Les symptômes entre colique et poussée de croissance peuvent être très similaires.

Bébé qui autrefois tétait à un rythme plus ou moins régulier -même avec un allaitement à la demande-, commence à téter tout le temps et à pleurer souvent. Il ne semble jamais satisfait.

S’agit-il de coliques ou d’une poussée de croissance ?

Adepte de l’allaitement à la demande, vous souhaitez trouver la réponse à la question pour diverses raisons.

D’abord, parce qu’en cas de coliques on vous a conseillé d’espacer les tétées… et ensuite, parce que vous savez qu’en cas de poussée de croissance vous devez au contraire allaiter à la demande, 24h/24 !


Colique du nourrisson : la particularité qui diffère du pic de croissance

En cas de coliques, le bébé est nerveux, pleure, se plaint beaucoup. On parle de coliques du nourrisson mais il s’agit en réalité de « pleurs incessants du bébé ».

La particularité de ces coliques, c’est qu’elles apparaissent essentiellement le soir, à la tombée de la nuit.

coliques caractéristique
Angoisses nocturnes du bébé

Le bébé présente des signes d’angoisse qu’il manifeste par de l’agitation, et des pleurs  qui semblent inconsolables.

Cet épisode de tension à la fois pour le bébé et pour les parents, fait partie de son évolution et son développement.

Il peut alors réclamer plus souvent le sein, ou nous-même pouvons penser qu’il veut téter plus souvent (sans forcément que ça soit le cas).

Si ça le rassure d’être auprès de maman, il n’y a aucune raison de le lui refuser.

Cas particulier : coliques liées aux maux de ventre

Si vous soupçonnez votre enfant d’avoir des coliques liées à des maux de ventre, la première chose à faire c’est d’ observer quand on lieu ces « coliques ».

coliques maux de ventre bébé
Coliques et pleurs de bébé

En effet, celles-ci apparaissent quelques minutes après la tétée ou le repas, mais pas avant.

Votre enfant est tout à fait paisible en dehors des tétées. C’est seulement au moment de la digestion qu’il commence à pleurer et gémir.


Pour soulager les coliques, voici quelques pistes :

  • Faire en sorte que bébé tète longtemps sur un même sein pour accéder au lait gras de fin de tétée.
  • Commencer la tétée par le dernier sein sur lequel il a précédemment tété.
  • Le promener et pratiquer le port en écharpe (la position verticale facilitant la digestion et l’évacuation des gaz tout en apportant confort et quiétude grâce au contact avec maman. Cela apaise également bébé grâce à la chaleur corporelle de maman qui agit un peu comme une bouillotte.) La Leche League a écrit un article sur les bienfaits du portage visible ici.
  • Pratiquer les massages du ventre de bébé.
  • Prendre bébé contre vous, contre votre épaule, un peu comme quand on lui fait faire le rot.
  • Promener bébé en position allongée sur vos bras, à califourchon, ventre en direction du sol. La pression exercée par la main sur le ventre le calmera.
  • En cas de coliques liées à des intolérances ou allergie il conviendra d’adopter un régime alimentaire avec éviction de l’aliment responsable des troubles.

Pour en savoir plus sur les façons de remédier aux coliques et aux pleurs de bébé, c’est ici !

Changement de rythme

Les poussées de croissance sont caractérisées par un changement de rythme de bébé. Celui-ci change de comportement du jour au lendemain.

changement de rythme et poussée de croissance

Il se met à vouloir téter très souvent, de manière très rapprochée, et demande des tétées groupées.

Jour et nuit, bébé semble avoir toujours faim et ne jamais être rassasié. Il ne fait plus ses nuits, car il réclame le sein la nuit aussi.

Ce comportement est révélateur de la poussée de croissance s’il marque un changement d’attitude de votre bébé. Si votre bébé est toujours ainsi, ce n’est pas normal.

Il faut comprendre ce qui ne va pas. Cela peut être un problème de coliques, un défaut de succion, une intolérance ou allergie, etc…

Lors d’une poussée de croissance, la forte demande de bébé conduit à une sensation de « seins vides et mous ».

