Contrairement à ce que l’on pense communément, l’allaitement peut être terriblement difficile au début. Surtout les premiers jours et les premières semaines.

Les statistiques parlent d’elles-même :

En France, 75% des mamans abandonnent l’allaitement avant la fin du premier mois !


Allaitement difficile au début : causes communes

Il y a plusieurs explications à ce phénomène :

  • le manque d’information des mamans,
  • un mauvais suivi lors du démarrage de l’allaitement,
  • des conseils erronés, donnés par l’entourage ou le personnel soignant, très peu formé à l’allaitement,
  • une séparation trop longue avec bébé,
  • etc…

Avant de poursuivre dans cet article, sachez que la première chose à faire pour éviter d’être confrontée à ces difficultés est avant tout de VOUS INFORMER.

Etre informée sur l’allaitement, la prise du sein, la fréquence des tétées, les besoins physiologiques du bébé allaité, etc… vous évitera bien des problèmes et vous permettra d’être mieux préparée.

Les 3 difficultés principales rencontrées au début de l’allaitement

Voici les trois problèmes courants que rencontrent les mamans au début de leur allaitement :

  1. L’allaitement est douloureux, les mamelons font mal. Parfois des crevasses font leur apparition.
  2. Faible lactation : la montée de lait ne se produit pas, ou la production de lait est trop faible.
  3. La fatigue post-partum, et le rythme des tétées.

La bonne nouvelle c’est que l’ensemble de ces difficultés peut être résolue par 2 actions seulement. La mauvaise nouvelle, c’est qu’elles sont plus facile à expliquer…. qu’à appliquer « comme il faut ».

Les 2 solutions reconnues en cas d’allaitement difficile au début

Voici ces deux solutions :

  1. Pour résoudre les 2 premières difficultés de l’allaitement: les douleurs et le manque de lait, il suffit de corriger la prise du sein.
    Assurer une bonne prise du sein est LE SECRET d’un allaitement réussi.
    Si vous avez une bonne prise du sein, alors le reste suivra : votre lactation sera bonne, et vous n’aurez plus de douleurs aux mamelons.
  2. La fatigue post-partum est naturelle. Elle est normale. Ce qui l’est moins c’est d’être étonnée par la fréquence des tétées au début de l’allaitement.
    Or, si vous êtes trop peu informée, vous penserez que les tétées sont assez espacées, et vous ne soupçonnerez jamais le rythme effréné des premiers jours….

Allaitement difficile au début : passez à l’action maintenant !

Assez parlé, il est temps d’agir. Voici 2 actions que vous devez suivre dès maintenant pour éviter de rencontrer les difficultés du début de l’allaitement ou y faire face si vous êtes dedans !

  1. Pour avoir une bonne prise du sein, je vous invite à voir cette vidéo jusqu’à la fin.

    Pour corriger la prise du sein en cours de tétées, téléchargez gratuitement (ci-dessous) la fiche pratique que j’ai conçue pour vous.

Note : une bonne prise du sein ne suffit pas toujours. Une bonne succion est elle aussi indispensable. En principe, avec une bonne prise du sein, la succion de bébé est correcte, mais il y a des exceptions. Par exemple, certains bébés ont des freins de langue ou de lèvre les empêchant d’avoir une succion correcte. Dans ce cas, seule une consultante en lactation présente à vos côtés pourra vous aider et vous conseiller.

2. Pour être préparée au rythme soutenu des tétées lors des premiers jours, il suffit que vous sachiez à quoi vous attendre.

Voyons immédiatement le rythme moyen des tétées lors de la première semaine d’allaitement :

  • Rythme moyen des tétées les premières 24 heures qui suivent la naissance : 5 à 6 tétées.
  • Rythme moyen des tétées les jours suivants : 8 à 14 tétées/24 heures.

Si vous réfléchissez, vous vous rendrez compte que pendant les premières 24 heures votre bébé tétera relativement peu. C’est normal, il va dormir davantage, pour récupérer de l’accouchement.

Ensuite, les jours qui suivent, votre bébé tétera très souvent. C’est normal aussi. Son estomac sera minuscule, et il aura besoin de boire très souvent pour recevoir la quantité de lait nécessaire à sa croissance.


Voilà, vous savez l’essentiel pour faire face aux toutes premières difficultés de l’allaitement. N’hésitez pas à vous informer encore davantage pour vous donner un maximum de chances de vivre un allaitement heureux et serein.

Bon allaitement !