Peut-être que vous avez déjà mis en place plusieurs actions dans votre allaitement pour apprivoiser votre réflexe d’éjection fort.

Vous avez tout fait pour rendre les tétées plus confortables pour vous et votre bébé malgré le réflexe d’éjection fort de votre lait maternel. Pourtant ça ne suffit pas, il vous manque encore quelques astuces pour diminuer ce REF.

Cela tombe bien, aujourd’hui on va faire le point sur trois actions insoupçonnées, un peu inattendues, pour diminuer le réflexe d’éjection fort.


Réflexe d’éjection fort et prise d’hormones

Alors la 1ère action efficace et concrète pour diminuer le réflexe d’éjection fort concerne les mamans qui prennent des hormones.

Certaines mamans prennent des hormones pour déclencher le retour des règles après l’accouchement. Elles veulent rapidement retrouver leur cycle menstruel pour pouvoir avoir un bébé.

Dans ce but, elles prennent des hormones. Malheureusement les hormones peuvent impacter sur le réflexe d’éjection fort. Elles peuvent avoir de véritables conséquences sur le flux d’éjection du lait maternel !


Mon premier conseil si vous prenez des hormones, est de regarder de près :

  •  quelles sont ces hormones,
  • et quel impact elles peuvent avoir sur votre réflexe d’éjection fort.

Vous pouvez, par exemple, arrêter la prise d’hormones pendant 10 jours pour voir si cela réduit votre réflexe d’éjection fort.

Le réflexe d’éjection du lait maternel est lié à une hormone qui s’appelle « l’ocytocine ». C’est la sécrétion de cette hormone qui fait que votre réflexe va être plus ou moins fort. Plus vous secrétez d’ocytocine, plus votre réflexe d’éjection est fort.

Les hormones communiquent entre elles et influent les unes avec les autres. Tant et si bien que la prise d’hormones peut augmenter énormément votre réflexe d’éjection fort.

Nous sommes d’accord que c’est le contraire de ce que vous souhaitez ?

Il y a plusieurs mamans qui ont vécu cela et qui ont eues un arrêt net de leur réflexe d’éjection fort en arrêtant la prise d’hormones.

Réflexe d’éjection fort et production de lait

2ème conseil : ne sollicitez pas à outrance votre lactation. Évitez la surproduction de lait maternel.

Beaucoup de mamans ont peur de manquer de lait et d’autres mamans ont trop de lait justement.

On entend moins parler des mamans qui ont beaucoup de lait mais il y en a aussi qui me contactent régulièrement parce qu’elles ont trop de lait et ne savent pas comment faire.

Alors peut-être que ce n’est pas votre cas, mais peut-être que vous avez une production de lait qui est assez abondante et , en général, c’est le cas pour les mamans qui ont leur REF.

Voici donc les choses à éviter pour ne pas solliciter plus que nécessaire votre production de lait maternel :

  • Tirer votre lait en plus des tétées (à part si vous en avez le besoin pour une future prise du travail)

Voici une liste rapide de quelques aliments galactogènes:

  • il y a le fenouil,
  • les lentilles,
  • le fenugrec,
  • la levure de bière,
  • l’avoine,
  • l’orge,
  • etc….

Réflexe d’éjection fort et PLV

3ème et dernier conseil : La consommation d’aliments contenant des PLV, aliments contenant des protéines au lait de vache et aussi des aliments contenant du tryptophane doit être réduite.

Par exemple, le chocolat. Il contient du tryptophane.

La consommation d’aliments contenant des PLV et/ou contenant du tryptophane est liée avec le réflexe d’éjection fort.

C’est pourquoi si vous souhaitez diminuer votre REF, je vous propose de tester pendant 10 jours l’arrêt total ou partiel des aliments PLV ou avec tryptophane.

Vous essayez d’arrêter ou de diminuer la consommation de PLV et de « chocolat » et vous verrez directement si cela à un impact pour vous.

Je ne peux pas faire de généralité car cela dépend des mamans. Nous sommes toutes différentes mais beaucoup de mamans ont trouvé une corrélation forte entre la consommation des PLV, du tryptophane et leur REF.

Beaucoup on dit que dès l’arrêt des PLV, elles ont vu une nette amélioration de leur REF.

Il y a eu vraiment un gros changement entre avant la consommation de PLV et après….

Donc pourquoi ne pas tenter ?


Voilà, on a fini avec ces « 3 actions » pour le peu inattendues pour diminuer votre REF. J’espère qu’elles vous aideront à agir concrètement sur votre réflexe d’éjection fort.

N’hésitez pas à poursuivre votre lecture vers la synthèse des meilleures solutions pour apprivoiser votre REF. C’est un article qui reprend rapidement les 3 actions que nous avons vues ci-dessus puis vous dresse des actions concrètes à mettre en place -cette fois-ci- avant et pendant les tétées.