Beaucoup de mamans découvrent l’allaitement et ses nombreuses surprises (pas toujours bonnes) sur le fait, petit à petit. Il y a beaucoup de tabous, et vous manquerez d’ informations sur les difficultés de l’ allaitement.

C’ est pourquoi dans cet article, j’ai choisi de vous transmettre 7 choses importantes que j’aurais aimées savoir avant de commencer l’allaitement.

Pourquoi ?

D’abord parce que si j’avais su tout ça, je n’aurais pas paniqué à certains moments, et puis ensuite, j’aurais pu éviter certaines « erreurs » qui mettent en péril l’allaitement.

Enfin, j’aurais eu plus confiance en mon allaitement et ses propriétés nourrissantes (notamment pour bébé qui ne faisait pas ses nuits, chose pour laquelle on me disait la phrase suivante : « Ton lait n’est pas aussi nourrissant que le lait de vache »).

Bref… ne polémiquons pas, allons à l’essentiel, vous informer !


1 . Confusion Sein / Tétine : introduction trop rapide du biberon !

Avant de commencer l’allaitement, c’est important de savoir qu’il faut éviter l’utilisation d’un biberon avant les 4 à 6 semaines de vie de bébé.

Pour deux raisons :

  1. Parce que si l’on propose le biberon à un nourrisson, il risque très fortement de le préférer à notre sein. En effet, la succion d’un biberon est largement plus facile que celle du sein ; l’expression du lait étant plus régulière et surtout plus dense au biberon, qu’au sein. A ce sujet, allez vite voir l’article dédié au biberon donné en complément de l’allaitement maternel dans lequel j’explique les raisons pour lesquelles il est préférable d’évincer le biberon. (ce qui ne nous empêche pas de l’utiliser plus tard)
  2. Cela affecte la production de lait, notre lait ! Si vous utilisez le biberon, cela signifie que votre enfant boit votre lait au biberon (certainement parce que vous avez des douleurs ou avez repris le travail), ou bien vous avez choisi de lui donner du lait infantile en complément. Or, dans les deux cas, cela diminuera votre production de lait. Dans le premier cas, vous tirerez votre lait au tire-lait, ce qui est très bien, mais l’aspiration du tire-lait ne sollicitant pas vos mamelons de la même façon que le processus de succion du bébé, cela ralentira votre production de lait. Dans le deuxième cas, vous produirez encore moins de lait tout simplement parce que votre bébé tètera moins, ayant été en partie rassasié par le lait infantile.

Vous vous demanderez pourquoi vous manquez de lait, ou comment produire plus de lait. Je vais vous ai en partie répondu. Pour produire plus de lait, il faut juste que bébé sollicite plus souvent vos mamelons, donc le mettre au sein plus souvent.

2. Production de lait maternel satisfaisante. Le B.A.BA !

La production de lait maternel est entièrement liée :

  • à la qualité de prise du mamelon et la qualité de la succion de la part du bébé
  • à la quantité et la durée des tétées
  • à la fréquence des tétées
  • à la santé de la maman

C’est parfaitement logique. Plus bébé tète, plus cela signifie qu’il veut du lait, et donc, plus la maman produit du lait. C’est pourquoi, les conseils que je vous ai donnés dans le premier paragraphe « confusion sein / tétine » sont importants. Le biberon, le tire-lait, aussi utiles qu’ils soient, interfèrent dans cette logique parfaite : tétée = production de lait.

 

3. Les douleurs (si il y en a) disparaissent au profit d’un allaitement heureux

Pour les mamans qui éprouvent des douleurs au début de l’allaitement (crevasses par exemple), sachez mesdames que ces violentes douleurs finiront par disparaître !

Ayez confiance, et soyez courageuses, vous allez réussir !

Les douleurs mammaires durent entre 3 et 15 jours environs. Il faut les prendre en charge très vite, pour les soigner rapidement car elles deviennent vite insupportables, et les tétées associées constituent alors une véritable souffrance.

