La montée de lait marque le lancement du processus de lactation.

Elle survient quelques jours après l’accouchement, et souligne une étape clé de l’allaitement : la transformation du colostrum en lait de transition.

Découvrons ensemble la montée de lait sous tous ses aspects.


Montée de lait : quand a t-elle lieu ?

Montée de lait grossesse

Les tâches de colostrum pendant la grossesse peuvent déstabiliser la femme enceinte.

montée de lait grossesse

S’attendant à voir du lait s’écouler de ses seins seulement après l’accouchement, une future maman peut être préoccupée à l’idée d’avoir une montée de lait avant la naissance de son bébé.

Néanmoins, il n’en est rien. La montée de lait n’a lieu qu’après l’accouchement.

Si vous avez des tâches de lait ou des aréoles sur votre haut pendant la grossesse, il s’agit du colostrum, et ceci est normal, notamment lors du troisième trimestre de grossesse.

Montée de lait après accouchement

Premier lait maternel : le colostrum

Les premiers jours de vie de votre bébé, vous produisez du colostrum ou “premier lait maternel”. 

Ce lait, d’une extrême richesse nutritionnelle, procure au nouveau-né tout ce dont il a besoin rapidement, en petites quantités. ( car son estomac est encore minuscule).

Il favorise également l’apparition des premières selles, appelées “méconium”.

Première montée de lait chez la mère

Quelques jours après la naissance du bébé, ses besoins augmentent et évoluent (d’un point de vue immunitaire et digestif notamment).

Votre corps change progressivement la nature du lait produit pour répondre à ces nouveaux besoins.

Le lait devient plus liquide, plus blanc, et est produit en plus grande quantité. C’est le “lait de transition”.

Ce changement se manifeste par la montée de lait.

Celle-ci traduit donc l’arrivée du lait de transition et la mise en route de la lactation.

Caractéristiques et durée de la montée de lait

montée de lait

La montée laiteuse procure des sensations nouvelles et bien distinctes.

Les connaissez-vous ?

  • Les seins s’alourdissent, et se gonflent comme des ballons. Cela correspond au volume de lait sécrété.
  • Un flux de chaleur, et/ou de picotements dans les seins se fait ressentir…

Rassurez-vous, ces symptômes ne sont pas désagréables.

Néanmoins, ils peuvent le devenir si vos seins deviennent trop lourds, “trop pleins”. On dit alors que les seins sont engorgés

Montée de lait : combien de temps ?

La montée de lait apparaît en moyenne entre le troisième et le sixième jour après la naissance du bébé.

Dans certains cas il arrive que la montée de lait soit plus tardive. Son apparition peut être retardée de plusieurs jours après l’accouchement : jusqu’à quinze jours après la naissance.

Ne désespérez pas donc, si elle n’est toujours pas apparue au sixième jour !

Cette durée avant l’arrivée de la montée de lait varie selon plusieurs facteurs :

  • si c’est votre premier bébé ou non
  • la fréquence des tétées
  • la durée des tétées
  • la vigueur avec laquelle le nourrisson tète
  • la manière dont le nourrisson tète (qualité de la succion et prise du sein)

Montée de lait tardive : quand s’inquiéter pour l’allaitement ?

montée de lait tardive

Montée de lait après une césarienne ou un accouchement difficile

Dans ces cas particuliers, la montée de lait peut être retardée, et arriver plus tard que le sixième jour.

Ne perdez pas espoir, rappelez-vous des conseils évoqués précédemment et appliquez-les :

  • Contact maximum et en peau à peau avec bébé.
  • Tétées fréquentes, et à la demande.

Souvent cette montée de lait est simplement retardée par la séparation qu’il y a entre le bébé et sa maman juste après l’accouchement.

Si vous ne pouvez pas être avec votre bébé dans les heures qui suivent l’accouchement, tirez votre lait afin d’activer la mise en place de l’allaitement.

En principe, tout retourne dans l’ordre au bout de 2 à 3 jours de contact et allaitement intensifs.

