La diversification alimentaire de bébé est une étape primordiale dans son développement. Il est important de lui accorder toute l’importance qu’elle mérite, et de savoir déterminer quand la commencer. En effet, il existe un âge défini par les études scientifiques,  pour commencer le sevrage.

Cet âge est déterminé par deux éléments majeurs :

  • Les besoins nutritionnels de bébé
  • Les capacités de bébé en matière de mastication, d’ingestion, et de digestion.

Ceci dit tous les bébés ne sont pas pareils, et il convient de savoir déterminer à quel moment NOTRE bébé est prêt pour ce grand moment qu’est l’intégration des aliments autres que le lait !


Diversification alimentaire de bébé : on peut commencer ?

A quel âge commencer ? Ce que disent les études !

Les études scientifiques sont claires. Il ne faut pas commencer la diversification alimentaire avant que bébé ait 17 semaines de vie. Il ne faut pas non plus attendre au-delà de 26 semaines de vie.

L’âge idéal établi par ces études est celui de six mois révolus, soit au début du septième mois de vie.

Ceci dit, selon les cas, il existe des variables. Le cas de bébés nés prématurés en est une par exemple. Nous en parlerons plus en détail dans la suite de l’article.

MON bébé est-il prêt ? Comment le savoir ? 

Il est assez fréquent de voir des bébés prêts une ou deux semaines avant ou après cette fameuse date des « 6 mois révolus« . Parfois, dans des cas un peu plus rares mais pas non plus exceptionnels, certains bébés peuvent ne pas être prêts avant 7-8 mois.

C’est normal, nous sommes des êtres humains, tous différents, c’est pourquoi être à l’écoute de son bébé reste le meilleur choix à faire.

Mon conseil :

Je vous conseille de prendre la date des « 6 mois révolus » comme date de référence* pour savoir à quel moment être attentif(ve) aux réactions de votre enfant devant les aliments qui se présentent à table.

En fonction de ses réactions, et de sa curiosité naturelle envers les aliments, vous verrez si il est prédisposé à commencer la diversification alimentaire ou non.

*NB : Prendre en compte ces 6 mois comme référence seulement si votre bébé est né à + ou – 1 semaine de la date de naissance initialement prévue. S’il est né prématuré, se référer au chapitre suivant.

Ne surtout pas forcer son bébé !

Etre à l’écoute de son bébé est primordial, il ne faut surtout pas le forcer. Si vous voyez qu’il refuse de manger ou qu’il a du mal à ingérer l’aliment que vous lui proposez, n’insistez pas. Vous réessaierez plus tard. Le lendemain, ou quelques jours après selon la réaction qu’il aura eu.

Un bébé prêt à commencer la diversification sera enthousiaste et curieux. Il sera donc facile d’estimer si c’est le cas de votre bébé ou pas.

Un bébé que l’on force à manger alors qu’il n’est pas encore prêt peut développer des pathologies du comportement alimentaire, et même de sérieux problèmes relationnels.

Aussi, lorsque vous avez décidé de commencer le sevrage, prenez soin de respecter les conseils sur le début du sevrage et le choix des aliments développés dans l’article sur les débuts de la diversification alimentaire.


Bébés nés prématurés : un cas particulier

Age corrigé et âge réel

Un cas spécifique est celui des bébés nés prématurés pour lesquels il faut prendre en compte l’âge corrigé. L’âge corrigé est l’âge qu’aurait votre bébé s’il était né à la date initialement prévue. A contrario, l’âge chronologique ou âge réel, est l’âge effectif par rapport au jour de naissance.

En ce qui concerne le sevrage, il convient donc de déterminer l’âge corrigé de votre enfant, et de vous référer à celui-ci.

Par exemple, si votre enfant est né avec 3 semaines d’avance, il faudra attendre qu’il ait l’âge de 6 mois et 3 semaines révolus pour commencer la diversification alimentaire selon les recommandations des études scientifiques. Pour plus de simplicité, il existe une calculatrice pour calculer l’âge corrigé de votre enfant sur le site spécialisé bebeprema.fr.

Attendre qu’il soit prêt

Il n’y a aucun problème à attendre que lui aussi, à son tour, montre qu’il se sent prêt à diversifier son alimentation. Les éventuelles carences nutritionnelles liées à sa naissance anticipée pourront être corrigées par des compléments alimentaires, sans mettre en péril sa santé en le forçant à commencer la diversification.

Comme tous les autres bébés, le bébé né prématuré a besoin de l’écoute et de la présence de son papa et sa maman. La bienveillance de ses parents leur permettra de voir s’il est prêt ou s’il faut encore attendre.

Si votre enfant est né prématuré, lisez le paragraphe « ne surtout pas forcer son bébé » ci-dessus, il vous aidera aussi.


En conclusion de cet article, nous pouvons dire que les études scientifiques évaluent l’âge idéal de la diversification alimentaire à six mois révolus. Cependant, cet âge peut varier selon les bébés, et il peut y avoir des exceptions comme les bébés nés prématurés. Une chose est sûre, il faut toujours être à l’écoute de bébé, pour estimer s’il est prêt à franchir cette étape de son développement, ou s’il faut attendre encore un petit peu.

Une question, un commentaire ?