Vos seins semblent manquer de lait, et sont tout flasques. Si ce n’est pas le cas, alors il ne s’agit pas d’une poussée de croissance !

L’âge de votre bébé : un indicateur.

Les poussées de croissance se manifestent à des moments assez précis dans la croissance du bébé.

En effet, on a constaté qu’elles apparaissent aux âges suivants, avec une précision assez étonnante :

  • Entre 7 et 10 jours après la naissance.
  • Cas particulier : Bébé a 3 semaines. Or, 3 semaines, c’est le début de la période des coliques du nourrisson, et ça correspond aussi à un pic de croissance ! C’est là que la confusion entre colique et poussée de croissance est plus fréquente !
  • A 6 semaines.
  • A 3 mois.
  • A 6 mois.
  • A 9 mois.

Si votre bébé est loin de ces âges-là, alors ce n’est probablement pas une poussée de croissance.

Si au contraire il a un âge correspondant à un pic de croissance, n’hésitez pas à lire mon article sur les poussées de croissances dans lequel je détaille tous les symptômes et explique quoi faire.


Votre bébé souffre de coliques si son comportement change seulement à des moments précis de la journée :

  • En fin d’après-midi, le soir pour les fameux « pleurs du nourrisson ».
  • Quelques minutes après les tétées ou les repas, en cas de difficulté à digérer, de gaz, d’allergies, intolérances ou encore reflux.

Si au contraire tout allait bien et que son comportement est inhabituel, il demande à téter en permanence, jour et nuit, et vous avez la sensation d’avoir les seins vides ou ne plus avoir de lait… c’est plutôt une poussée de croissance.

Et si en plus l’âge de votre bébé correspond à celui des poussées, alors banco, c’est bien ça !

Heureux allaitement à toutes ! ♥

Colique ou poussée de croissance
Colique ou poussée de croissance

Les symptômes entre colique et poussée de croissance peuvent être très similaires.

Note de l’éditeur :
4.7

    3 replies to "Colique ou poussée de croissance"

    • Claire

      Bonjour! Merci pour toutes vos explications et les différents articles sur le pic de croissance c’est très intéressant et ça permet de garder confiance en son allaitement. Ceci dit partout je ne lis que les pics des 3 et 6 semaines or mon fils a presque 9 semaines (bientôt 2 mois) et je suis quasi sure qu’il est en train de refaire un poussée en ce moment car il à tous les signes… est-ce possible selon vous? J’en ai déjà entendu parler (des 9 semaines) mais très peu d’articles le mentionnent.
      Merci et bonne continuation.
      Claire.

    • Johanna, admin

      Bonjour Claire,
      Il n’y a pas de pic de croissance officiel à 9 semaines, en tout cas je n’en ai pas trouvé dans mes nombreuses lectures. Cependant les semaines prévues des pics peuvent varier selon le jour de naissance de votre bébé : s’il est né une semaine après la date prévue par exemple, cela peut décaler les périodes de pics d’une semaine.
      Cela étant ce n’est pas vraiment important. Si votre bébé est en bonne santé, mais qu’il a tous les symptômes du pic de croissance, c’est certainement qu’il en fait un autre. Le plus important est que votre production de lait suive ses besoins le plus vite possible pour que tout rentre dans l’ordre, et que vous ne doutiez pas de votre allaitement !
      Bon courage à vous, et bon allaitement !

    • Claire

      Merci pour votre réponse. Oui en effet il est né un mois avant terme avec 4 semaines d’avance… J’ai vraiment l’impression en effet que c’est un pic de croissance. On verra si tout rentre dans l’ordre. Je trouve que ça se calme un tout petit peu… On va patienter le plus tranquillement possible.
      C’est vrai que le plus dur dans l’allaitement au long terme (passé les débuts) c’est de ne pas douter mais je tiens bon. Merci et très bonne continuation.

Comments are closed.