Les bienfaits de l’allaitement sont nombreux et bien réels.

Ils ont été confirmés par de nombreuses études au cours de ces dernières années.

Ces recherches peuvent parfois culpabiliser les mamans qui n’ont pas voulu allaité ou pas réussi à allaiter. Parfois par excès de valorisation du lait maternel.

Nous allons voir ensemble quels sont les réels bienfaits de l’allaitement et du lait maternel. Bienfaits pour la mère et pour le bébé.

Sans mystifier le pouvoir de l’allaitement, et en se basant sur des études sérieuses et qualitatives.


Bienfaits réels de l’allaitement pour le bébé (confirmés par plusieurs études)

L’allaitement maternel réduit les risques de mortalité infantile.

Le lait maternel n’est pas seulement de la nourriture, c’est aussi un transmetteur, un messager d’une immunité, d’une génétique familiale, et d’un contexte socio-culturel (alimentation de la maman, contexte environnemental).

 

Transition douce entre le liquide amniotique et le lait maternel

Pendant toute la grossesse, le nourrisson est nourri exclusivement par le liquide amniotique. A la naissance, l’allaitement joue un rôle de transition douce vers une alimentation toute nouvelle : l’alimentation par la bouche.

Le colostrum, premier lait maternel, assure la continuité entre le liquide amniotique et le lait maternel de transition, grâce à sa composition. Celle-ci contient une grande quantité de molécules en commun avec celles présentes dans le liquide amniotique.


Le lait maternel est parfaitement adapté à bébé

Le lait maternel est parfaitement adapté au bébé, et à son système digestif. Il est très digeste, notamment grâce à la métabolisation des caséines spécifiques qu’il contient. Sa composition est propre à l’espèce humaine, et même à la génétique de la maman.

Autant dire que le lait maternel est vraiment fait sur mesure. D’ailleurs sa composition et qualité varient tout au long de l’allaitement. Mais aussi, selon les saisons, l’environnement extérieur, les moments de la journée, la nuit, et même au cours de la tétée.

Saviez-vous que le lait maternel était différent selon si vous allaitez une fille ou un garçon ? Des études ont montré que la quantité de certaines molécules (miRNA-30B et miRNA-378) dans le colostrum est nettement supérieure s’il s’agit d’une fille.

 

Bienfaits immunologiques

Le lait maternel fournit des facteurs immunitaires qui aident à lutter contre les pathogènes.

bienfaits de l'allaitement pour bébé

Un bébé allaité pendant au moins 6 mois est beaucoup moins sujet aux infections gastro-intestinales et au diarrhées.

En effet, le lait maternel transmet des anticorps au bébé : les lymphocytes. Ils vont tapisser le tube digestif et avoir des effets bénéfiques prouvés. Notamment, transmettre une mémoire immunitaire à l’enfant. Les anticorps maternels vont aussi protéger le bébé des virus.

En parallèle, l’allaitement favorise le développement du système immunitaire de bébé. En effet, il contient plus de 700 espèces différentes de pré biotiques qui stimulent la microflore du bébé

Les épisodes de diarrhée seraient donc réduits de moitié grâce à l’allaitement.

Dans les pays en voie de développement, ces bienfaits prennent une importance capitale. L’OMS déclare qu’on pourrait préserver la vie de 800 000 bébés chaque année si toutes les femmes les nourrissaient au sein pendant 6 mois et plus. (Source : Site de l’OMS, article sur les 10 faits sur l’allaitement maternel)

 

Réduction du risque d’infections sur le long terme

Les infections les plus fréquentes chez le jeune enfant sont les suivantes :

  • le rhume
  • L’infection des voies respiratoires supérieures
  • Les infections de l’oreille et/ou de la gorge.

bienfaits de l'allaitement sur la santé de bébéUne étude publiée en septembre 2014 sur Pediatrics (journal officiel de pédiatrie aux U.S.) a été réalisée sur des enfants de 6 ans. Elle indique que l’allaitement n’aurait pas d’effets sur le rhume, ni sur les infections des voies respiratoires supérieures.

En revanche l’allaitement réduirait les otites, les infections de la gorge et des sinus. Cette action serait variable en fonction de la durée de l’allaitement, et de sa fréquence (allaitement exclusif ou non).