Autres facteurs pouvant retarder la montée de lait

L’obésité avant et pendant la grossesse

Un excès de poids* avant et/ou pendant la grossesse peut retarder la montée de lait.

C’est ce qu’a récemment révélé une étude publiée par le Journal of Human Lactation. 

Ce surpoids pourrait même avoir une répercussion sur la production de lait !

*Indice de masse corporelle IMC supérieur à 30.

Hémorragie

Une forte hémorragie consécutive à l’accouchement peut retarder la montée de lait.

En effet, l’hémorragie agit sur le fonctionnement de l’hypophyse, cette glande qui permet de libérer la prolactine=hormone de production du lait.

La rétention de fragments de placenta

La présence du placenta lors de la grossesse permet de contrebalancer le taux de prolactine.

Grâce à son action (par le biais des hormones), le lait ne sort qu’au moment de l’accouchement. Après son expulsion.

S’il n’a pas été évacué complètement lors de l’accouchement, sa présence peut retarder la montée de lait.

La présence de kystes ovariens

La présence d’un ou plusieurs kystes sur les ovaires peut être responsable d’un blocage de la montée de lait.

Le fait de fumer

Fumer retarde la montée de lait.

La nicotine inhibe la production de la prolactine. Cela a un impact direct sur la production de lait.

Si une maman veut réussir son allaitement, elle doit vraiment être consciente de cela.

Diabète de type 1

Le diabète de type 1 peut retarder significativement la montée de lait.

Une solution à ce retard peut être de commencer à stocker un peu de colostrum au congélateur pendant la grossesse.

Grâce à l’usage de seringues, le colostrum peut être récupéré puis stocké afin d’être ensuite administré au nourrisson en complément de celui de la maman lors des premiers jours.

Comment stimuler la montée de lait après l’accouchement ?

Vous connaissez à présent les caractéristiques principales de la montée laiteuse. Voyons comment la stimuler.

1. La proximité entre la maman et le bébé

Le rooming-in

Le rooming-in facilite la mise en route de l’allaitement.

Sous ce terme anglais se cache un concept simple : laisser l’enfant dans la même chambre que sa mère.

Le bébé allaité reste 24h/24h près de sa maman.

rooming in et montée lait

Cette pratique a été recommandée par l’OMS et par l’UNICEF pour soutenir l’allaitement.

Les lecteurs de cet article ont aussi aimé :  Glace au lait maternel

En effet, les statistiques sont éloquentes :

Les mères allaitant en rooming-in poursuivent leur allaitement plus longtemps.

Les avantages du rooming-in

Le bébé, lorsqu’il est proche de sa maman, pleure beaucoup moins.

Il est rassuré par la présence de sa mère. Il n’a pas besoin d’être consolé par une sucette ou autre.

Il suffit de le mettre contre sa maman pour l’apaiser. S’il a faim, il cherchera à téter de lui-même.

En parallèle, la mère apprend à prendre soin de lui.

Elle peut s’en occuper, et mettre en route son allaitement.

Le rooming-in offre également un total contrôle sur votre allaitement. Personne ne pourra donner une tétine à votre bébé à votre insu. (contrairement à la nurserie)

Répercutions sur la montée de lait

De nos jours le rooming-in est répandu, mais tous les hôpitaux et cliniques ne le pratiquent pas.

Certains ne le pratiquent pas la nuit par exemple.

Dans ce cas, votre enfant est mis à la nurserie avec les autres bébés pendant la nuit. Les sages-femmes prennent le relais pour s’occuper de lui.

Cette pratique permet aux mamans de se reposer, mais n’est pas du tout favorable à l’allaitement.

Evidemment, les mamans souhaitant allaiter devront privilégier le contact permanent avec leur bébé dès ses premiers jours de vie.

2. Le contact entre la maman et son nourrisson

Le peau à peau

Pour favoriser la montée de lait, privilégiez un contact maximal avec votre bébé.

Adoptez le “peau à peau” : contact direct entre la peau de votre enfant et la votre.

