Si votre bébé a un fort besoin de succion, il réclame sans doute le sein très souvent. Peut-être trop à vos yeux : vous avez l’impression de passer votre temps à allaiter.

L’idée d’introduire une tétine dans votre allaitement vous est donc venue à l’esprit, pour vous soulager/relayer un peu. (Vous l’avez peut-être même déjà fait)

Seulement voilà : vous commencez à douter et vous vous demandez si cette tétine présente des risques pour votre allaitement.

Dans cet article, nous allons voir les avantages de la tétine dans l’allaitement, ce que préconisent 3 organismes officiels (l’OMS, l’IHABet l’HAS), les principaux risques de l’usage d’une tétine dans l’allaitement, et comment les réduire au minimum, le cas échéant.


Les avantages de la tétine dans l’allaitement

Avantages pour la maman : vous soulager face à un fort besoin de succion de bébé

Il est possible que votre bébé allaité ait un fort besoin de succion. Certains bébés ont un désir de succion plus intense que d’autres, ce qui peut parfois être épuisant pour la maman. C’est là que la tétine peut jouer un rôle bénéfique en offrant un soulagement à la maman.

L’avantage principal pour la maman est que la tétine peut aider à répondre aux besoins de succion de votre bébé, en lui offrant une alternative au sein maternel. Lorsque votre bébé a un besoin intense de succion et que vous vous sentez épuisée, la tétine peut être utilisée pour apaiser votre bébé sans avoir à constamment le mettre au sein.

Cela peut vous permettre de vous reposer un peu, de prendre du temps pour vous-même ou de vaquer à d’autres tâches pendant que votre bébé satisfait son besoin de succion avec la tétine. Vous pouvez également utiliser la tétine lors des moments où vous ne pouvez pas allaiter immédiatement, par exemple lors de déplacements ou de situations où vous ne pouvez pas vous installer confortablement pour allaiter.

La tétine peut donc être un outil précieux pour soulager la maman lorsque le besoin de succion de bébé est intense. Elle peut contribuer à prévenir l’épuisement maternel et favoriser un équilibre entre les besoins du bébé et ceux de la maman.

Cependant, la tétine ne remplace pas l’allaitement maternel. Il est essentiel de continuer à allaiter régulièrement et à répondre aux signaux de faim de votre bébé. La tétine doit être utilisée de manière complémentaire à l’allaitement et en respectant les recommandations appropriées (qu’on verra dans la suite de l’article).

Avantages de la tétine pour le bébé allaité : y en a-t-il réellement ?

tétine bébé allaité

De nombreuses mamans allaitantes culpabilisent d’introduire une tétine dans leur allaitement. Elles en ressentent le besoin pour éviter l’épuisement maternel, mais ont peur de faire le mauvais choix pour leur bébé, et leur allaitement. Peut-être est-ce votre cas ?

L’opinion sur l’utilisation de la tétine peut varier et il n’existe pas de consensus absolu sur ses avantages pour les bébés allaités. D’ailleurs les inconvénients sont beaucoup plus mis en avant. Cependant, certaines recherches et expériences suggèrent quelques bénéfices potentiels.

L’un des avantages possibles de l’utilisation de la tétine pour les bébés allaités est la satisfaction du besoin de succion non nutritive. Certains bébés ont un besoin intense de succion, même après avoir bien tété au sein. Dans de tels cas, la tétine peut aider à apaiser ce besoin et à calmer le bébé. Cela peut être particulièrement utile lorsqu’il n’est pas possible de le mettre au sein immédiatement ou lorsque la maman a besoin de se reposer.

De plus, la tétine peut également être utile lorsqu’il est nécessaire de donner au bébé des compléments de lait artificiel. Si votre bébé a besoin de suppléments, l’utilisation de la tétine peut faciliter l’administration de ces compléments sans compromettre l’allaitement au sein. Cela peut être pertinent dans certaines situations où un complément est recommandé, par exemple pour favoriser la prise de poids du bébé. Néanmoins, je conseille toujours de privilégier les contenants alternatifs au biberon pour éliminer les risques potentiels apportés par la tétine.

En effet, l’utilisation de la tétine doit être prudente pour éviter certains risques potentiels. Nous verrons lesquels dans la suite de l’article.

La tétine peut-elle compromettre l’allaitement ?

tetine main bebe

Etant donné que cette question est sujette à de nombreux débats, je souhaitais vous présenter les recommandations données par 3 organismes officiels, afin de vous apporter suffisamment d’informations pour que vous puissiez construire votre propre avis.

Ce que dit l’OMS sur la tétine et l’allaitement

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande de restreindre l’utilisation de biberons, de tétines et de sucettes pour les bébés en bonne santé, sauf en cas d’indication médicale. Selon leurs lignes directrices, il est préférable d’attendre que l’allaitement soit bien établi avant d’introduire la tétine, généralement après environ quatre à six semaines. L’introduction précoce de la tétine peut entraîner une confusion sein-tétine, ce qui peut perturber la succion du bébé et compromettre l’allaitement.

