courantes des premiers jours.

  • Alors vous avez bien fait d'effectuer cette recherche.

Je vais maintenant vous dévoiler ce qu’il faut savoir pour vous préparer à allaiter.

Préparation à l’allaitement : ce qu’il faut savoir avant d’allaiter

Pour vous préparer à allaiter le mieux possible, je vous conseille de suivre ces conseils.

Plus vous en suivrez, plus vos chances de réussite seront élevées :

  • Apprendre les bases et les principes de l'allaitement : positions de base, prise correcte du sein, fonctionnement de la lactation, du réflexe d'éjection. Connaitre la variation de la composition du lait pendant les 3 premiers jours : savoir ce qu'est le colostrum et la montée de lait.
  • Vous informer sur les problèmes courants des premiers jours : douleurs aux tétons, difficulté à faire prendre le sein comme il faut à bébé, engorgement ou au contraire manque de lait... crevasses.... Discuter avec des mamans qui ont déjà allaité ou qui allaitent.
  • Connaitre les accessoires utiles et/ou indispensables pour démarrer l'allaitement.
  • Savoir à l'avance les éventuelles réticences des proches vis-à-vis de l'allaitement : famille, amis, collègues de travail....

Préparation à l’allaitement : tout est là !

Maintenant que vous avez un regard un peu plus objectif sur l’allaitement, j’aimerais vous poser deux questions :

  • Savez-vous que les premiers jours et les premières semaines sont cruciales pour le reste de l'allaitement ?
  • Etes-vous conscience de la nécessité de vous former pour pouvoir offrir cet allaitement à votre bébé ?

Énormément de mamans ratent le démarrage de leur allaitement à cause de ce manque de connaissance et du manque de soutien autour d’elles.

Du manque de préparation de leur part. Et du manque de compétences du personnel médical vis à vis de l’allaitement.

Mais vous êtes déjà en quête d’information et je vous félicite !

Maintenant, passez à l’action : commencez à définir votre projet d’allaitement !

projet d'allaitement

Votre projet d’allaitement OFFERT !

Téléchargez votre projet d’allaitement prêt à remplir pour vous accompagner dans la préparation de votre allaitement et recevez mes conseils pour préparer votre allaitement dans les meilleures conditions possibles.

Cliquez ici pour recevoir votre fichier sous format PDF.