En principe, jusqu’à l’âge de 6 mois, les bébés sont incapables d’ingérer des aliments non liquides. En effet, d’un point de vue mécanique, ils ne savent pas encore faire autre chose que téter. Parce que, quand on y réfléchit bien, l’action de téter est totalement différente de l’action de manger.

Dans cet article, nous allons découvrir :

  • Les mécanismes de succion et les mouvements réflexes
  • Les mécanismes de l’alimentation

Ceci vous permettra de mieux déceler le moment où bébé sera prêt pour la diversification alimentaire, et/ou comprendre pourquoi il ne l’est pas encore.


Mécanismes de succion et mouvements réflexes

Réflexe de succion : un mouvement complexe

Pendant la tétée, le réflexe de succion coordonne le mouvement de succion de la langue avec celui de la mandibule. La langue bouge selon un mouvement antéro-postérieur qui permet d’extraire le lait du sein. Ce mouvement est très complexe, et beaucoup plus fatiguant que la simple aspiration de la tétine d’un biberon.

C’est la raison pour laquelle on préconise aux mamans allaitantes de ne pas donner leur lait au biberon pendant les premiers mois de vie de bébé. Celui-ci risquant de choisir la solution de facilité et de ne plus vouloir téter au sein.

 

Réflexe de mordre

Ensuite, le bébé doit se libérer du réflexe de morsure, qu’il va avoir à une période précise. Celle-ci va l’inciter à mordre de manière compulsive et répétée, tout ce qu’il mettra à la bouche.

 

Mouvements réflexes

L’assimilation d’aliments solides ou semi-solides nécessite des mouvements de la langue, de la mâchoire et de la gorge (lors de l’ingestion) bien précis.

Or, les bébés, jusqu’à environ six mois, (quelques fois un peu avant, quelques fois un peu après) ont des mouvements réflexes : des contractions et des mouvements des muscles instinctifs. Ce sont des mouvements réflexes.

Par exemple, lorsqu’on présente une cuillère pour la première fois à un bébé de 4 mois, et qu’il fait tout ressortir de sa bouche après l’avoir grandement ouverte pour manger l’aliment proposé. Ce n’est pas qu’il a voulu recracher, c’est seulement que les mouvements réflexes dus à son âge l’ont fait rejeter hors de sa bouche tout cela. Le bébé n’y est pour rien !

Ce réflexe est très utile car il permet à l’enfant d’éviter bien des risques d’étouffement lors du stade oral : période où il met tout à la bouche.

C’est lors de la disparition de ces mouvements réflexes que le bébé pourra absorber des aliments sans les rejeter mécaniquement et involontairement. Pourra t-il pour autant commencer la diversification alimentaire ?


Mécanismes pour manger : alimentation semi-solide ou solide

La diversification alimentaire et l’introduction d’aliments solides ou semi-solides se traduit par une alimentation à la cuillère.

Mouvements de la langue

Lors de la diversification alimentaire, on prend l’habitude de nourrir bébé à la cuillère. Les aliments sont ainsi déposés directement sur la partie antérieure de la langue ou au milieu, ce qui change déjà totalement du mécanisme de succion. La langue doit donc effectuer un travail complètement différent de celui auquel est habitué notre bébé. De plus, elle doit exercer un mouvement de repli sur elle-même pour ramener les aliments vers la gorge et provoquer la déglutition. Un mouvement pas si facile que ça à maitriser !

Mastication

Hormis les mouvements de langue précédemment évoqués, le travail de la mâchoire doit permettre d’écraser les aliments. La salive participant à cette prédigestion des aliments par l’action de ses enzymes.

Ce processus d’ensemble évolue pendant plusieurs mois jusqu’à une acquisition complète à l’âge de 12 mois environ.


Voilà, j’espère que cet article vous a permis de mieux comprendre votre bébé et sa façon de s’alimenter ! La meilleure des choses, outre l’aspect technique, c’est de toujours faire confiance à son bébé et en la mère nature !

Une question, un commentaire ?