L’OMS souligne également l’importance de maintenir une lactation maternelle optimale et de répondre aux besoins de succion du bébé en l’allaitant exclusivement au sein chaque fois que cela est possible. L’introduction précoce et fréquente de la tétine peut réduire la demande de succion au sein, ce qui peut affecter la production de lait maternel et la relation de succion du bébé.

Cependant, l’OMS reconnaît que chaque situation est unique et que certaines familles peuvent choisir d’utiliser la tétine pour diverses raisons.

Neuvième condition pour le succès de l’allaitement (I-HAB)

L’Initiative Hôpital Ami des Bébés a identifié douze conditions essentielles pour le succès de l’allaitement maternel. Parmi ces conditions, la neuvième fait spécifiquement référence à l’utilisation de la tétine pendant l’allaitement.

Voici ce que dit cette 9ème condition : “Pour les bébés allaités, réserver l’usage des biberons et des sucettes aux situations particulières.”

Autrement dit l’I-HAB recommande d’aider les mères à répondre aux besoins de succion non nutritive de leur bébé sans recourir aux accessoires ayant une tétine.

Impact de la tétine sur l’allaitement selon la H.A.S.

L’impact de l’utilisation des tétines sur l’allaitement maternel est un sujet étudié par l’HAS (Haute Autorité de Santé). Selon cette institution, l’utilisation de tétines et de sucettes pour apaiser les bébés est répandue, bien que l’OMS et l’UNICEF ne les recommande pas.

Les lecteurs de cet article ont aussi aimé :  Crème crevasse allaitement : 5 crèmes analysées

L’utilisation de tétines peut causer des difficultés d’allaitement. Des différences entre la succion au sein et celle exercée sur une tétine artificielle ont été observées, pouvant perturber l’apprentissage de la tétée. Ce constat popularisé sous le concept de “confusion sein-tétine”, n’a jamais été clairement prouvé par des études mais plusieurs d’entre elles ont montré une association négative entre l’utilisation de tétines et la durée de l’allaitement. Malgré cela, il existe des limites et des divergences dans les études menées.

Pour lire le rapport réalisé par l’HAS, cliquez ici.

Tétine & allaitement : 4 principaux risques

tétine allaitement 4 risques

1. Affaiblissement de la production de lait maternel

L’utilisation de la tétine peut impacter directement sur la production de lait maternel. En effet, la production de lait maternel est principalement régulée par la demande du bébé. Plus le bébé tète régulièrement et efficacement au sein, plus la production de lait sera stimulée.

Si le bébé passe plus de temps à téter la tétine plutôt que le sein, cela peut réduire la stimulation de la lactation maternelle et potentiellement entraîner une diminution de la production de lait.

Si vous introduisez une tétine dans votre allaitement, vous pouvez éviter ce risque en réduisant au minimum la fréquence d’utilisation de la tétine.

2. Confusion sein-tétine

L’utilisation de tétines présente le risque de confusion sein-tétine. Un risque d’autant plus présent lorsque l’allaitement est encore en phase d’apprentissage (pour vous et pour votre nouveau-né). Les bébés peuvent avoir du mal à différencier la succion au sein de celle exercée sur une tétine artificielle, ce qui peut perturber leur apprentissage de la tétée au sein.

Bien que la réalité et l’impact de cette confusion sein-tétine ne soient pas clairement établis par des études, en pratique, il s’avère bien réel puisque des mamans y sont confrontées.

→ Pour en savoir plus sur la confusion sein-tétine, vous pouvez consulter mon article dédié à ce sujet.

3. Préférence tétine/biberon

Le recours à la tétine peut entraîner le risque de préférence tétine/biberon chez les nourrissons allaités. Certains bébés peuvent développer une préférence pour la succion de la tétine plutôt que celle du sein maternel. Cela peut compromettre l’allaitement et rendre difficile le passage du biberon au sein.

La préférence tétine/biberon peut être influencée par plusieurs facteurs tels que :

  • le débit de lait plus rapide du biberon,
  • la facilité de succion,
  • ou le confort associé à la tétine.

Cette préférence peut rendre l’allaitement exclusif plus difficile à maintenir, entraînant éventuellement un sevrage prématuré. Il convient donc d’être vigilant(e) quant à l’utilisation de la tétine et du biberon, en particulier pendant les premières semaines de l’allaitement ou en période de lactation faible, afin de minimiser le risque de préférence tétine/biberon.

4. Faible prise de poids du bébé allaité

L’utilisation de la tétine peut présenter un risque de faible prise de poids chez les bébés allaités. La succion au sein maternel demande un certain effort de la part du nourrisson, car il doit exercer une pression adéquate pour extraire le lait. Cependant, la succion sur une tétine est souvent plus facile et nécessite moins d’effort.

Lorsque les bébés utilisent fréquemment la tétine, ils peuvent développer une succion moins efficace au sein maternel. Cela peut entraîner une réduction de la stimulation mammaire et, par conséquent, une diminution de la production de lait maternel. En conséquence, le bébé peut ne pas obtenir une quantité adéquate de lait nécessaire à une prise de poids appropriée.