Ne portez pas de t-shirt et ne mettez pas de body à votre nourrisson lorsque vous l’avez contre vous.

Cela permet de :

  • transmettre votre chaleur corporelle à votre enfant,
  • et de sentir mutuellement votre odeur corporelle.

Résultat ?

Cela augmentera la sécrétion des hormones de la lactation.

Une position idéale pour la montée de lait ?

Le Biological nurturing, vous connaissez ?

La maman est semi-allongée, et appuyée contre des coussins.

La vidéo ci-dessous vous montre en détail la position biological nurturing ainsi que l’attitude du bébé qui va téter.

Suzanne Colson, sage-femme anglaise et maître de conférence, est l’un des membres fondateurs de La Leche League France. Elle a étudié les interactions entre la maman et le bébé.

A la suite de cette étude, elle conseille l’adoption de cette position pendant les premiers jours de vie de bébé.

La position “semi-inclinée” serait donc la position idéale pour commencer l’allaitement. Allaiter bébé plus naturellement, en favorisant la venue de ses réflexes instinctifs.


Voici d’autres atouts apportés par cette position :

  • Elle évite d’appuyer les parties intimes sur les draps ( ce qui peut être douloureux en cas de déchirure, d’épisiotomie etc…)
  • Elle permet à la maman de se reposer.
  • Et enfin, elle ne crée pas de tension dans les épaules et la nuque contrairement à d’autres positions d’allaitement.

En quoi cette position favorise t-elle la montée de lait ?

Elle permet au nourrisson de faire appel à son instinct primaire.

Posé sur le ventre de sa maman, il va pouvoir ramper vers les seins de sa maman.

Il va ainsi arriver devant le mamelon de façon totalement naturelle. Cela va lui permettre de bien prendre le sein.

Or, nous verrons dans la suite de l’article que la prise du sein est essentielle pour la montée de lait !

Et oui, ce n’est pas si facile d’allaiter !

Puisque nous avons perdu notre instinct, faisons confiance à notre bébé qui lui, le possède encore. ❤️

3. L’importance des tétées pour la montée laiteuse

La fréquence des tétées

Quelque soit le type d’allaitement choisi (à la demande ou pas), faites téter un maximum votre bébé pour stimuler le processus de lactation.

Une bonne fréquence de tétées favorise la montée de lait.

Plus votre bébé tétera souvent, plus la montée de lait arrivera facilement.

Si vous sentez que votre bébé éprouve des difficultés à prendre le sein ou à téter efficacement, vous pouvez stimuler la montée laiteuse autrement.

L’utilisation d’un bon tire-lait manuel ou électrique fera le job.

La qualité des tétées

La prise du sein et la succion sont essentielles.

Elles permettent de solliciter les glandes mammaires, et donc d’activer les hormones de la lactation.

Malheureusement, lors d’un premier allaitement, difficile pour une mère de savoir si son bébé tète bien.

La fiche ci-dessous vous aidera à assurer une bonne prise du sein à votre bébé. Inscrivez votre adresse email ici et je vous l’enverrai.

prise du sein
Fiche n°6 du SUCCESS PACK™

Montée de lait : douleur

montée de lait douleur

Les montées de lait sont parfaitement normales et physiologiques.

Toutefois, elles peuvent être très désagréables.

En effet, le processus de production de lait maternel fait appel à plusieurs “acteurs” qui sont sollicités de manière intensive lors de la montée de lait :

  • Les vaisseaux sanguins
  • Les glandes mammaires
  • Les cellules de production du lait

Les canaux lactifères, remplis par l’arrivée massive de lait maternel se retrouvent engorgés et sous tension. On parle d’engorgement mammaire.

Cet engorgement est lui aussi normal mais il ne faut pas le laisser perdurer, car il peut provoquer des maux de tête, des oedèmes, et évoluer vers une mastite.

Comment soulager la montée de lait ?

Traiter l’engorgement

Pour soulager efficacement la montée laiteuse, il faut simplement agir sur l’engorgement mammaire.