La conclusion de cette étude est que l’allaitement peut protéger contre les infections de l’oreille, de la gorge et des sinus bien au-delà de l’enfance. (Lien vers l’article du journal ici).

Une récente étude réalisée sur la population néerlandaise depuis la vie fœtale jusqu’à l’âge adulte a été publiée en février 2017. Les résultats de cette étude montrent que l’allaitement pendant 6 mois ou plus est associé à un risque réduit des infections respiratoires inférieures chez les enfants de moins de 4 ans.

Pour un allaitement supérieur à 6 mois, l’effet protecteur des infections des voies respiratoires se prolongerait après la première enfance. Ceci appuie les recommandations de l’OMS d’allaiter sur une durée d’au moins 6 mois. (L’allaitement sur une durée moindre aurait quand même des effets, mais moins significatifs).

Pour en savoir plus sur cette étude, vous trouverez le lien ici.

 

Autres bienfaits déclarés de l’allaitement (moins certains)

Voici un ensemble de bienfaits relatés dans différents documents mais dont la validité reste floue et peu claire.

Diminution des risques d’allergies

Selon Béatrice Dubern, pédiatre du service de nutrition pédiatrique à Paris, interviewée à l’émission Priorité Santé, les enfants allaités au moins 4 mois seraient moins exposés aux risques d’allergie.

La société canadienne de pédiatrie (SCP) et le comité canadien pour l’allaitement plaident en faveur des avantages de l’allaitement exclusif pendant les six premiers mois de vie de bébé.

Cependant, son rôle dans la prévention des allergies n’est pas encore établi, bien que la présence de polyamines dans le lait maternel pourraient avoir un rôle déterminant. Ces molécules devraient rendre le tube digestif de bébé moins perméable aux molécules étrangères. C’est grâce à cette action que bébé serait moins exposé aux allergies.

bienfaits de l'allaitement voies respiratoires

Par ailleurs, une étude présentée en 2016 lors du Congrès international de la European Respiratory Society apporte des réponses concernant l’asthme.

Cette dernière montre que les gènes responsables de l’asthme situés sur le chromosome 17 sont les gènes 17q21. Les chercheurs ont donc analysé 368 nourrissons porteurs de ce gène.

L’étude a révélé que les nourrissons présentaient une diminution de 27% des symptômes d’asthme pendant les semaines où ils étaient allaités. A l’inverse ils présentaient une tendance à un risque accru de symptômes respiratoires lorsqu’ils n’étaient pas allaités.

 

Bénéfices sur les performances intellectuelles

bienfaits de l'allaitement et QI

De nombreuses études concluent sur l’amélioration du développement psychomoteur de l’enfant, et même de son quotient intellectuel a posteriori.

Par exemple, l’INSERM a démontré que les performances intellectuelles des bébés de 2 ans allaités au moins 6 mois étaient supérieures.

Néanmoins, une étude anglaise réalisée sur 11 000 enfants de 16 ans montre que ces résultats deviennent quasi nuls à cet âge-là.

 

Bienfaits de l’allaitement maternel pour la maman allaitante

Réduit les risques d’hémorragie post partum

bienfaits de l'allaitement pour la maman

Saviez-vous que l’allaitement permet de réduire les risques d’hémorragie suite à l’accouchement ? Ce risque est au plus haut niveau les 2 heures suivant la naissance, mais perdure encore pendant 24 heures.

Il faut savoir que suite à l’accouchement, les contractions utérines reprennent, plus légères, afin d’expulser le placenta. une fois le placenta expulsé, les artères qui lui étaient reliées doivent peu à peu se refermer pour mettre fin aux saignements.

Pendant l’allaitement, les contractions utérines sont plus « actives » grâce à l’action de l’ocytocine, ce qui permet de réduire les risques d ‘HPP (hémorragie post partum).

 

Diminue les risques de cancer du sein

L’allaitement protège les mères du cancer du sein. Plus l’allaitement est long, plus son impact est significatif. Les grossesses diminueraient aussi le risque de cancer du sein.

Le centre de recherche sur le cancer d’Oxford a prouvé scientifiquement qu’un allaitement prolongé diminuait le risque d’apparition de ce cancer. 25 000 cancers du sein pourraient être évités chaque année si toutes les femmes allaitaient 6 mois de plus dans les pays occidentaux.