Je l’ai moi-même vécu car j’ai souffert de crevasses, et je compatis sérieusement avec vous.

D’ailleurs mon site internet est là pour aider les mamans à bien vivre leur allaitement.)

Très bientôt je mettrai en place des fiches d’aide pour vous donner toutes les solutions possibles pour chacun des problèmes que l’on rencontre pendant l’allaitement. Si vous avez des demandes, n’hésitez pas à me les faire directement dans les commentaires. J’en tiendrai compte pour la réalisation de ces fiches et pourrai vous conseiller.

arrow

 

MISE A JOUR : Le pack de fiches conseil est désormais disponible sur cette page.

4. Les nuits d'un bébé allaité

bébé allaitement sommeil

Il faut bien comprendre qu'un bébé ne dormira pas plus si on lui donne un biberon de préparation commerciale, que s'il est allaité au sein. Souvent, les gens qui vont vous mettre en tête que votre enfant ne fait pas ses nuits parce qu'il est allaité et que notre lait n'est pas assez nourrissant.

Ne faites pas l'erreur de les croire.

Un bébé nourri au lait infantile ne fait pas plus ses nuits qu'un autre. C'est une question de besoin de sommeil.

Les enfants sont tous différents, et n'ont pas les même besoins, quoiqu'en disent les statistiques.

Certains sont plus joueurs, d'autres plus dormeurs, d'autres plus fragiles etc...

Si cela peut vous rassurer, moi-même j'avais des doutes à l'époque où j'allaitais mon fils. Je me disais "ohlala il ne fait toujours pas ses nuits, peut-être qu'il a faim la nuit, que la tétée du soir ne le cale pas assez".

Vous allez vite comprendre que rien n'a changé lorsque j'ai arrêté l'allaitement. Pourtant il était plus grand, il avait plus d'un an lorsque j'ai supprimé la tétée du soir. On est passé au biberon de lait infantile, et ... il n'a pas fait ses nuits non plus. Il s'est réveillé autant de fois. D'ailleurs, il a maintenant 3 ans et demi, et il se réveille de temps en temps la nuit. Il n'a pas un sommeil profond, il est sensible au bruit, donc il se réveille plus facilement.

Retenez une chose de ma propre expérience, votre enfant est différent, c'est le votre, et vous êtes la seule personne à le connaître à 100%.

Votre allaitement lui apporte tout le bien du monde.

S'il ne fait pas ses nuits, c'est qu'il a besoin d'être rassuré la nuit, il a besoin de tendresse, de réconfort. Il tète, mais c'est surement plus pour être dans vos bras que pour boire du lait !

Un bébé ne tète pas seulement pour se nourrir. Il tète aussi pour se réconforter. Il tète aussi pour être près de vous. Et il tète aussi pour s'hydrater. Alors l'été, s'il tète souvent, ne soyez pas surprise, et essayez d'avoir une maison la plus fraîche possible, afin qu'il transpire moins, et qu'il ait moins besoin de boire !

 

5. Les poussées de croissance : à connaître absolument pour ne pas paniquer et croire qu'on n'a plus de lait !!

Pendant l'allaitement, vous allez vivre des phases difficiles, pendant lesquelles bébé sera beaucoup beaucoup beaucoup plus en demande !! Il va vouloir téter très souvent (pour ne pas dire tout le temps), et vous allez avoir l'impression que vos seins sont tout le temps vide, et que vous manquez de lait...

N'ayez pas peur, ce sont les PICS DE CROISSANCE !! On appelle ça aussi des poussées de croissance. Ce sont des périodes où bébé aura un plus fort besoin nutritionnel car il vivra tout simplement un pic de croissance.

Il va donc passer à un stade supérieur en besoins de lait, et il va falloir que votre production lactée suive la demande. C'est grâce à une demande fréquente pendant 2 à 4 jours, que bébé, en tétant à la fois souvent, et longtemps, va solliciter une production de lait maternel plus importante.

