Pourquoi utiliser un DAL (dispositif d’aide à l’allaitement) ?

Dans cet article on va voir :

  • Dans quelles situations vous devriez avoir recours au DAL,
  • Sur quelles problématiques de l’allaitement, le DAL est-il plus efficace que le reste, notamment en ce qui concerne la production de lait maternel.

Quand utiliser un DAL ?

Voici les situations les plus courantes pour lesquelles le DAL est conseillé aux mères allaitantes :

  • Lorsque le bébé a des difficultés à bien prendre le sein,
  • Quand il a une succion peu efficace voir inefficace,
  • En cas de naissance prématurée
  • Lorsque le bébé s’endort (trop) vite au sein.

Quelque soit les difficultés que vous rencontrez dans votre allaitement, le DAL va vous aider d’une manière bien précise : aider votre bébé à recevoir plus de lait et solliciter davantage vos glandes mammaires.

Ainsi, grâce à l’utilisation du DAL, votre production de lait maternel va pouvoir s’adapter aux besoins de votre bébé.

En effet, si votre bébé a des difficultés à extraire suffisamment de lait de votre sein, cela comporte deux risques importants :

  • Le premier c’est le ralentissement de sa prise de poids ou pire : la perte de poids.
  • Le second est l’affaiblissement de votre production de lait : votre lactation va avoir tendance à chuter par manque de sollicitation.

Le problème c’est que tout cela fait effet boule de neige et bien souvent, si cette situation n’est pas prise en charge, elle se poursuit de la manière suivante :

1) Le bébé n’est pas efficace, il n’extrait pas assez de lait.

2) La lactation de sa mère chute.

3) La mère n’a pas suffisamment de lait pour répondre à ses besoins.

4) Pour compenser le manque de lait, la mère ajoute du lait maternisé dans son allaitement.

5) En buvant du lait industriel, le bébé est moins demandeur au sein, donc sollicite moins la lactation de sa mère, ce qui fait chuter petit à petit sa production de lait.

6) Progressivement, la mère ajoute toujours plus de lait maternisé par peur que son enfant manque de lait…

7) Et ainsi de suite, jusqu’au tarissement complet de la lactation.

NB : Pour éviter de subir ces étapes successives, il faut complémenter l’allaitement avec la juste quantité de lait industriel nécessaire (et pas plus) et stimuler la lactation de la mère allaitante. C’est ce qu’on fait ensemble dans le programme en ligne “Passer d’un allaitement mixte à un allaitement exclusif”.

DAL : dispositif supérieur aux autres ?

Pour compenser l’affaiblissement de votre lactation et le manque d’efficacité de votre bébé au sein, vous pouvez utiliser un tire-lait. Ainsi, vous continuerez de solliciter votre lactation grâce au drainage de vos seins.

Néanmoins le DAL est plus efficace car en plus du drainage précédemment réalisé au tire-lait, vous stimulerez vos glandes mammaires par la succion de votre bébé, mais aussi toutes les hormones qui gravitent autour, et jouent un rôle (même secondaire) dans votre lactation, votre bien être, ou dans l’éjection du lait maternel, comme l’ocytocine.

Personnellement j’affectionne particulièrement le DAL pour une simple raison : il réduit le risque de confusion sein/tétine au minimum.

Il ne comporte pas non plus le risque de préférence biberon comme pourraient le faire des biberons ou même des tasses notamment lorsqu’ils sont introduits précocement dans l’allaitement ou lorsque celui-ci est difficile.

Le DAL est préférable aux autres solutions parce qu’il répond parfaitement aux exigences qu’on a de lui, avec beaucoup moins de risques : confusion, préférence biberon, etc…

En quoi le DAL va vous aider ?

Si votre bébé a des difficultés à bien extraire le lait, que sa prise de poids est insuffisante, ou encore que vous manquez de lait, le DAL est une solution efficace.

Ces trois problématiques sont souvent corrélées parce qu’elles interagissent entre elles.

Le DAL va vous permettre, après avoir nourri votre bébé au sein et tiré votre lait, de le nourrir avec votre propre lait, en restant au sein. Ainsi, il va solliciter vos seins, vos glandes mammaires et vivre la sensation de satiété lorsqu’il sera au sein, blotti contre vous.

Vous-même allez pouvoir ressentir la satisfaction de voir votre bébé repus au sein. Cette dimension psychologique est très importante pour que vous appréciiez les tétées et ayez envie de poursuivre votre allaitement malgré les obstacles rencontrés.

Vous allez ainsi solliciter votre lactation de trois manières :

  1. En faisant téter votre bébé au sein,
  2. En tirant votre lait pour avoir du lait maternel à proposer à votre bébé au DAL,
  3. Grâce aux mouvements de succion effectués par votre bébé lorsqu’il boira le lait au DAL.

Autre facteur non négligeable, l’utilisation du DAL évitera à vous et votre bébé de vivre la frustration engendrée par le manque de lait ou la difficulté à l’extraire. Celle-ci est mal vécue par le bébé car il a faim et se fatigue au sein, tandis que la mère se sent impuissante et a peur de ne pas être à la hauteur de son devoir le plus important : nourrir son bébé.

Le plaisir du bébé à téter au sein, et la satisfaction de la mère de voir son bébé rassasié sont toutes deux très importante pour la suite de l’allaitement.

D’ailleurs, je compte sur vous pour me dire dans les commentaires (sous l’article) pour quelle raison on vous a orientée vers le DAL, ou ce qui vous a poussé à faire cette recherche sur internet.

Je suis curieuse de savoir ce qui vous a amenée ici 🙂


Dans tous les cas, si vous souhaitez améliorer la prise du sein de votre bébé et reprendre en main votre allaitement, ne ratez pas ma newsletter.

Vous y trouverez un tas d’informations très utiles, des schémas et astuces pour vous aider dans votre allaitement.

Cet article vous a aidé(e) ? Partagez-le :