Pour cela, de nombreuses solutions s’offrent à vous.

  • Les massages du sein,
  • L’action de la chaleur,
  • L’évacuation du lait maternel.
  • L’apaisement par des anti-inflammatoires naturels.

Effectuer des massages de vos seins, et notamment vos aréoles vous permettront de décongestionner la zone autour de l’aréole, sans quoi le lait risque d’être bloqué…

La chaleur, elle, par un effet vasodilatateur, va permettre de faciliter l’évacuation du lait maternel sans effort.

Ensuite, pour libérer le lait maternel efficacement et en grande quantité, il convient de mettre votre bébé au sein, et/ou d’utiliser un tire-lait pour drainer vos seins.

En parallèle, l’usage d’anti-inflammatoires naturels comme l’argile ou la feuille de chou vous permettront de ressentir un apaisement supplémentaire.

Montée de lait très douloureuse

Si la montée de lait est particulièrement douloureuse, faire téter votre bébé fréquemment ou tirer votre lait souvent restent les 2 actions les plus efficaces.

Les lecteurs de cet article ont aussi aimé :  Les 15 meilleurs conseils pour vos premiers jours d'allaitement (et même après)

En parallèle à cela, vous pouvez utiliser les propriétés apaisantes naturelles de l’argile, du chou vert ou du froid pour réduire l’intensité de la douleur.

Pour cela, effectuez :

( Ces accessoires vous faciliteront la vie)

Montée de lait et fièvre

Si la montée de lait est associée à de la fièvre, redoublez de vigilance, et consultez un médecin.

En effet, la fièvre peut être synonyme d’infection.

Dans tous les cas, il conviendra de traiter l’engorgement lié à la montée de lait pour en réduire les symptômes et effets indésirables associés.

Montée de lait : cas particuliers

Montée de lait unilatérale

Parfois la montée de lait peut apparaître que d’un côté, ou avec un décalage de quelques heures ou quelques jours entre les deux seins.

Souvent, cela est simplement lié à la préférence du bébé pour un sein plutôt qu’un autre. Celui-ci étant plus actif sur un des deux seins, alors, c’est le sein le plus sollicité qui aura la montée de lait en premier ou de manière plus prononcée.

Pour avoir une montée de lait sur les deux seins il suffit de solliciter les glandes mammaires des deux seins. (Ceci étant, il n’est pas rare que des mamans allaitent sur un seul sein.)

Montée de lait sans grossesse

Si vous avez réellement une montée de lait sans être enceinte ni allaiter, il faut consulter un médecin afin qu’il fasse un bilan et puisse établir un diagnostic.

Montée de lait pendant l’amour

Si vous êtes une jeune mère et que vous avez des montées de lait pendant vos relations sexuelles, c’est normal, soyez rassurée.

L’hormone responsable de l’éjection du lait maternel, l’ocytocine est aussi appelée l’hormone de l’amour.

Cette hormone est sécrétée par votre corps à de nombreux moments :

  • Quand vous regardez un être cher, ou quelqu’un que vous aimez,
  • Quand vous échanger des signes d’affections avec une personne : se prendre dans les bras, s’enlacer, s’embrasser, etc…
  • Mais aussi pour évacuer le lait de vos seins,
  • Et lorsque vous ressentez du plaisir.

Elle est responsable -entre autre- des contractions musculaires lors de l’orgasme.

Rien d’étonnant donc que vous ayez des montées de lait quand vous faites l’amour.

Certaines mamans ont même des jets de lait pendant leurs rapports sexuels !


La montée de lait marque l’arrivée du lait de transition, quelques jours après la naissance de bébé.

Privilégiez le contact maximum avec votre bébé, et une bonne fréquence de tétées pour la favoriser.

Si malgré vos efforts cela ne fonctionne pas, alors vérifiez que la prise du sein et la succion de bébé sont efficaces.

Bon allaitement ! ❤️

Cet article vous a aidé(e) ? Partagez-le :

    1 Response to "Montée de lait"

Leave a Reply