→ Supprimer ou réduire la tétine est d’ailleurs l’un des 10 conseils que je partage dans cette vidéo sur les actions à mettre en place pour aider votre bébé à prendre du poids.

Il est essentiel de surveiller attentivement la prise de poids de votre bébé et de consulter un professionnel de santé en cas de préoccupation. Dans certains cas, l’utilisation excessive de la tétine peut nécessiter des ajustements dans la fréquence et la durée des tétées au sein pour assurer une alimentation adéquate et une prise de poids satisfaisante.

Comment concilier allaitement et tétine ?

allaitement et tétine

Y a t-il une façon d’utiliser la tétine qui réduise les risques ?

Comme nous l’avons vu, bien que la tétine soit attrayante, elle n’est pas recommandée dans l’allaitement, même si les données à ce sujet restent floues.

Ceci étant dit, si vous êtes épuisée par le rythme des tétées au point d’avoir envie d’abandonner l’allaitement ou si vous vous sentez déprimée voir dépressive, alors – selon moi -, les avantages de la tétine prennent le dessus sur les risques éventuels.

J’aimerais donc partager avec vous les pratiques à suivre pour réduire les (éventuels) effets négatifs de la tétine sur l’allaitement :

  1. D’abord, attendez que l’allaitement soit bien établi avant d’introduire une tétine. Il est recommandé d’attendre environ 1 mois, le temps que la mère et le bébé aient développé une bonne technique de succion et que la production de lait soit bien établie.
  2. Limitez l’utilisation de la tétine au strict nécessaire afin que la fréquence de succion de la tétine n’affecte pas la fréquence des tétées, et pénalise alors votre production de lait maternel. Cela minimisera aussi le risque de confusion, bien qu’il reste présent dès l’introduction d’une tétine dans l’allaitement.
  3. N’oubliez pas de nourrir votre bébé assez souvent pour combler ses besoins, même s’il ne réclame pas le sein. En effet, certains bébé, –notamment les prématurés, les nourrissons ou les bébés plus faibles-, peuvent se contenter de la tétine et ne pas réclamer le sein.
  4. Enfin, choisissez une tétine moins invasive pour l’allaitement (on en parle ci-dessous).

En parallèle à ces précautions, assurez-vous que la prise de poids de votre bébé soit bonne en vous référant aux prises de poids des bébés allaités fournies par l’OMS, et en vous rendant régulièrement chez le pédiatre pour le suivi de bébé.

Quelle tétine pour un bébé allaité ?

Lorsque vous décidez d’utiliser une tétine, donnez priorité aux tétines adaptées à l’âge de votre bébé. C’est primordial pour préserver le développement morphologique de sa mâchoire, son palais et le positionnement futur de ses dents.

Contrairement aux conseils que j’ai pu lire sur certains blog, je conseillerais d’opter pour une tétine avec une base large et une forme plus plate pour encourager votre bébé à ouvrir grand la bouche lorsqu’il s’apprête à téter comme il le fait au sein. Le débit est également une donnée importante dans votre choix.

Les lecteurs de cet article ont aussi aimé :  REF : symptômes, positions et allaitement

→ Vous trouverez votre bonheur parmi ce large choix de tétines.

Il est également essentiel de choisir une tétine de qualité, fabriquée à partir de matériaux sans danger pour votre bébé. Par ailleurs, assurez-vous que la tétine est facile à nettoyer et à entretenir, pour maintenir une hygiène optimale.

Il est possible que votre bébé n’accepte pas toutes les tétines disponibles sur le marché. Soyez ouverte à essayer différentes marques et modèles jusqu’à ce que vous trouviez celui qui convient le mieux à votre bébé.


En conclusion, l’utilisation de la tétine dans l’allaitement peut présenter des avantages pour les mamans en soulageant le besoin de succion de leur bébé et en leur permettant de se reposer. Cependant, il est essentiel de prendre en compte les risques potentiels associés à l’utilisation de la tétine, même si tous ne sont pas démontrés.

Il est recommandé de limiter l’introduction de la tétine pendant les premières semaines d’allaitement afin de favoriser une lactation maternelle optimale et d’éviter les problèmes de succion. Lorsque vous choisissez une tétine, optez pour celle qui pousse votre bébé à ouvrir grand la bouche et assurez-vous de sa qualité.

Sources utilisées pour rédiger l’article :

  1. Organisation mondiale de la Santé (OMS) : https://www.who.int/fr
  2. UNICEF : https://www.unicef.org/fr
  3. Haute Autorité de Santé (HAS) : https://www.has-sante.fr/
  4. Allaitement maternel – Mise en œuvre et poursuite dans les 6 premiers mois de vie de l’enfant, ANAES / Service recommandations et références professionnelles / mai 2002 : [Lien vers le document PDF]
  5. “The Effect of Pacifier Use on Breastfeeding: A Prospective Cohort Study” publié dans le journal “Breastfeeding Medicine” en 2009 : Lien vers l’article
  6. Hôpital Ami des Bébés : https://www.i-hab.fr/

Leave a Reply