La réponse est simple : non. Votre lait maternel ne peut pas être trop sucré, trop acide, ou trop riche en lactose. En revanche, il se peut que votre bébé reçoive trop de lait de début de tétée. Si c’est le cas, il recevra essentiellement la partie du lait maternel riche en lactose, et donc en sucre.

Pour vous aider à en avoir le cœur net, cette article vous présente :

  • Les 6 symptômes d’un bébé qui boit trop de lait de début de tétée
  • Comment faire pour l’aider à recevoir le lait de fin de tétée, et rééquilibrer tout cela.

5 symptômes d’un bébé qui n’accède pas au lait de fin de tétée

1. Prise de poids lente

Si la prise de poids de votre bébé est trop lente par rapport à la courbe de poids classique d’un bébé allaité, alors il ne reçoit peut-être pas suffisamment de lait gras.

NB : référez-vous toujours aux courbes de poids des bébés allaités fournies par l’OMS (elles sont différentes pour les bébés garçons et pour les bébés filles de 0 à 6 mois et ensuite de 0 à 2 ans)

2. Bébé effectue des tétées rapides

Un bébé qui s’endort rapidement au sein ou le lâche moins de 10 minutes après le début de la tétée peut ne pas avoir eu accès au lait de fin de tétée (ce n’est pas toujours le cas).

En général cela arrive aux bébés qui n’ont pas une prise du sein ou une succion efficace. De ce fait ils se fatiguent plus vite au sein, et tètent seulement le lait de début de tétée. Autrement dit, dès que le lait sort plus difficilement (quand il devient plus gras) et nécessite plus de mouvements de succion pour l’extraire, le bébé se désintéresse du sein, le lâche ou s’endort.

3. Bébé semble toujours affamé

Votre bébé n’est jamais rassasié, il semble avoir toujours faim et il réclame le sein en permanence ? C’est peut-être parce qu’il ne reçoit que le lait de début de tétée, ce dernier n’ayant pas de propriété rassasiante.

Cela peut être le cas aussi dans d’autres situations comme :

4. Selles vertes et/ou coliques

Si votre bébé reçoit trop de lait riche en lactose, donc trop de lait sucré, vous le verrez à la couleur de ses selles : elles seront vertes ou verdâtres, liquides, acides peut être mousseuses et parfois même explosives.. Lorsque c’est le cas, certaines mamans pensent que leur lait est trop acide. En réalité votre lait est parfait. C’est seulement que votre bébé ne reçoit pas votre lait dans son intégralité parce qu’il ne draine pas suffisamment vos seins. Les selles vertes en sont un premier signe.

Il peut présenter également d’autres symptômes comme des gaz, des coliques, des maux de ventres, des érythèmes fessiers, etc…

Cela est du à une surcharge rapide en lactose, et un manque de gras, ce qui crée un déséquilibre au niveau digestif. Le sucre contenu dans le lactose commence alors à fermenter… Et cela se traduit par les signes dont on vient de parler.

Si vous voulez en savoir plus sur la couleur des selles du bébé et savoir ce qu’elles disent sur votre allaitement, consultez cet article.

5. Son sommeil est léger

Si votre enfant a des difficultés à trouver le sommeil ou a un sommeil léger, cela peut-être lié au fait qu’il reçoit trop de sucre ou de lactose lors des tétées.

En effet, si c’est le cas, non seulement il ne sera pas rassasié longtemps puisqu’il va recevoir essentiellement du lait riche en sucre et pas de lait riche en graisse mais aussi parce qu’il sera plus sujet aux coliques et aux reflux, deux facteurs pénalisant le sommeil du bébé.

3 conseils pour éviter un excès de lait de début de tétée

Pour éviter que votre bébé reçoive le lait de début de tétée en excès, il faut éviter deux choses :

  • la première c’est d’éviter les tétées trop courtes donc évitez d’effectuer des tétées très fréquentes mais très courtes.

Si vous effectuez des tétées très fréquentes, très courtes, votre bébé va recevoir essentiellement un lait riche en eau et en sucre. Or, vous pouvez l’aider à recevoir le lait plus riche en graisses, et l’aider à rester plus longtemps au sein, en effectuant des tétées un peu plus longues (on verra comment dans la suite de l’article).

  • Deuxième chose à éviter, c’est de faire, de pratiquer ce qu’on appelle l’hyper alternance.

Peut-être qu’on vous a conseillé cette pratique parce que vous manquiez de lait ou parce que vous vouliez aller plus vite lors des tétées ? Je ne sais pas. Toujours est il que l’hyper alternance ne doit pas être faite n’importe comment et ne doit pas être proposée dans n’importe quelle situation.

Pour celles qui ne le savent pas, l’hyper alternance consiste à alterner entre chaque sein, assez rapidement lors des tétées : dès que vous voyez votre bébé arrêter de téter ou d’avaler le lait, vous changez de sein ( et cela plusieurs fois au cours d’une même tétée).

Si vous poursuivez l’hyper alternance,je vous conseille d’aider votre bébé à recevoir le lait de milieu et de fin de tétée avant d’alterner et de changer de sein.

Quoi faire : 3 choses à vérifier

Maintenant, voyons ce que vous devez vérifier si votre bébé reçoit trop de lait riche en sucre ou en lactose.

  1. D’abord vérifiez votre position d’allaitement :
  • bébé est-il bien positionné au sein ?
  • Sa prise du sein est-elle correcte ?
  • Sa succion est-elle efficace ?
  • N’a t-il pas de freins de lèvres ou de freins de langue qui rendent l’extraction du lait plus difficile pour lui.

Pour vérifier tout cela, vous pouvez voir les vidéos que je partage sur YouTube dans la playlist intitulée “Les bases de l’allaitement”.

2. Ensuite, vérifiez si vous n’avez pas un réflexe d’éjection fort (REF). Pour cela, lisez cet article.

Très souvent lorsque les mamans ont un REF, le lait sortant très vite et en grande quantité, les bébés sont contraints d’avaler très vite le lait, et reçoivent beaucoup de lait de début de tétée.

Les lecteurs de cet article ont aussi aimé :  Lait maternel très clair ou transparent

Fatigués par un débit de lait rapide ou habitués à cela, ils ne vont pas faire l’effort de succion pour recevoir le lait de milieu et de fin de tétée. D’autres fois ils vont écourter les tétées par agacement car les tétées ne sont pas agréables.

3. Hyperlactation.

Si vous produisez trop de lait par rapport aux besoins de votre bébé, le ratio “offre/demande” est déséquilibré. Alors, même si votre bébé boit bien et reste suffisamment longtemps au sein, il recevra essentiellement le lait maternel riche en sucre et en lactose.

Pour rétablir la situation il convient de faire ce qu’on appelle un recalibrage de la production de lait maternel. Cela nécessite une méthodologie que j’exploite en détail dans le programme l’ANTIREF™.

Cet article vous a aidé(e) ? Partagez-le :

Leave a Reply