Le sujet alcool et allaitement est très controversé. Et oui, on s’accorde tous sur le fait que l’alcool est dangereux pendant la grossesse car les études sont toutes claires sur le sujet.

Pour l’allaitement, c’est différent. Les études sur la consommation modérée d’alcool par une maman allaitante et ses effets sur le développement psychomoteurs ou neurologiques de son bébé allaité sont peu nombreuses, et contradictoires.

Dans cet article on s’appuie sur des sources fiables pour savoir si :

  1. vous pouvez boire de l’alcool pendant l’allaitement
  2. vous devez vous abstenir de boire de l’alcool si vous allaitez
  3. Vous devez attendre avant d’allaiter votre bébé après avoir bu de l’alcool

Alcool et allaitement

Alcool dans le lait maternel

L‘alcool consommé par une maman allaitante passe ensuite dans son sang, et dans le lait maternel.

Cela se traduit par la présence d’éthanol dans le lait maternel après consommation d’alcool, avec un décalage dans le temps.

L’alcool ainsi présent est ensuite éliminé petit à petit par l’organisme.

La concentration d’alcool dans le lait maternel est similaire à la concentration d’alcool dans le sang de la mère allaitante au moment de la tétée. 

Cette information vous permet de savoir un point essentiel : tant que vous avez de l’alcool dans le sang, alors de l’alcool est présent dans votre lait maternel.

Lait maternel alcoolisé et bébé allaité

La quantité d’alcool ingérée par le bébé qui tète le sein de sa mère après que celle-ci ait bu de l’alcool, est de l’ordre de 5 à 6% de la dose présente dans le lait maternel, ce qui peut-être rassurant.

En revanche, les nourrissons métabolisent l’alcool deux fois moins vite qu’un adulte et y sont beaucoup plus sensibles. (Plus le bébé est jeune, plus il est soumis aux effets indésirables de l’alcool)

D’ailleurs, une étude* a soulevé des troubles du sommeil et du développement moteur chez des bébés allaités dont la mère buvait de l’alcool régulièrement ou en quantité excessive.


*Little RE, Anderson KW, Ervin CH, WorthingtonRoberts B, Clarren SK. Maternal alcohol use during breast-feeding and infant mental and motor development at one year. N Engl J Med 1989;321(7):425-30.


En parallèle, une autre étude, de Mennella et Gerrish* cette fois-ci, a révélé que les bébés ayant tété 1 heure après que leur mère ait consommé un verre de bière ou de vin avaient ensuite un sommeil agité et dormaient moins longtemps.


*Mennella JA, Gerrish CJ. Effects of exposure to alcohol in mother’s milk on infant sleep (abstract). Pediatrics 1998;101(5):915

Consommation d’alcool et baisse de lait

La consommation d’alcool inhibe la sécrétion de l’ocytocine, l’hormone responsable du réflexe d’éjection du lait maternel.

L’éjection du lait maternel étant ainsi affaiblie, le drainage du sein l’est aussi.

En effet, une étude de Mennela* a montré que les bébés allaités au sein moins de 4 heures après que leur mère ait consommé de l’alcool consommait environ 20% de moins de lait maternel.

Tout cela entraîne à court et moyen terme une baisse de la production de lait maternel.


Mennella JA. Regulation of milk intake after exposure to alcohol in mothers’ milk. Alcohol Clin Exp Res 2001;25(4):590-3.

Allaitement et alcool : combien de temps attendre ?

alcool et allaitement délai
Alcool et allaitement : être raisonnable et savoir combien de temps attendre avant de donner le sein

L’alcool se concentre dans le lait maternel aux mêmes niveaux que dans le sang, mais il n’y est pas emmagasiné. C’est pourquoi la consommation raisonnable (1 seul verre) et occasionnelle d’alcool est compatible avec l’allaitement, à condition d’attendre que son taux soit nul avant d’allaiter son bébé.

Par ailleurs, le pic d’alcool présent dans le lait maternel survient 30 minutes à 1 heure après consommation (en moyenne). Ensuite il diminue progressivement de manière proportionnelle au taux d’alcool dans le sang.

Combien de temps l’alcool reste dans le sang ?

Vous pouvez boire un verre d’alcool occasionnel si vous attendez qu’il n’y ait plus d’alcool dans votre sang avant d’allaiter votre bébé.

C’est la même chose si vous tirez votre lait : vous pourrez tirer votre lait quand il n’y aura plus d’alcool dans votre sang. C’est pourquoi, contrairement aux idées reçues, il est inutile de tirer son lait pour “enlever le lait alcoolisé” avant d’allaiter par exemple. Cela n’a aucun impact sur sa concentration en alcool.

Ce qui définit la quantité d’alcool présente dans votre lait maternel, c’est le taux d’alcool présent dans votre sang.

En effet, quand le taux d’alcool dans le sang baisse, l’alcool initialement présent dans le lait maternel repart dans le sang (Source : Leche League).

Combien de temps pour éliminer un verre d’alcool ?

Bien que l’Académie américaine de pédiatrie conseille d’attendre 2 heures pour allaiter son bébé après avoir consommé un verre d’alcool, le temps d’élimination de l’alcool est variable aussi selon votre poids. Cette durée peut donc parfois être plus longue.

C’est pourquoi, si vous souhaitez savoir avec précision combien de temps attendre pour allaiter votre bébé après avoir bu de l’alcool, 2 options s’offrent à vous :

  • Tester la concentration d’alcool dans votre lait avec un alcooltest pour lait maternel
  • Voir le tableau ci-dessous sur le délai à respecter entre alcool et allaitement :

Cliquez ici pour voir le délai entre alcool et allaitement tableau

Boissons sans alcool et allaitement : une bonne idée ?

boisson sans alcool et allaitement

Boissons sans alcool et allaitement

L’idée de boire une boisson sans alcool pour éliminer tout risque pour votre bébé vous trotte dans l’esprit depuis un moment mais vous avez quelques doutes : les boissons sans alcool sont-elles compatibles avec l’allaitement ?

Le problème de ces boissons réside dans le manque de lisibilité sur la quantité d’éthanol présente dedans, sachant que dans la réglementation de nombreux pays, ces boissons “sans alcool” peuvent contenir jusqu’à 1,2% d’éthanol.

Bière sans alcool et allaitement

La bière sans alcool est de plus en plus populaire auprès des mamans qui allaitent. 

Pour savoir si ce dosage d’éthanol est risqué pour l’enfant allaité, une expérience de consommation de bière sans alcool a été réalisée dans cette étude.

La conclusion de cette dernière est que la consommation de bière sans alcool par la mère allaitante est sans doute inoffensive pour l’enfant.

L’étude a été réalisé à petite échelle, c’est pourquoi on ne peut pas en faire une donnée sure.


Le peu d’études réalisées sur l’allaitement et l’alcool ne permettent pas de donner une directive précise aux mamans qui allaitent. Néanmoins, une consommation d’alcool en grande quantité ou de manière régulière est assurément grave pour l’enfant allaité.

Les lecteurs de cet article ont aussi aimé :  9 choses qui font baisser la lactation

C’est pourquoi vous pouvez consommez de l’alcool pendant l’allaitement si vous le faites de manière raisonnable, non répétée, et en prenant des précautions sur les durées d’attentes à respecter avant d’allaiter votre bébé après avoir bu un verre d’alcool.

Cet article vous a aidé(e) ? Partagez-le :

Leave a Reply