Alors, pour être bien préparée à tout cela, voici quand ont lieu ces pics de croissance :

  • vers le 7ème jour
  • A 3 semaines
  • A 6 semaines
  • A 3 mois
  • A 6 mois
  • A 9 mois (moins ressentie)

Retenez bien ces dates clés car elles sont effectives et bien réelles ! Votre routine d'allaitement (si il y en a une) va être perturbée. Mais au moins, je vous aurais prévenue, et vous vous souviendrez de mon article !

6. La production de lait maternel change entre 2 et 6 mois

La production de lait change au cours de l'allaitement. En effet, il y a deux mode de production :

  • la production endocrine
  • la production autocrine

La production endocrine est celle que la maman utilise au début de l'allaitement.

Elle est gérée par les hormones. L'hormone responsable de cette production lactée s'appelle la prolactine. Elle est présente en très grande quantité au début de l'allaitement.

Les seins sont remplis de lait en permanence afin de garantir au bébé un "stock" de lait suffisant pour une tétée éventuelle si celui-ci demande. (C'est là qu'on est fière de notre forte poitrine 😀 mais qu'on a des douleurs aux seins 🙁 )

Ensuite, le taux de prolactine diminue au fur et à mesure jusqu'à ce que la production autocrine prenne le relais. Les seins se dégonflent... c'est là que le lait est produit directement à la demande, c'est à dire au moment où le bébé tète.

Ce moment est capital et décisif car souvent les mamans arrêtent l'allaitement, pensant qu'elles n'ont plus de lait.

Pourtant, leur production est justement en train de passer à l'étape suivante. C'est à ce moment-là que la sollicitation de bébé prend toute son importance dans la quantité de lait produite par la mère.

 

7. Le cododo pour un allaitement plus facile

allaitement et cododo
Chicco Next to me

Le co-dodo ou sommeil partagé, est une chose merveilleuse. Si vous souhaitez allaiter, c'est vraiment pratique. Surtout si vous souhaitez allaiter à la demande (car la demande peut être fréquente, même la nuit...) c'est encore plus pratique (ou nécessaire pour  votre survie ?).

Avant d'aller plus loin, suivez ces conseils :

  • N'écoutez pas ceux qui vous diront que ce n'est pas bon pour le couple
  • N'écoutez pas ceux qui diront que votre enfant va être dépendant de vous
  • N'écoutez pas ceux qui diront que vo personne
  • Je répète, n'écoutez personne ! A part vous, et votre chéri !

Le cododo va vous permettre d'allaiter votre enfant tout en vous rendormant le plus vite possible, sans avoir peur de l'écraser.

Vous allez pouvoir le prendre dès qu'il pleure, le nourrir immédiatement, et ainsi, favoriser son endormissement, car sa période de réveil aura été plus courte. Par la même occasion vous allez faciliter votre propre endormissement et celui de votre conjoint.

Lors des premiers mois de vie de bébé, si vous ne faites pas partie des chanceux parents dont leur bébé fait ses nuits dès le début, vous allez être très fatiguée, et dormir très peu.

Alors, optez pour les choses qui vous faciliteront la vie, et ne cherchez pas plus loin.

N'écoutez pas les conseils psy des uns et des autres.

Vous aurez besoin de sommeil, votre bébé aura besoin de lait ou de réconfort. Point. Tout est dit. L'important c'est les besoins, le reste, c'est du blabla.

Donc le cododo pour ceux qui en ont envie, c'est super !


J'espère que ces conseils vous ont plu.

Je vous souhaite un bon et heureux allaitement à toutes !

 

PS : Pour vous aider à préparer votre allaitement je vous offre 6 fiches conseils réalisées par mes soins !)

 


[Total : 2    Moyenne : 5/5]

Une question, un commentaire ?