 

Diminuerait les risques de cancer des ovaires

Les risques de cancer de l’ovaire seraient également diminués par l’allaitement, même si le niveau de preuve n’est pas aussi élevé que pour le cancer du sein.

Un article a été publié sur Top Santé à ce sujet :  Cancer de l’ovaire : et si allaiter permettait de l’éviter ?

 

Contraceptif naturel

Certains ne le considèreront peut-être pas comme un « bénéfice » mais moi si. Un contraceptif naturel, à la place de la prise d’hormones, reste à mon avis, bénéfique pour la maman.

C’est la méthode MAA : méthode de l’allaitement et de l’aménorrhée. La prolactine, hormone de sécrétion du lait, provoque l’arrêt des règles. Donc en théorie c’est un bon moyen de contraception à condition que l’allaitement soit exclusif, et les tétées régulières.

Dès lors que le retour de couche est là (retour des règles), ça veut dire que la contraception n’est plus efficace.


Diminue les carences en fer / l’anémie post partum

La sécrétion de prolactine pendant l’allaitement permet de retarder le retour de couche. Autrement dit, le retour des règles.

Non seulement cela représente un intérêt contraceptif comme évoqué dans le paragraphe précédent, mais en plus, cela permet de diminuer les risques d’anémie.

En effet, les carences en fer et l’anémie, sont très fréquentes chez la femme, dès l’apparition des premières règles. Etroitement liées aux pertes de sang menstruelles, ces carences sont donc largement réduites pendant l’allaitement. Tout simplement parce qu’il n’y a pas de règles, donc pas de pertes de sang !

 

Allaiter réduit le Diabète chez la maman

[Mise à jour du 18/01/2018] Une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association (JAMA) révèle que l’allaitement pendant plus de 6 mois réduirait de 47% le risque des mères de développer du diabète au cours de leur vie !

Cette étude a mis en évidence « un lien très fort entre la durée d’allaitement d’un enfant et une réduction du risque de développer un diabète de type 2 » ont déclaré les scientifiques. L’origine de ce lien entre les deux n’étant toujours pas connue bien qu’on soupçonne une relation avec l’équilibre hormonal (qui serait assuré par l’allaitement).

 

Bienfaits communs pour la mère et l’enfant

bienfaits de l'allaitement pour la mère et l'enfant

L’allaitement maternel crée un lien fort et unique. Un lien que l’allaitement au biberon ne peut égaler (au risque de faire rougir de colère les mamans non allaitantes).C’est normal, l’allaitement est le prolongement de la fusion entre la maman et le bébé.

Leur relation affective est donc particulièrement forte et complice. Le contact répété en peau à peau grâce à l’allaitement renforce ce lien hors du commun !

Je ne dis pas que l’allaitement au biberon se traduit par une complicité ou un amour moindre entre la mère et l’enfant… Bien sûr que non ! Je dis seulement que la relation affective entre un bébé allaité et sa maman est exceptionnelle et magique.

 


CONCLUSION :

Grâce à cet article, vous connaissez désormais les nombreux bienfaits de l’allaitement. A la fois pour la maman, et pour son bébé.

Bien sûr ces bienfaits sont plus conséquents si l’allaitement est long.

Mais après tout, ce qui compte, c’est que lorsqu’on allaite, on souhaite plus que tout, offrir le meilleur à notre bébé.

CQFD : Nous sommes vraiment des mamans extraordinaires 😉

 

 

arrow

 

Pour vous aider à offrir le meilleur lait à votre bébé et réussir votre allaitement dès le début, j'ai réuni toute mon expertise et mon expérience personnelle dans le pack  "Réussir mon allaitement dès le début" ♥

 

Pour vous permettre de découvrir le pack et vous encourager dans votre allaitement, je vous offre 6 fiches conseils dans lesquelles vous trouverez :

  1. Les bienfaits de l'allaitement.
  2. Comment corriger une mauvaise prise du sein de bébé.
  3. Les poussées de croissance.
  4. 9 solutions efficaces à l'engorgement.
  5. Comment collecter de manière optimale votre lait maternel au tire-lait.
  6. Comment produire plus de lait ?

 

 ➡ Pour télécharger vos fiches offertes, cliquez ici.

 

 

 

Bon allaitement à toutes ! 

 

 




Synthèse des sources utilisées pour réaliser cet article :

Une question, un commentaire ?