L’argent généré par la vente de lait et de petits pots n’a rien à envier aux autres produits, bien au contraire. L’économie de ces deux produits va bon train ! Pourtant, à l’heure où nous cherchons de plus en plus à manger mieux : plus sain, plus naturel, bio et locavore, on peut se demander si l’existence de ces deux produits industriels serait en péril ?

Dans cet article nous allons aborder les méthodes des industriels pour nous manipuler! Ou comment les lobbys réussissent-ils à nous faire tourner la tête ?!


L’économie du lait infantile

Lait infantile et corruption

Le lait infantile ou lait industriel ou encore lait maternisé, vendu dans les commerces est de bonne qualité, c’est un fait, et ce n’est pas l’objet de cet article.

Le problème ne réside pas dans la qualité de ce lait mais dans la politique commerciale entreprise par les marques pour vendre leur lait. En effet, tous les moyens sont bons pour améliorer leurs ventes, quitte à embrouiller les consommateurs, et notamment les mamans.

Ces entreprises, prêtes à tout pour vendre plus, soudoient les médecins, les pédiatres, le personnel médical, les hôpitaux, afin que leurs discours favorisent leurs ventes. Elles leurs offrent des cadeaux dont la valeur peut vite grimper : repas, invitations, bijoux, argent, vacances… En échange de leurs conseils et leur influence sur les parents de bébés ou jeunes enfants.

Leur  but ?

  • Convaincre les parents que le lait infantile est plus adapté à leur bébé que le lait de leur maman. Un comble !
  • Convaincre les parents que les petits pots sont parfaits et moins risqués (hygiène, allergies, quantité de sel etc…) pour leurs bébés que les préparations maison.

Le lobby du lait au détriment du lait maternel

Pour vendre plus de lait maternisé, il faut convaincre les jeunes mamans que le lait industriel est mieux que le lait maternel. Il faut convaincre les mamans allaitantes de renoncer à l’allaitement en profitant de la moindre difficulté pour leur présenter le saint graal lait industriel !

vache lait industrielN’avez-vous pas eu de proposition de passer au lait infantile dès les premiers jours de vie de votre bébé ? Une sage-femme ne vous as t-elle pas proposé d’en faire boire à votre bébé, ne serait-ce que partiellement, pour une quelconque raison ?

Fatigue ? Douleurs, crevasses ?  Bébé qui pleure ?

La plupart des personnes du milieu médical vous soumettront la solution de facilité qui consiste au passage, même momentané, au… lait infantile !

Dès les premières inquiétudes ressenties par la maman allaitante, dès les premiers signes de difficulté, elle se verra soumettre l’idée de passer au lait industriel. Même ses proches le feront, car eux aussi, ont fini par croire que le lait industriel était « mieux ».

N’avez-vous jamais entendu dire des phrases du style : « Il ne fait pas ses nuits parce que ton lait n’est pas aussi riche que le lait de vache » ou « tu comptes l’allaiter encore longtemps ? » ou « Quand est-ce que tu vas lui donner le lait de vache ? »

Même nos proches, amis ou famille finissent par nous dire un jour ou l’autre, que le lait de vache, c’est mieux ! Quelle aberration !


Le commerce des petits pots pour bébé

Commencer la diversification dès les 4 mois de bébé : une intox !

Malheureusement, le même discours peut être appliqué à l’économie autour des petits pots pour bébé.

Pour augmenter leurs ventes, les entreprises ont intérêt à ce que les parents commencent la diversification alimentaire au plus tôt. Plus les enfants commencent le sevrage tôt, plus leurs ventes augmentent !

Voilà pourquoi on voit fleurir des ventes de petits pots pour les enfants de 4 mois, et des parents qui se demandent s’il peuvent commencer la diversification alimentaire avant les 6 mois de bébé !

Sachez que bébé n’est pas prêt pour la diversification alimentaire avant l’âge de 6 mois révolus ( à + ou – 1 semaine près). Son appareil digestif n’est tout simplement pas assez mâture pour digérer des aliments autres que le lait, et il a encore des mécanismes réflexes qui lui permette la succion, mais pas l’absorption et l’ingestion.

Heureusement, la limite des 4 mois est couverte par la loi. C’est à dire que les plats pour bébé de moins de 4 mois sont interdits de commercialisation.

Les petits pots industriels valent mieux que le « fait maison »

On nous vend des études par-ci par-là qui ventent les mérites des petits pots industriels ! Ok, je suis d’accord sur le fait qu’ils sont certainement bien faits et bien étudiés d’un point de vue de la qualité et l’équilibre nutritionnel, les vitamines, etc… à condition bien sûr d’acheter des petits pots de qualité.

Par contre, n’allez pas me dire qu’un petit pot stérilisé, sous vide, mélangeant toutes les saveurs : légumes, viandes, huiles, etc… va être meilleur qu’un plat préparé par un papa ou une maman, avec des légumes frais, et de la viande ou du poisson frais, des fruits de saison ! Quand même, il ne faut pas exagérer ! Je suis exaspérée par ces absurdités ! Je trouve que c’est de la méprise envers le consommateur que de lui vendre ces âneries !

Un plat fait maison, et bien préparé (entendons-nous !), c’est à dire préparé avec, comme dit précédemment, un choix de légumes et viandes ou poisson ou œuf frais, peut-être même locaux, et même bio, reste inévitablement meilleur qu’un petit pot. Tout simplement parce que la base est fraiche, et de qualité choisie. De plus, n’ayant pas subi les conditions de cuisson et de conservation exigées pour la stérilisation, ils sont forcément plus riches en vitamines et minéraux.

Bref, n’asseyez pas de me faire croire qu’un petit pot stérile est meilleur qu’un plat à base de légumes et viandes ou poisson frais, cuits sur le moment !!

Ceci dit, je n’ai rien contre les petits pots, j’en ai moi-même donnés à mon fils lorsqu’il avait plus de 8 mois. Auparavant je lui préparais des plats maison, cuisinés le jour-même, avec des produits de qualité, en faisant attention à la cuisson. Ensuite, pour des questions pratiques, je suis passée temporairement aux petits pots. Bien sûr c’est pratique, et bien fait, mais les industriels vont jusqu’à nous faire croire que c’est meilleur. Il faut arrêter un peu !


Finalement, sans pour autant devenir paranoïaques, il faut être conscients que l’enjeu économique autour du lait infantile et des petits pots en fait un lobby à part entière. Les industriels nous manipulent pour nous faire croire que leurs produits sont meilleurs que ceux que l’on trouve à la source (lait maternel, légumes frais etc…). Le monde scientifique n’est pas parfait, et les pots de vin sont de mise. Alors encore une fois, faites confiance avant tout à vous-même et votre bébé. Le reste n’est que futilité !